Rate this post

 

PATCHOUL.Y.

Pogostemon Patchouly Pell.

(Labiées)

Ou le parfum de la cocotte

Il s’agit d’une plante de l’Inde. Ses feuilles ressemblent à celles de la sauge et ont été en vogue comme parfum.
Les fruits sont de minuscules nucules noires.
Leur odeur musquée est due à une huile volatile qu’elles contiennent ainsi que la tige.
L’odeur de cette essence est la plus puissante de toutes celles qu’on extrait des substances appartenant au règne végétal. Cette essence bout à + 268 °. Si elle est abandonnée à elle-même, elle laisse déposer un corps dit alcool ou camphre de patchouly, fusible entre 55 et 56°. Il s’agit d’un homologue du camphre de Bornéo.
Il est cultivé aux Philippines, à Java (sous le nom de dilem), à Malacca, l’île Maurice et la Réunion.
La plante possède une tige velue et ferme, de grandes feuilles odoriférantes et duveteuses et des fleurs blanches nuancées de violet. 

Selon HOLMES, le patchouly du commerce en Europe provient du Pogostemon Patchouly Pell. Celui de Bombay, de Ceylan et du Tonkin du P Heyneanum Benth ; puis de Java du P. comosum Miq ; et enfin celui de l’Inde septentrionale et de l’Assam, du Microtaenia cymosa Pram;

Les feuilles fraîches sont peu odorantes ; le parfum se développe à la suite d’une sorte de fermentation.
Les feuilles mises en sachets sont très bonnes pour préserver les vêtements de l’attaque des mites.

Mais la plante délivre beaucoup d’autres vertus :

 

Médicinales

Ses propriétés sont antiémétiques, antalgiques et antiseptiques.
Elle s’utilise en infusion contre la mauvaise digestion.
Également pour les troubles intestinaux.
Aux Antilles on la prescrit contre le rhume, les céphalées et les vomissements.
C’est un anti-inflammatoire puissant.
L’huile essentielle facilite la circulation sanguine.

Odoriférantes

Une fois distillée, l’huile essentielle de patchouly doit vieillir plusieurs mois en fûts pour perdre de son amertume. Très courante dans la formulation des parfums, le patchouly possède une odeur puissante, à la fois boisée, terreuse et sèche avec des accents fumés, camphrés, liquoreux et même moisis.
Le patchouly se retrouve dans la composition des grands parfums avec des notes plus légères et moins camphrées car il procure longue tenue et profondeur. Les Parfumeurs se servent aujourd’hui de son huile essentielle. Les parfums chyprés et les compositions orientales en possèdent. En règle générale, on retrouve des notes chaudes, boisées et  “moisies” dans tous les parfums ainsi que des notes de cuir. Le patchouly est devenu la star cachée de la parfumerie contemporaine.
En revanche, la plante fraîche ne possède aucune odeur, ce n’est qu’après une phase de fermentation que les précurseurs des différentes molécules donnent l’odeur aux feuilles que l’on traite soit par distillation ou par une extraction aux solvants volatils pour obtenir l’huile essentielle ou l’absolue.

Insecticides

 

Les années hippies

Et  puis, ceux qui ont l’age, se souviennent  de la vallée de katmandou, capitale du Népal. Dans les années 1960, elle était la destination favorite des hippies qui prenaient la route de Katmandou. Sandales aux pieds, ils recherchaient l’illumination spirituelle, et la libération sexuelle. Dans les boutiques on vendait des drogues dures, ainsi que du haschich, disponibles en vente libre dans la ville. Les hippies de retour de Katmandou ont ternit longtemps l’odorat en général et du  patchouly en particulier. 

Mais en 1980 si la parfumerie occidentale retrouvait des couleurs, c’est  le désastre d’El Niño dévastant l’Asie du Sud-Est qui réduisit à néant le patchouly pendant dix ans. 

De l’histoire ancienne

Le patchouly a été importé en Angleterre au milieu du XIX ème siècle. Ce patchouly fut en vogue dès 1850 car ses feuilles composaient les sachets, pots-pourris et entraient dans la composition des parfums à l’époque victorienne au Royaume-Uni.

Le patchouli arriva en Europe avant brexit sur les grandes allées parisiennes. Les parfumeurs s’intéressèrent à son attrait olfactif sur les châles en cachemire importés d’Inde des femmes, souvent ayant été enveloppés avec des feuilles de patchouli utilisées comme anti-mites. Tout  comme le jasmin ou le musc, le patchouly, après maturation, possédait une odeur érotique et addictive qui enthousiasmait  les demi-mondaines du Second Empire. Ce patchouly eut un grand retentissement dans le monde de la parfumerie. Les commerces et salons se l’arrachaient..

A la mythologie (*)

Ensuite, on écrivit  beaucoup sur le Patchouli, il se retrouva même parfum divin d’enfantement. Dans la mythologie Grecque, Mars ou Arès c’est-à-dire le brave, était le fils de Jupiter et de Junon. Les poètes latins lui donnent une autre origine. Jalouse de ce que Jupiter avait mis au monde Minerve, sans sa participation, Junon avait voulu, à son tour, concevoir et engendrer. La déesse Flore lui indiqua une plante qui croissait dans les campagnes d’Olène en Achaïe, et dont le seul contact produisait ce merveilleux effet. Grâce à cette sauge ou patchouly,  elle devint mère de Mars. Elle le fit élever par Priape, de qui il apprit la danse et les autres exercices du corps, mais préludes de la guerre.

La route de la soie

La route de la soie fut un réseau ancien de routes commerciales entre Asie et Europe, Océan Indien et Mer d’Andaman. Ces routes maritimes existèrent pendant des siècles. Les plus anciennes voies de communication pour la soie remontaient à « 2000 avant notre ère au moins » et la plus grande période de développement fut au XIIIe siècle.

Lors de la grande mode des châles et du cachemire en provenance d’Inde et d’Indonésie ces tissus, de même que les soies, voyageaient sur les bateaux, enveloppés dans des feuilles de patchouly, dont l’odeur représentait un puissant répulsif contre les mites.  Elles enveloppaient et protégeaient les châles en cachemire en provenance d’Inde, lors du transport. Ces châles, avec la plus grande des surprises,  se parfumaient au gré du mûrissement des feuilles .

L’odeur  qui se dégageait des feuilles devenait addictive, bien supérieure auprès des femmes, en attractivité ensorcelante,  à la façon ou la couleur des tissus. Cette senteur exceptionnelle  représentait un puissant argument de vente pour le commerce. Ainsi, progressivement, les parfumeurs introduisirent le patchouli dans leurs compositions.  Cette odeur très forte de parfum ne pouvait être que le parfum de l’amour, l’aphrodisiaque puissant, lequel s’il était arrivé en 2021 aurait représenté pour les quartiers rouges de Pigalle, un nouveau concept de programme sonore de pointe pour les plus audacieux dans ce quartier.

C’est la raison pour laquelle le patchouly obtenait une si mauvaise réputation de sorte qu’il était qualifié, à tort sans doute, de parfum de basse classe et de mauvaise qualité.

 
(*) Commelin
Image par <a href= »https://pixabay.com/fr/users/prettysleepy-2973588/?utm_source=link-attribution&amp;utm_medium=referral&amp;utm_campaign=image&amp;utm_content=5354563″>Prettysleepy</a> de <a href= »https://pixabay.com/fr/?utm_source=link-attribution&amp;utm_medium=referral&amp;utm_campaign=image&amp;utm_content=5354563″>Pixabay</a>
Par <a href= »//commons.wikimedia.org/wiki/User:Katepanomegas » title= »User:Katepanomegas »>Katepanomegas</a>, <a href= »https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0″ title= »Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0″>CC BY-SA 3.0</a>, <a href= »https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=11955663″>Lien</a>

 

 

 

 

 

 
 

 

Un commentaire

  1. Patchouly est un mot à la consonnance joyeuse. Il fait penser à la fête et aux femmes légères qui s’en parfument à l’excès. Cet article fait découvrir cette plante, aux nombreuses ressources et applications et son empreinte dans le temps. Très intéressant! L’introduction de Dior et les illustrations complètes très bien cet exposé! Bravo

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.