Utilisation des hydrolats ou eaux distillées, les eaux florales

Rate this post

Articles s’adressant aux professionnels

LES EAUX FLORALES

Il s’agit « d’eaux de plantes » chargées de principes volatils, de parties de plantes ou de poudre de plantes, que la distillation libère. Le procédé de la distillation le plus usité est à feu nu. Sinon, quand il faut traiter les plantes d’odeur douce, agréable que le feu altérerait, elle se pratique à la vapeur d’eau.

Si on est dans le métier, il va s’avérer nécessaire de s’initier à la dernière forme d’expérience en aromathérapie et phyto-cosmétique qui est celle des hydrolats ou eaux distillées.

HYDROLATS ET EAUX DISTILLEES

Tout d’abord, l’alambic est disposé de telle sorte que la vapeur d’eau arrive dans le bain-marie avec ou sans addition d’eau. Cette vapeur traverse la couche de plante, se charge de ses principes volatils puis,  va se condenser dans le serpentin. Ensuite, on recueille l’hydrolat, encore appelé EAU FLORALE ou EAU DISTILLEE.

Les hydrolats peuvent être obtenus de différentes façons. Premièrement, à partir de la plante fraîche, mais aussi avec la plante sèche entière,  ou certaines de ses parties qui ont été macérées plus ou moins longtemps. La distillation est faite au bain-marie, sans addition d’eau. Les matières premières destinées à la préparation des hydrolats seront choisies et mondées avec soin. Le distillateur sépare et divise les racines, les écorces, les bois et les tiges. Les racines sont ramassées au moment où sèche la végétation. Les feuilles, qui seront contusées, froissées, au début de la floraison. Les fleurs, triturées, sont retenues après épanouissement. Enfin, les semences sont utilisées à maturation complète.

Attention aux procédés frauduleux

La distillation seule doit produire les hydrolats. En effet, il existe des manipulations défectueuses qui consistent à émulsionner l’eau avec des huiles essentielles, du sucre ou du carbonate de magnésium, ou encore distillent de l’eau additionnée d’huile essentielle. Pourtant, il ne s’agit plus alors d’hydrolats. D’autres procédés frauduleux et mauvais consistent à ajouter de l’eau à des hydrolats très chargés. Alors, comme certains acides volatils peuvent contenir d’autres principes volatils, inconnus ou non déterminés, des interactions imprévues peuvent se produire.

Propriétés médicinales des hydrolats

Les hydrolats développent des propriétés médicinales spécifiques, renforcées, similaires à celles des infusions et des décoctions. Néanmoins, ils déterminent une action thérapeutique différente de celle des huiles essentielles et ne doivent pas être utilisées comme elles. En règle générale, il faut savoir que les hydrolats renferment d’autres principes végétaux. Et qui prennent du relief dans la pharmacopée galénique. On achète, potions, sirops, lotions, collyres, gélules, complexes aromatiques …

De nombreux hydrolats sont très actifs sur la peau. En topique, l’eau distillée de laurier cerise est employée sur les plaies, sur les brûlures, pour calmer les douleurs cancéreuses, le prurit dartreux et la toux. L’eau d’oranger a des vertus antispasmodiques connues. Et, pour la thérapeutique anti-rides, il faut citer les hydrolats de saponaire, de souci qui, parmi d’autres, sont les plus agissants. Et, on peut s’en servir comme support principal d’une dilution de l’ordre de 80-90 %, ou les associer pour renforcer leurs propriétés particulières.

L’efficacité optimum s’établit avec des dosages de 26 à 30 % en cas d’apport d’autres matières de base pour la fabrication d’un produit.

La concentration des hydrolats va de 1 à 1/5, c’est-à-dire qu’avec une partie de substance, on obtient une à cinq parties d’hydrolat.

Hydrolats et huiles essentielles

Les huiles essentielles gardent au mieux leurs qualités odoriférantes dans les hydrolats du fait qu’elles y sont simplement en suspension dans l’eau. Dans les alcoolats leur odeur est masquée par celle de l’alcool.

Certains hydrolats préparés de toute pièce renferment des matières organiques susceptibles de se décomposer, de donner des réactions verdâtres. D’où une qualité qui risque en être altérée. Les hydrolats doivent apparaître incolores, limpides, habituellement neutres. Parfois ils développeront une réaction faiblement acide due à des acides volatils. Leur odeur doit être forte et rappeler celle de la plante utilisée pour leur préparation.

Fragilité des hydrolats

L’hydrolat s’altère rapidement vu qu’avec le temps, il se produit un dépôt de matières floconneuses, blanchâtres ou verdâtres qui se nomme, la floculation. Il s’agit des micro-organismes appartenant à la famille des algues, des champignons ou des bactéries. Autrement dit, dans un  hydrolat normalement acide, la présence de bactéries abondantes indique une altération avancée et peut être une preuve d’ancienneté. Et certains distillateurs peu scrupuleux peuvent ajouter des réactifs pour corriger l’hydrolat altéré. Tandis qu’on a pu constater qu’une goutte d’huile essentielle de Lavande mise dans l’hydrolat stoppait ou évitait la floculation.

Volatilité des hydrolats

Les hydrolats peuvent être mis dans des saturateurs en terre poreuse. Comme ils sont aussi volatils que les huiles essentielles, ils s’évaporent de leur arôme lorsque les saturateurs s’imprègnent des hydrolats et des huiles essentielles qui sont en suspension bien que les pores ne soient pas bouchés. De ce fait, la diffusion des hydrolats et des huiles essentielles qui y sont en suspension, s’opère rapidement et efficacement dans l’air ambiant.

NE VOUS TROMPEZ PAS DE PRODUIT

Vous cherchez une eau florale ou un hydrolat ?

C’est en pharmacies ou en magasins bio que vous avez le plus de chances de trouver un hydrolat ou une eau florale de qualité. Dans les grandes surfaces, vous risquez d’acheter un hydrosol. Celui-ci peut contenir toutes sortes d’adjuvants dont des alcools, des stabilisants et des conservateurs.
Évitez de les consommer.

COMMENT LES UTILISER

Les eaux florales offrent de multiples usages. Ils peuvent être utilisés autant en cosmétologie qu’en alimentation ou en thérapeutique. En vaporisation, elles tonifient la peau, terminent le démaquillage ou, à l’inverse, le fixent. Sur une compresse, elles réhydratent la peau, font dégonfler ou apaisent une démangeaison. En bain de bouche, elles donnent une bonne haleine.

Voir l’article : les différentes eaux florales

Image parChristine Sponchia de Pixabay