Rate this post

Le cancer

Les causes du cancer ont été étudiées par la médecine physiologique et biochimique. Ces médecines ont permis de faire des découvertes. Elles ont fait apparaître des processus-clés liés à la respiration cellulaire et aux différents systèmes enzymatiques.

D’une part, les docteurs en chimie ont démontré que les cellules cancéreuses changent leur métabolisme pour passer à un métabolisme en anaérobie. Avec l’hypothèse, non confirmée, que le cancer ne pouvait pas se développer dans un milieu riche en oxygène.

D’autre part, les physiologistes du XXe siècle ont découvert que la cause du cancer est une acidité trop importante dans le corps, signifiant que le pH à l’intérieur se trouve en dessous du niveau normal de 7,365, ce qui constitue un état « acide ».

Les tumeurs

Ils ont aussi étudié le métabolisme des tumeurs et la respiration des cellules et ont fait cette découverte intéressante que les cellules cancéreuses persistent et prospèrent dans un pH plus faible, à 6,0, à cause de la production d’acide lactique et d’une concentration élevée en CO2.

La croyance étant qu’il existe une relation directe entre le pH et l’oxygène. Un pH plus élevé, qui est alcalin, signifie qu’il y a une concentration élevée en molécules d’oxygène. Tandis qu’un pH plus faible, qui est acide, indique qu’il y a concentration plus faible en oxygène… C’est ce même oxygène qui est nécessaire pour garder des cellules saines.

Tissus acides, danger, tissus alcalins, sains

Un prix Nobel de physiologie à été décerné pour cette importante découverte sur la cause du cancer à l’un des lauréats qui avait  déclaré :

« Les tissus cancéreux sont acides, alors que les tissus sains sont alcalins. L’eau se divise en ions H+ et OH – s’il y a un excès d’H+, c’est acide ; s’il y a un excès d’OH – alors c’est alcalin. »

Il écrivit aussi dans son ouvrage « Le métabolisme des tumeurs »

« Toutes les formes de cancers sont caractérisées par deux conditions de base : l’acidose et l’hypoxie. Le manque d’oxygène et l’acidose sont les deux faces d’une même pièce : si vous en avez une, vous avez l’autre. »

« Toutes les cellules normales ont un besoin absolu d’oxygène, mais les cellules cancéreuses peuvent vivre sans oxygène, c’est une règle sans exception. Privez une cellule de 35 % de son oxygène pendant 48 heures, elle pourra devenir cancéreuse. »

Ces enseignements démontrent :

– Que la cause primaire du cancer a en cause un manque d’oxygène, ce qui a pour conséquence de créer un état acide dans le corps humain,

– Mais que, paradoxalement, les cellules cancéreuses détiennent la propriété suivante : « Les cellules cancéreuses sont anaérobies » (pouvant vivre dans un milieu privé d’air) « elles ne peuvent survivre en présence de niveaux élevés d’oxygène que l’on trouve dans un état alcalin » (PH >7).

Comprendre le pH

Quelle est la cause du cancer ou des maladies, en général ?

D’après les recherches du Docteur Günther Enderlein, une guérison totale de maladies chroniques, ne peut arriver que lorsque le sang est ramené à un pH normal, légèrement alcalin.  Étant donné que nous sommes faits à 60/70% d’eau, le niveau du pH a des effets très profonds sur la chimie de notre corps, la santé et les maladies.

Il faut savoir que les mécanismes régulateurs qui sont la respiration, la circulation sanguine, le système digestif et la production hormonale ont pour but d’équilibrer le pH, débarrassant le corps et les tissus des résidus acides sans toutefois endommager les cellules vivantes.

Si le pH dévie, devenant trop acide ou trop alcalin, les cellules s’empoisonnent avec leurs propres déchets toxiques et meurent. Par exemple, un pH déséquilibré non régulé :

– Use les tissus humains, consumant les milliers de kilomètres de veines et d’artères, comme le ferait n’importe produit corrosif.

– Peut interrompre les activités et fonctionnements cellulaires. Les battements de cœur sont altérés de même que les connexions neuronales du cerveau.

Causes du cancer

Deux facteurs  sont toujours présents en présence d’un cancer :  le pH acide et le manque d’oxygène.

En apprenant à manipuler ces deux facteurs qui seraient la cause du cancer, on peut réduire ou inverser le processus du cancer. Le pH est un nombre exponentiel de 10 ; par voie de conséquence,  une légère différence dans le pH se traduit en différence majeure dans le nombre d’ions OH.

-En d’autres mots, un sang avec un pH de 7.45 contient 64.9% plus d’oxygène qu’un sang au pH de 7.3.

Le cancer a besoin d’un environnement acide/pauvre en oxygène pour survivre et se développer.

En phase terminale d’un cancer, l’organisme est environ mille fois plus acide qu’il ne devrait l’être. Cela veut dire que le niveau d’oxygène atteint est dangereusement critique au niveau cellulaire. Et, en l’absence d’oxygène, le glucose fermente et devient acide lactique, ce qui baisse le pH des cellules. Celui des urines et de la salive, dans cette phase terminale, se situe très souvent entre 4.0 et 5.5. De même, quand le cancer se transforme en métastases, le pH chute davantage.

Important :

Nos corps ne peuvent pas lutter contre la maladie si le pH n’est pas équilibré.

En d’autres termes, c’est « alcaliniser ou mourir ».

Se rappeler des vertus de l’ozonothérapie

Dans le cancer, l’eau enrichie en oxygène donne des résultats positifs, surtout si on adopte, en même temps, une alimentation spécifique et naturelle. Les cellules cancéreuses se développent dans un terrain organique oxydé, très sous-oxygéné.



Alors, comment réduire le PH dans son corps ?

Premièrement avec la connaissance :

Considérer les signes d’un mauvais équilibre du pH ou acidose :

Gencives sensibles enflammées, des enflures,
Immunodéficience,
Problèmes dorsaux,
Problèmes respiratoires,
Manque d’énergie et fatigue chronique
Dommages cardiovasculaires, rétrécissement des vaisseaux sanguins,
Diminution de l’oxygène,
Arythmie du rythme cardiaque, palpitations,
Gain de poids, diabète
Infections urinaires,
Nausées, vomissements, diarrhée,
Ostéoporose, fractures,
Maux de tête, somnolence diurne,
Douleurs articulaires, musculaires,
Allergies, acné.

Deuxièmement avec l’alimentation :

En adoptant certaines habitudes alimentaires :

Éviter les aliments industriels et transformés,
Manger des fibres,
Boire des infusions de plantes,
Réduire les aliments à base de farine blanche, en règle générale limiter la consommation de féculents,
Consommer des légumes crus,
Consommer des fruits crus au petit-déjeuner,
Diminuer toutes les protéines animales,
Supprimer les fromages,
S’oxygéner pour retrouver un bon sommeil.
S’hydrater avec de l’eau !

Limiter, sans les supprimer,  les aliments acidifiants qui sont : les viandes, les œufs, les produits laitiers, les huiles végétales, le sucre raffiné, les boissons industrielles sucrées. Remplacer le lait par des laits végétaux,

Éliminer les boissons gazeuses, les sucres raffinés et réduire le café. Remplacer ces boissons par des infusions, des décoctions, du thé vert,

Consommer des aliments alcalinisants

Le corps génère des déchets acides par son métabolisme.  Notre alimentation comporte déjà beaucoup trop  d’aliments générateurs d’acidité comme les produits laitiers, les céréales, les viandes et le sucre blanc.

Or, les déchets ont besoin d’être neutralisés ou excrétés d’une façon ou d’une autre.

Donc notre corps n’ayant pas besoin d’autres toxines, et afin de neutraliser cette génération constante d’acidité, nous avons besoin de lui fournir davantage d’aliments alcalinisants qui sont : la pomme de terre, les légumes verts ou colorés, la banane. 

 

Conclusion

Le choix de nos aliments fait la différence. Mais il faut garder à l’esprit que tous ces enseignements forment un tout. Il s’agit d’un mode de vie de naturopathie très complet et qui s’inscrit surtout dans le temps. En clair, seule la persévérance apportera les résultats escomptés.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.