Le métier de géologue

Rate this post

N’oublions jamais qu’en présence du sublime rencontré au cours des voyages, nous faisons face à nos capacités intellectuelles, une véritable mise à l’épreuve de savoir si oui ou non nous supporterons cette solitude que l’on peut rencontrer par exemple au cours de ces beaux voyages dans des contrées éloignées de notre planète« . Si nous ne prenons pas soin de la planète Terre et de l’environnement, qui le fera à notre place ? Shopenhauer n’est plus là.

La planète Terre

Les sujets universels des montagnes, océans, continents, géologie, tectonique des plaques, astronomie sont des sujets passionnants.

A en croire les adeptes, le métier de géologue n’est pas un métier facile. Sachez, si vous êtes ambitieux, qu’il ne serait pas un métier facile. C’est une profession fatigante, réservée aux élites en bonne condition physique. Elle nécessite de solides compétences dans plusieurs domaines comme celui de l’informatique. Et il faudrait être motivé, suivre les évolutions pour intégrer les nouveaux outils. Les chantiers qui seraient à analyser ne convaincraient pas Monsieur Tout le Monde. N’est pas observateur qui veut. Il faudrait un cerveau avec une plasticité exceptionnelle pour remettre en question des hypothèses sur des questions existentielles. Et si vous n’avez pas de langues étrangères, vous passerez votre chemin avant de vous diriger dans cette voie.

Le métier de géologue

Dans la recherche officielle, le géologue contribue à faire progresser les connaissances scientifiques sur notre planète et l’évolution de notre environnement. Il étudie, selon sa spécialité, les volcans, les formations géologiques, la chimie des roches, etc. Pour financer son savoir, il doit obtenir des bourses et demander des subsides. Les échanges scientifiques sont indispensables dans l’activité d’un chercheur : il participe régulièrement à des colloques nationaux et internationaux pour partager les connaissances. Il devra publier ses connaissances car la recherche est un secteur particulièrement compétitif.

En géologie pure, il étudie la qualité des terrains et les ressources naturelles. Il participe aussi à la localisation, l’étude de phénomènes destructeurs qui peuvent affecter un site d’exploitation.

Il intervient sur les routes, tunnels, ponts, barrages, centrales nucléaires, ports, aéroports, lignes ferroviaires, etc. Il effectue des études géologiques concernant les eaux superficielles et souterraines ; il sait évaluer les ressources en eau et en glace. Il mène aussi des recherches à la détection et l’exploitation de gisements, à la restructuration de terrains contaminés, à la protection de l’environnement et des écosystèmes.

image Pixabay

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.