Archives par mot-clé : Recettes de santé

Association de principes actifs naturels

On pourrait les appeler aussi, méthodes naturelles de longévité.

Régénérer son organisme

 

Avec des associations et des alicaments naturels

 

Il existe différentes méthodes d’associations de préparations naturelles avec les Huiles essentielles pour permettre à l’organisme de se régénérer. D’abord ce sont les algues puis l’argile ensuite certains vinaigres. Les autres méthodes d’associations phyto-aromatiques sont destinées à lutter contre la cellulite au moyen de massages et seront utilisées en aérosols dans les bains de sudation.    

Algues Marines et Huiles Essentielles

Préparation pour le bain

Une préparation d’algues et d’Huile Essentielle de pin et de Romarin  est surtout revitalisante. Elle aide à la reminéralisation et à la combustion des surcharges.

Verser une cuillerée à soupe dans le bain, ou en application locale (cou, jambes, etc)

Ce bain sera bienfaisant chez les asthéniques, convalescents, enfants, personnes âgées, déminéralisés, fracturés, arthrosiques, rachitiques, cellulitiques, etc).

 

 

Argile et Huiles Essentielles

Préparation pour le bain

Une préparation d’argile et d’Huile essentielle de lentisque pistachier et d’ylang-ylang est surtout calmante, respiratoire et adoucissante (peau).

Verser une cuillerée à soupe dans le bain, ou en application corporelle. Cette médication naturelle aidera les insomniaques, enfants nerveux et agités, cellulitiques, ceux qui ont des problèmes de peau, etc.

Le Vinaigre de Lavande

Destiné aux soins de la peau

Une préparation à base de vinaigre de cidre issu de culture sans produit de synthèse, et de lavande off, sauvage, fera un excellent vinaigre de lavande, apte à être utilisé tout particulièrement chez les personnes sujettes à l’acné. D’une façon générale elle sera efficace pour les soins de la peau en général, celle-ci étant toujours mortifiée ou dévitalisée par l’utilisation de savons alcalins, d’eau javellisée, de vêtements synthétiques et du manque de soleil. Cette préparation très efficace supprimera les poux sans intoxiquer l’organisme.

Des crèmes pour le traitement de la cellulite

Avec des crèmes en association avec des plantes ou macéras aqueux (association phyto-aromatique) :

On pourra ainsi confectionner selon le choix des végétaux et Huiles Essentielles d’excellentes crèmes contre la cellulite. La cellulite est toujours difficile d’atteindre par un régime seul. Ce type de crème appliqué en frictions circulaires au coucher, associé de préférence à l’exercice, et à une alimentation restrictive ou du moins rationnelle, sera très efficace.

Choix de variété de plantes : 

Vigne rouge (troubles circulatoires, lierre grimpant, mousse de mer (hydratant), gaulthérie, etc. 

Avec l’huile de palme rouge

Elle est un puissant oxydant. Les recherches montrent aussi que le pouvoir antioxydant de l’huile de palme rouge peut être utile dans la protection contre des problèmes de santé, comme l’ostéoporose, l’asthme, la cataracte, la dégénérescence maculaire, l’arthrite et les maladies du foie.

Avec le Millepertuis

Le millepertuis off. en plantes fraîches, est macéré à froid dans de l’huile de tournesol vierge et saine (issue de cultures sans produits de synthèse) pour produire une huile. En effet les sommités contiennent deux matières colorantes, l’une jaune et l’autre rouge (hypéricine ou rouge d’Hypericum qui sensibilise la peau à l’action de la lumière), une huile essentielle (1%) du tanin et une résine molle.
Cette macération produit s’appelle,  l’huile rouge. On en conseille l’emploi sur les brûlures, ou simple irritation, et pour faciliter la cicatrisation.
Mais on peut aussi l’utiliser dans la salade et les crudités.

Le millepertuis perforé contribue à réduire le stress ; il peut être utilisé pour soulager des troubles obsessionnels compulsifs. Il atténue les douleurs musculaires comme les crampes, les névralgies. Il est efficace dans le traitement des contusions, cicatrisation des plaies et des brûlures du premier degré.

Autre technique d’hygiène vitale

Le bain de sudation ou sauna

Au vue de l’enseignement naturopatique, il a été observé que cette pratique était utile pour les rhumatismes, l’arthrose et la goutte, en cas d’insuffisance rénale, de cellulite, de surpoids, de tempérament hypertendu et allergique, de frilosité, d’hépatisme, de constipation et de stérilité par excès d’acidité.

Et d’une façon plus générale pour toute personne sujette aux troubles résultant d’une mauvaise élimination des toxines par les reins et la peau et par le manque de chaleur.

Ces bains seront utiles également pour bien d’autres troubles de santé.  Par exemple lors d’une dérégulation de la transpiration, (trop ou trop peu), une cure de bains de sudation ou de sauna sera salutaire.

Dans les états fébriles,  le sauna sera court et demandera une période de repos post sauna.

Utiliser le sauna en prévention

Les bains représentent une excellente prévention des cancéroses, des névroses et du vieillissement qui sont dus à un excès de résidus métaboliques humoraux et aux toxines.

Le sauna est encore un bon moyen de sauver les reins de l’excès de protéines animales et de purines (viandes, thé, café, etc). 

Ainsi, dans certains cas, il permet d’espacer les dialyses. 

Contre-indications aux bains de sudation ou sauna

États inflammatoires aigus, grande faiblesse, grands cardiaques, gestation, menstruations

Dans le doute, toujours prendre un conseil médical.

 

Image Adolphe Millot

Le sevrage tabagique, tisanes, huiles essentielles

Consommer des tisanes

 Si vous avez décidé d’arrêter de fumer, il existe des  remèdes naturels. A commencer par les tisanes pour désincruster l’organisme. Chez un fumeur habituel,  la nicotine et les goudrons se seront déposés dans les tissus ; il faut les drainer hors du corps.

Commencer par le foie avec des tisanes de Romarin (Rosmarinus officinalis), Chardonmarie (Silybum marianum) et d’artichaut (Cynarascolymus), en alternance.  La cure, en tisanes, facilite l’expectoration des mucus et diminue l’inflammation.

Drainage

— On peut, ensuite passer au drainage des poumons, avec le bouillon blanc (Verbascum thapsus) et la guimauve (Althaea officinalis). Certaines plantes, comme le chou chinois, le café vert et le soja ont la capacité d’aider à éliminer les goudrons et la nicotine. On les retrouve dans des produits dédiés à la détoxification du fumeur (selon presse : Tabaclean, en ampoules, Lab. Santarôme, dans certaines pharmacies, en magasins de produits bio et naturels).

Utiliser certaines plantes et l’homéopathie en aide ponctuelle

— (Tabapass, comprimés, Lab Ferrier, en pharmacies). Il existe des produits à base de plantes (gingembre, figue de Barbarie …) et minéraux, spécialement conçus pour dégoûter du tabac (Sevrax 1, comprimés, Lab. Motima, en pharmacies). Le millepertuis et la ballote contre la nervosité.  Le Millepertuis traite les états de lassitude nerveuse agissant en synergie avec la valériane.  Il possède des propriétés antidépressives, mais il est contre-indiqué en association avec certains médicaments, notamment la pilule, certains antidépresseurs, anticoagulants, antirétroviraux, etc. (Demander conseil à son pharmacien ou à son médecin (Procalmil, par exemple, en pharmacies).

Soigner la nervosité consécutive à l’arrêt du tabac

— Pour la stimulation cérébrale et la résistance au stress, utiliser le rhodiola (Rhodiola rosea) à dose d’1 gélule, matin et midi.  Pour soulager l’angoisse, l’anxiété et l’irritabilité utiliser la ballote (Ballota nigra), plante anxiolytique reconnue. Son usage doit rester ponctuel.

Quelle que soit la plante choisie, elle trouvera un complément utile avec un complexe homéopathique approprié (Presse : formule de l’abbé Chapitre n° 7, association homéopathique sous forme liquide contre la nervosité, 6 gouttes par jour sous la langue, trois fois par jour). C’est une substance naturelle, extraite des protéines du lait (sans lactose), qui se montre efficace sur les manifestations du stress. Elle concerne aussi bien les signes physiques (digestifs, cardio-vasculaires …), fréquemment rencontrés en cours de sevrage, que les troubles psychiques affectifs. Il n’y a pas de risque d’accoutumance et le produit peut être pris trente jours d’affilée (Sériane Stress, en pharmacie et parapharmacies).

Quant au sevrage tabagique proprement dit, il faut utiliser la valériane . C’est la plante miracle dans ce genre de situation. A faible dose, nous savons que la valériane est anxiolytique et antidépressive ; à dose plus importante, elle a aussi un effet calmant, relaxant et somnifère. Son action est adaptée aux situations de stress prolongé, pour les troubles psychosomatiques, ce qui correspond bien au sevrage tabagique : prendre 2 gélules d’extrait sec de 100 mg, matin et soir (en pharmacies, Elusanes, par exemple). Il faut lutter, le résultat en vaut la peine !

Consulter un autre article en rapport : des HE pour arrêter de fumer

 

Vigne, raisin, jus de raisin, extrait de vigne, huile de pépins de raisins

ORIGINE

 
La vigne est l’une des plantes qui nous est le plus utile. Elle est originaire de la Turquie d’Asie ou de la Perse. Elle est cultivée essentiellement dans la région méditerranéenne depuis l’Asie mineure jusqu’en Espagne.

 

 
 

Le raisin est bon pour la santé, priorité donc à table en cette période où les devantures étalent leurs grappes de raisins blancs, rouges, noirs, muscats et plus.

LA VIGNE

 
Vitis vinifera
L. (Ampélidacées)
 
 

 

LES FEUILLES DE VIGNE

 

Les feuilles et les fruits desséchés de la vigne sont utilisés en substances médicinales Selon C. Neubaeur : / Récoltées en juin, les feuilles de vigne contiennent : – de l’acide tartrique, bitartrate de K., quercétine, quercitrin, tanin, amidon, acide malique, gomme, inosite, du sucre qui fermente mais ne cristallise pas, oxalate, phosphate et sulfate de calcium, / Récoltées en automne les feuilles contiennent beaucoup plus de quercétine et seulement des traces de quercitrin ; on n’y retrouve pas l’inosite ni acide malique.

Atouts

 

Stimulantes


Les feuilles de vigne rouges, colorées par les anthocyanes, riches en tanin, sont employées dans la médecine comme fortifiantes, et pour prévenir les accidents de la ménopause chez les femmes.

Contre les conjonctivites

 

Lorsqu’on taille la vigne vers la fin d’avril, il s’écoule des rameaux une sève abondante, limpide, appelées Pleurs de la vigne. Les médecins l’employaient jadis contre les affections cutanées. Aujourd’hui il ne s’agit plus que d’un remède contre les affections inflammatoires de l’œil.

 

LE FRUIT OU RAISIN

 
 
 

Lutter contre l’obésité


Uva des Latins avant sa maturité, il porte le nom de verjus ; sa saveur est alors astringente. Le suc de verjus a été et est encore quelquefois employé comme acide et diurétique. On fait un sirop de verjus employé pour combattre l’obésité.

AdoucissantEn bromatologie, le raisin mûr en fait partie, mais il sert quelquefois en médecine comme émollient, contre la toux, lorsqu’il a été desséché au soleil.

Différentes variétés de raisins

Les gros raisins secs ou :

 
Raisins de Smyrne ou de Damas, lorsqu’ils sont gros comme de petites prunes, allongés, comprimés, ridés et d’un jaune bleuâtre ; – Raisins de France, de Marseille ou de Provence, d’Espagne ou de Malaga, lorsqu’ils sont plus petits et plus brunâtres. – Les raisins de Corinthe (uva groecula, passuloe minores) : Ceux-ci sont noirs, gros comme des lentilles, sans pépins apparents et très ridés. Ils deviennent facilement la proie des insectes.

 

Vertus :

 

Pectorales,

ils font partie des quatre fruits pectoraux.

– Soigner l’angine,

– Le décocté de raisins secs est employé en gargarisme

Soigner la gravelle, 

– (calculs rénaux, lithiase), la goutte, les affections cardio-rénales, l’obésité en faisant une cure de raisins frais à raison de 500 à 4 000 g par jour.

 

 

LE JUS DE RAISIN

 

 

BIENFAITS

 
 

Valeur énergétique : 900 calories/litre Il s’agit d’une boisson énergétique, alcalinisante, faiblement minéralisée, achlorurée et hypoazotée.

  1. Le jus de raisin est obtenu par expression des fruits non suivie de fermentation. Sa composition est variable avec le cépage et le degré de maturité. Il contient des sucres, de l’eau, des tartrate, malate et phosphate acides de K, Ca, Mg, des matières pectiques et azotées, des diastases, des ferments, etc.
  2. Il contient aussi les vitamines (en mg/l) : Thiamine, riboflavine, acide pantothénique, nicotinamide, pyridoxine, biotine, mésoinositol, acide ascorbique.

 

Bon à savoir : Le jus de raisin est dix fois moins riche en acide ascorbique que le jus de pommes ou de pêches, et 100 fois moins que les jus de cassis.

 

PROPRIETES

 

– Action diurétique. – Convient aux arthritiques, pour les maladies du rein et les cardio-rénaux, les personnes en surpoids. – Efficace dans le traitement de la dyspepsie, du spasme du pylore, et de diverses affections du foie. – Il peut convenir aux nourrissons au-dessus de 3 mois.

 

CONSOMMATION

 

Pour les adultes :

  • La dose quotidienne varie d’un à trois verres (200 ml). Les 2/3 du jus de raisin devant être absorbés le matin à jeun, et le reste à 17 h.
  • Pour les jeunes enfants, les doses seront de 30 à 50 ml par jour sous forme de jus pur ou coupé d’eau bouillie.
  •  

 

L’EXTRAIT DE VIGNE

 
 

Peut être employé comme astringent, diurétique, nervin (agissant sur les nerfs), antispasmodique et contre les taches de rousseur. Il est préparé en évaporation du suc exprimé des jeunes bourgeons de la vigne, reprenant deux fois l’extrait par l’alcool.

 

L’HUILE DE PEPINS DE RAISIN

 


Une huile précieuse en diététique

 

Première utilisation

Suivant la variété des cépages et des terrains où pousse la vigne, les pépins de raisin donnent, épuisés par un solvant, un certain pourcentage d’une huile jaune, brunâtre ou verdâtre, visqueuse, qui durant la dernière guerre a été employée pour fabriquer de la peinture, du mastic, du savon et comme lubrifiant.

La plus digeste des huiles

Après raffinage de cette huile, on a obtenu un produit liquide, jaune, comestible. A partir de pépins de raisin et par extraction par pression, on obtient actuellement une huile de table et de cuisson très estimée, de goût agréable.

Un indice d’iode élevé

Cette huile, particulièrement riche en acide linoléique, contient 30/33 % d’ac. oléique, 8/9 % d’acide palmitique et moins de 1 % d’acide stéarique. Étant riche en tocophérols, elle ne rancit pas. Elle a pris un grand essor dans les régions du Gard et de l’Hérault. Au même titre que les huiles de tournesol et de germes de maïs, l’huile de pépins de raisin diminue d’une façon importante le dosage du cholestérol dans le sang.

 

 

CURES

 

La vinothérapie

 

Il existe des programmes de soins exclusifs dans des environnements privilégiés. Ces soins conjuguent les vertus d’une eau de source, riche en minéraux et oligo-éléments, aux bienfaits reconnus de la vigne et du raisin. Les soins sont prodigués par des vinothérapeutes à base des produits aux propriétés anti-oxydantes et anti-âge. Les Sources de Caudalie représentent un endroit charmant en Gironde pour bénéficier des bienfaits du raisin.

 

 

LE VIN

 
 

A savoir : Le vin est le produit résultant exclusivement de la fermentation alcoolique du raisin frais ou du jus de raisin frais. L’addition même en quantité minime, d’un autre jus sucré, d’une substance aromatique ou de tout produit autre que les substances autorisées par la loi, fait donc perdre le droit à cette appellation au produit ainsi obtenu.

 

Toutefois, dans cet article il ne sera pas abordé le thème de la vinification ni de la préparation des vins, espace réservé exclusivement aux professionnels de la viticulture.

 

 

 
 

Image parJill Wellington de Pixabay

Régime pour le Surpoids

Pour une rentrée en douceur, après des vacances bien méritées, je vous invite à lire ce qui suit au sujet des règles à suivre pour maigrir sans danger, qui intègrent le régime hypocalorique hyperprotidique dans un contexte physiologique :

– Cet article vient en complément à l’article  Maigrir avec un régime alimentaire

  1. Jamais de médicaments amaigrissants, sauf homéopathiques,
  2. Manger trois (voire cinq) fois par jour et ne jamais sauter de repas,
  3. Supprimer les glucides rapides (sucres), les lipides (matières grasses visibles et invisibles), toutes les boissons alcoolisées,
  4. Réduire les glucides lents (amidon),
  5. Augmenter les protides (viandes maigres, produits laitiers écrémés) et les fibres alimentaires (légumes verts),
  6. Boire au moins un litre d’eau par jour, pendant les repas et entre les repas,
  7. Pour faciliter le régime hypocalorique, on peut recourir à une aide diététique à l’aide de faux sucres (édulcorants), fausses huiles (huiles de paraffine parfumées) et aliments de régime notamment ceux à base de protéines laitières permettant de constituer un repas complet ou barres céréalières,
  8. Augmenter les dépenses physiques, l’idéal étant de pratiquer régulièrement la marche, environ 15 km ou  du cyclisme (30 km de vélo) ou de la natation (2 km crawl ou brasse) et d’avoir une activité sportive.

Maintenant, si vous avez trop chaud : rafraîchissement assuré avec cette délicieuse recette Sans Alcool.

 

 

 

Géranium rosat, Huile essentielle de

Propriétés

Elle aide les diabétiques à réguler leur glycémie. Elle possède également des propriétés anticellulitiques

 

  • Issue du Géranium (Pelargonium) odoratissimum H. Willd et le P. graveolens Ait. cultivés en France dans la région de Grasse, en Corse, à Madagascar, à la Réunion et en Algérie,
  • Qui donnent, par distillation à la vapeur, une huile volatile (Huile volatile de géranium rosat ou de Palmarosa) dont l’odeur rappelle celle de la rose ;
  • Cette essence de géranium pure bout de 232° à 233° ;
  • Elle a pour D = 0,890 à 0,908 ;
  • Elle renferme du géraniol C10H17.0H, du citronellol C10H19OH, du linalol C10H18OH, de l’alcool phényléthylique C8H100 (à odeur de rose), etc.
  • Cette essence est maintenant abondamment fournie par l’Algérie (Boufarik) et la Réunion, Madagascar, la Guinée.

 

 

 

 

 HUILE ESSENTIELLE de GÉRANIUM ROSAT

 

Pélargonium asperum

 

Utilisation :

C’est l’huile essentielle idéale de la beauté, de la jeunesse : elle lutte contre les rides, les taches de vieillesse, la chute des cheveux, le relâchement cutané.

Autres propriétés :

Grâce à ses propriétés astringentes, elle est efficace contre l’acné et éclaircit le teint.

Applications pratiques :

En traitement adjuvant du diabète. En aucun cas, elle ne peut se substituer à un traitement allopathique. Il est nécessaire de consulter un médecin.

Domaine de la Santé :

Le diabète

Cette huile essentielle aide les diabétiques à réguler leur glycémie. Elle est aussi indiquée en cas d’hypoglycémie.

Mode d’emploi 

Traitement avec les huiles essentielles :

 

absorber 2 gouttes d’huile essentielle de géranium rosat diluées dans 1 cuillère à café de miel après chaque repas. A faire en complément de votre traitement : ne pas hésiter à consulter votre généraliste.

ou :

 absorber 2 gouttes d’huile essentielle de géranium rosat directement sous la langue après chaque repas. Vous pouvez aussi les déposer sur un comprimé neutre à laisser fondre dans la bouche. 

ou :

faire de même avec 1 goutte d’huile essentielle d’eucalyptus.

 

Domaine de la Beauté :

Elle aide à supprimer la cellulite.

Contre les vergetures : mélanger 15 gouttes d’huile essentielle de géranium rosat et 50 ml d’huile végétale de bourrache. A appliquer matin et soir sur les hanches, le ventre et la région glutéale.

 

Intérieur :

Eradiquer les moustiques :

– Diffuser quelques gouttes de géranium rosat dans votre diffuseur. A associer éventuellement avec de l’huile essentielle de citronnelle.

Vous aimerez aussi l’article : Le géranium.

 

 

Mandarine, l’huile essentielle de

Vertus

Une huile essentielle qui rééquilibre le système nerveux avec ses vertus calmantes et sédatives

 

HUILE ESSENTIELLE DE MANDARINE

Citrus reticula var.mandarin/
Citrus nobilis var.deliciosa

 

 

PROPRIÉTÉS :

 

– Calmantes. Elle apaise, lutte contre l’agitation en raison de ses vertus sédatives.
– Toniques. Elle est également un bon tonique digestif et un remède en cas de nausées.
– Anticellulitiques. Comme toutes les huiles essentielles d’agrumes, elle réduit les capitons graisseux.

UTILISATIONS :

Domaine de la beauté :

– Pour lutter contre la cellulite : 

– Mélanger 3 à 4 gouttes d’huile essentielle de mandarine dans 1 cuillère à soupe d’huile végétale de macadamia. Matin et soir procéder à un massage des zones concernées (ventre, hanches, cuisses). Elle peut aussi être associée à de l’huile essentielle de pamplemousse (2 gouttes de chaque).

Domaine de la santé :

– Sédative

Voie externe :

– En cas d’agitation, de difficulté d’endormissement : diluer 2 gouttes d’huile essentielle de mandarine dans 1 cuillère à café d’huile végétale. Masser le dos, le plexus solaire et la plante des pieds.

Voie interne :

Contre les nausées :

– Pour lutter contre : diluer 2 gouttes d’huile essentielle de mandarine dans 1 cuillère à café de miel et avaler. A prendre 3 fois par jour.

Contre le mal des transports :

– Ouvrir le flacon d’huile essentielle de mandarine et respirer profondément dès qu’une gêne s’en fait sentir.

Dans la maison :

– Pour parfumer la maison (et apaiser les tensions) : verser quelques gouttes d’huile essentielle de mandarine dans le diffuseur électrique et mettre en marche quelques minutes.

 

 

PRÉCAUTION PARTICULIÈRE

Comme toutes les huiles essentielles d’agrumes, l’huile essentielle de mandarine est photosensibilisante : attention au soleil.

 

 

Cyprès, l’huile essentielle de

C’est l’huile essentielle la plus efficace pour la rétention d’eau…

HUILE ESSENTIELLE DE CYPRÈS

CUPRESSUS SEMPERVIRENS

 

PROPRIÉTÉS :

Décongestionnante elle aide possède plusieurs atouts :

– Elle traite les jambes lourdes, le syndrome pré-menstruel, la rétention d’eau, la cellulite.
– Calme les toux sèches.
– Elle est recommandée en cas de sudations (transpiration excessive).
– Son odeur fraîche et citronnée est un stimulant du cerveau.

UTILISATIONS :

Domaine de la beauté :

– Transpiration excessive

– Déposer 1 goutte d’huile essentielle de cyprès sur la plante des pieds et masser la voûte plantaire et les orteils. Vous pouvez procéder de la même façon sur les aisselles.

Domaine de la santé :

– Symptôme de toux

Voie externe :

– En cas de toux sèche, d’aphonie ou de pharyngite : diluer 2 gouttes d’Huile Essentielle de cyprès dans une cuillère à soupe d’huile végétale (huile d’amande douce ou huile de germe de blé) et masser doucement en remontant des chevilles vers les hanches.

– Syndrome menstruel

– En cas de règles douloureuses : mélanger 2 gouttes d’huile essentielle de cyprès dans 1 cuillère à soupe d’huile d’amande douce. Masser le bas-ventre.

Voie interne :

– Prendre l’huile essentielle de cyprès sous forme orale : diluer 2 gouttes dans 1 cuillère à café de miel et avaler.

– Hémorroïdes

– Avaler 1 cuillère à café de miel mélangé à 2 gouttes d’huile essentielle de cyprès.

 

PRÉCAUTION PARTICULIÈRE

Cette huile essentielle est à proscrire pendant toute la grossesse et l’allaitement.
A ne pas utiliser également en cas de cancer de la prostate et de mastose.

 

Image parHans Braxmeier de Pixabay

La cellulite

FICHE

La Cellulite

 

Signification

Le mot de cellulite doit être envisagé sous deux angles bien différents :

l’un est médical, l’autre est esthétique

Médicalement parlant, cellulite signifie inflammation du tissu cellulaire conjonctif, plus souvent d’origine infectieuse, telle la cellulite du petit bassin qui accompagne les abcès du périnée ou de la marge de l’anus.

Il ne sera pas traité cet aspect. Il ressort des chirurgiens.

Sous l’angle esthétique, la cellulite représente un tissu bien particulier, véritable tissu PARASITE dont l’origine n’est pas inflammatoire, et qui englobe trois composantes :

– une composante graisseuse :

Il s’agit d’accumulations de graisses au niveau des cellules responsables de leur stockage, nommées adipocytes.

– une composante aqueuse :

Autour de ces amas graisseux, le tissu conjonctif va subir une modification dont le résultat sera une rétention d’eau.

– une composante fibreuse :

Si le traitement n’intervient pas précocement, ce même tissu conjonctif va se scléroser, se bétonner pour devenir une carapace fibreuse. Ainsi le terme de cellulite est impropre en esthétique, mais il est devenu si habituel qu’il vaut mieux le conserver.

CAUSES

 

Elles sont multiples. Voici les principales :

 
– Excès de folliculine

Beaucoup de femmes font de l’hyperfolliculinie (seins qui gonflent dans la semaine qui précède les règles, augmentation brutale de poids sans modification du régime alimentaire, modification de l’humeur, nervosisme, etc.). Cause la plus fréquente et le plus ignorée. Tout traitement de la cellulite sera illusoire si on ne freine pas la sécrétion de folliculine.

– Les troubles digestifs et principalement la constipation

– Les troubles de la statique vertébrale

L’hypercambrure (ou hyperfordose) est en effet une cause non négligeable du fait du relâchement de la paroi abdominale et des muscles fessiers. Les pieds plats peuvent être à l’origine de cellulite de l’extrémité inférieure des deux jambes.

– Troubles nerveux : insomnie, angoisse, « dystonie neuro-végétative », excès de tranquillisants.

– L’abus de l’alcool, du tabac, des drogues de synthèse en général.

– Les diurétiques ont une forte tendance à donner naissance à une cellulite de la région abdominale et des hanches.

– L’abus des œstrogènes (hormones femelles)

– « La pilule » déclenche au bout d’un an ou deux l’apparition d’une cellulite d’évolution lente mais certaine et difficile à traiter.

Quoiqu’il en soit, la cellulite est le résultat d’une carence en oxygène du tissu conjonctif. Cette carence peut avoir des causes multiples mais le résultat est toujours le même : l’insuffisance en oxygène entraîne rapidement l’apparition de ce tissu parasite dont le seul traitement permettra l’élimination.

LOCALISATIONS

 

1) – Une cellulite gynoïde

C’est la cellulite des femmes jeunes, localisée principalement dans la moitié inférieure du corps : « culotte de cheval », hanches, cuisses et jambes.

2) La cellulite androïde (à caractère masculins)

Cellulite des femmes ménopausées, localisée aux régions abdominales, aux bras, au dos et même à la nuque. Elle se retrouve également chez les femmes absorbant beaucoup d’alcool.

TRAITEMENT

Il est mixte, local et général.

 

A) Traitement local

Il peut être envisagé sous trois aspects principaux. Les autres traitements n’ayant qu’une valeur d’appoint.   a) Les ionisations ou ionophorèse On utilise le courant électrique pour véhiculer des produits efficaces, qui sont innombrables (certains totalement inutiles).

Pour être efficaces, les produits doivent répondre à trois critères : action anti-graisse, anti-eau, anti-fibreuse.

– action anti-graisse :

la substance utilisée est d’extraction naturelle. Elle est dénuée de toute toxicité

– action anti-eau :

les produits sont des enzymes, des diastases.

– action anti-fibreuse :

substances également naturelles, tirées du tissu conjonctif.

 

Citons encore parmi les produits les sels de silicium et de magnésium.

– Les multi-injections

 On utilise un plateau comportant plusieurs aiguilles très fines reliées à la même seringue. La méthode n’est pas douloureuse.

On injecte, en général, des cocktails de produits enzymes, acides aminés, oligo-éléments, formules végétales diverses.

– L’oxydro-thermalisme

 La technique utilise les propriétés thérapeutiques des agents oxydants anti-graisse (ozone en particulier) et celles du thermalisme (douche filiforme, action des algues et surtout des huiles essentielles). Cette technique combinée aux deux autres a donné des résultats étonnants dans le traitement des cellulites localisées et généralisées.

 

B) Traitement général

Il fait intervenir les essences de cyprès et de sauge, les algues marines, certaines plantes comme piloselle, ortie, prêle etc.

On pratiquera en outre la rééducation de la colonne vertébrale et une gymnastique corrective adaptée.

Enfin la constipation sera traitée par un mélange de plantes.

 


EN CONCLUSION

 On peut affirmer que la cellulite est actuellement facilement contrôlable mais son traitement doit être obligatoirement mixte, chacune des trois techniques, ionisation, multi-injections et oxydrothermalisme donnant un pourcentage partiel de bons résultats. Leur superposition fera beaucoup mieux.

 

Image parThanks for your Like • donations welcome de Pixabay

 

Les algues en usage externe

La valeur alimentaire des algues est connue depuis des siècles

Composées de nombreux minéraux et oligo-éléments, elles représentent « le régime santé ». Des millions d’êtres humains (Orientaux, peuples nordiques… ) consomment journellement plusieurs variétés d’algues, en plats divers.

Mais, elles s’utilisent également en usage externe, dans les bains, avec des syndromes de fatigue, rhumatismes, obésité, rachitisme, pour garder forme et santé.

 

« Concentrés d’eau de mer »

Nous trouvons dans les algues de riches constituants. Les protéines, matières grasses, mucilages, jouant un grand rôle au niveau du tube digestif (estomac intestin). En commerce bio et santé voir : « poudres d’algues micronisées » ultra-fines, faites avec certaines variétés de laminaires et « extraits d’algues aqueux ».

Dans les officines se préparent également des « extraits alcooliques » de fucus vésiculosus, pour soigner l’obésité. Les pilules, comprimés, dragées, (achat parapharmacie) renferment 0,05 à 0,25g de poudre.

Les « préparations amincissantes »

« Bains aux algues micro-éclatées ». Par « l’éclatement », ces bains facilitent la pénétration dans l’organisme. Les algues sont correcteurs du terrain organique, tonifiantes, reminéralisantes, stimulantes des échanges et dotées d’un exceptionnel pouvoir de diffusion à travers la peau. Associées aux huiles essentielles = synergie favorisant réciproquement pénétration dans l’organisme.

L’association algues et essences aromatiques :

Les bains d’algues

Ils se pratiquent en Instituts marins utilisant conjointement bains d’algues et d’eau de mer chaude comme un comptoir de la santé beauté. Les bains de lavande, genièvre, tilleul, bruyère, romarin, marjolaine, pin, sauge, ont des vertus tonifiantes, antirhumatismales, antiseptiques, circulatoires, antispasmodiques, cicatrisantes…

Le bain aromatique

Remplacer les anciennes décoctions des plantes par leurs essences, les ajouter à l’eau. En quelques minutes, grâce à sa haute diffusibilité, une essence aromatique appliquée sur la peau, se retrouve dans le sang du sujet. Cette propriété particulière est aussi « vecteur », agent de pénétration à travers la peau. Dixit l’incorporation dans des crèmes, onguents, baumes, lotions, permettant la diffusion des principes actifs.

Une action renforcée

Les bains d’algues, de par l’adjonction de certaines essences complémentaires en tant que « hormones végétales », terme sous lequel on les désigne souvent depuis la découverte de leur composition, sont extrêmement efficaces.

Recette du bain aromatique d’algues

– Prendre un tissu d’étamine, voile très fin.- Confectionner un sachet d’algues en carré de 16cm.- Mettre 7g de Fucus Vesiculos sec dans le voile.- Faufiler les bords.- Remplir la baignoire au 1/5e de sa contenance avec l’eau très chaude.- Ajouter un sachet d’algues.- Laisser macérer 15 minutes.- Faire ensuite couler le robinet d’eau froide pour préparer le bain et ramener la température de l’eau au degré voulu (37 à 38°) permettant l’immersion du corps.- Sous le jet de robinet d’eau froide et dans la turbulence de l’eau, verser 1,5ml d’huiles essentielles.

Algues et complexes aromatiques entrent dans le régime naturel de la forme et pour le bien-être.

Image parRonile de Pixabay

Adrénaline et amaigrissement

Une brusque « décharge d’adrénaline » face à un danger inattendu, ou en réponse à une émotion, se traduit : 

– par une augmentation du rythme cardiaque et de la transpiration, 
– un raccourcissement du temps de réaction, 
– un éveil des sens. 

En conséquence, l’adrénaline, hormone stimulant l’ensemble de notre organisme, nous aide également à maigrir.   

CAMILINE

CUPALINE

EXOSULINE

Camellia thea

Paullinia cupana ou Guarana

Ephedra sinica

Partie utilisée : les boutons et les feuilles non fermentées Partie utilisée : la graine Partie utilisée : la tige

  L’utilisation du thé en phytothérapie se fait à partir de la plante non modifiée par la fermentation. Les constituants du thé stimulent la sécrétion de l’adrénaline, et en augmentent la durée d’action, ce qui favorise la lipolyse (libération et élimination des graisses du tissu adipeux).Comme cette action se complète d’une limitation de l’absorption des calories au niveau intestinal par les tanins, la prescription de Camiline se trouve justifiée dans les surcharges pondérales.

  Le guarana est un arbuste du Brésil. Son fruit est une capsule rouge qui contient de nombreuses graines utilisées par les Indiens comme stimulant. L’étude chimique de ses constituants révèle une grande richesse en caféine (action tonique), associée à des tanins. Le guarana est actif dans les surcharges pondérales, par stimulation de la sécrétion d’adrénaline et augmentation de sa durée d’action. Or, l’adrénaline est la meilleure hormone liplolytique.

 Cet arbuste gracile, originaire de l’est asiatique, a un aspect particulier de « balai de sorcière ». Les branches sont angulées et les feuilles quasi inexistantes. La médecine l’utilise abondamment pour l’extraction de son alcaloïde : l’éphédrine qui soulage remarquablement l’asthme et les allergies de la gorge et du nez et peut calmer les migraines. Cette éphédrine est une adrénaline naturelle qui est donc lipolytique et pourra agir dans les surcharges pondérales.

PROPRIÉTÉS TRADITIONNELLES :

– Stimule l’adrénaline et limite l’absorption calorique
– Tonique
– Diurétique

PROPRIÉTÉS TRADITIONNELLES :

– Stimulant
– Lipolytique
– Astringent par les tanins

PROPRIÉTÉS TRADITIONNELLES :

– Broncho-dilatateur
– Vaso-constricteur nasal
– Anti-migraineux
– Lipolytique

INDICATIONS TRADITIONNELLES :

– Embonpoint, obésité, surcharges pondérales, cellulite
– Fatigues passagères
– Rétention d’eau

INDICATIONS TRADITIONNELLES :

– Fatigue, asthénie, convalescence
– Embonpoint, surcharge pondérale, obésité
– Diarrhée

INDICATIONS TRADITIONNELLES :

– Asthme, bronchite chronique,
– Rhinites chroniques, rhume des foins et sinusites
– Mal de tête, migraine
– Embonpoint, surcharges pondérales, obésité
– Adrénaline et amaigrissement

 

POURQUOI GROSSIT-ON ?

Dans l’organisme, les graisses sont stockées dans des cellules spécialisées, les adipocytes, cellules de réserve, dont l’accumulation constitue les bourrelets disgracieux, de la taille chez l’homme (bouée de sauvetage), ou des cuisses chez la femme (culotte de cheval).

Aussi, ces adipocytes assurent une fonction de stockage et se vident sous l’influence de l’adrénaline qui utilise ces graisses de réserve comme carburant nécessaire au fonctionnement des muscles.En outre, quand vous présentez une surcharge pondérale, cela signifie que le déroulement de cette chaîne adrénaline est bloqué ; que les graisses ne sont pas suffisamment évacuées des adipocytes.  

L’ADRÉNALINE ?

  L’adrénaline est une hormone sécrétée en grande partie par la glande surrénale, dont le rôle principal est d’assurer la réponse immédiate de l’organisme aux agressions, en activant le métabolisme de celui-ci. Elle est alors sécrétée en très grande quantité.Au repos, elle assure le fonctionnement des muscles, en leur fournissant l’énergie dont ils ont besoin, à partir des réserves de graisses stockées dans les adipocytes.Malheureusement, si cette propriété est très intéressante, elle est limitée en pratique par la durée de vie extrêmement courte de l’hormone qui est détruite rapidement par une enzyme spécifique.  

ACTIONS POSSIBLES 

Trois plantes permettent de profiter au maximum de l’action favorable de l’adrénaline sur la libération des corps gras à partir des adipocytes :

CUPALINE et CAMILINE augmentent la production d’adrénaline, tout en allongeant sa durée d’action.

Ces deux plantes stimulent la sécrétion d’adrénaline par la caféine qu’elles contiennent, tout en inhibant en grande partie l’action de l’enzyme destructrice d’où une action plus prolongée et plus intense de l’adrénaline.

 EXOSULINE contient dans sa composition plusieurs composés, dont l’éphédrine , de structure chimique proche de celle de l’adrénaline. Ces composés agissent de la même manière sur les graisses, mais plus progressivement et plus durablement.. Ils ont également un rôle de coupe-faim.L’association de ces plantes vous permettra de relancer le mécanisme de libération des graisses qui seront brûlées dans vos muscles, sans efforts particuliers, ce qui vous assurera une diminution de votre surcharge pondérale.  Néanmoins, un régime hypocalorique est nécessaire, en association avec les gélules de CUPALINE, CAMILINE et EXOSULINE, pour vous éviter de reconstituer les réserves ainsi libérées.       

 

Voir l’article : Les plantes minceur    

Image par??? ???????? de Pixabay

Précis de phytothérapie : les plantes minceur

Cette famille de plantes, les plantes minceur, possède la capacité à freiner l’appétit, diminuer les graisses et drainer l’eau ainsi que les toxines accumulées

Liste non exhaustive des principales

 FRÊNE

Fraxinus excelsior L.

Partie utilisée : la feuille

L’arbre et sa feuille

De taille imposante (sa cime peut s’élever à 30 m), le Frêne apparaît comme le support du monde dans la mythologie scandinave. Dès le XIIe siècle, l’abbesse Hildegarde de Bingen préconisait la feuille de Frêne pour « purger le corps de son eau ». Dans les campagnes françaises, on en fait une boisson fermentée rafraîchissante, la « frenette ».

Activité diurétique et dépurative

Les feuilles du Frêne sont riches en sels minéraux, notamment en potassium, ainsi qu’en mannitol, vraisemblablement à l’origine de son activité diurétique et dépurative. En favorisant l’élimination rénale, le Frêne aide à combattre la rétention d’eau et facilite la perte de poids. On lui reconnaît en outre une intéressante action anti-inflammatoire.

Pour favoriser l’élimination

En complément de mesures diététiques.

Conseil d’utilisation : en général 2 gélules par jour, avec un grand verre d’eau. Réservé à l’adulte.

 SPIRULINE

   Spirulina maxima

(Arthrospira platensis Stizenb. ex Gomont)

Algue bleue des eaux chaudes

Cette micro-algue de forme spiralée est apparue sur Terre il y a quelque 4 milliards d’années. Elle se développe en colonies sur les lacs d’eau douce du Mexique et du Tchad, où elle est recueillie et séchée pour enrichir l’alimentation quotidienne.

Hyperprotéinée

La Spiruline contient jusqu’à 70 % de protéines (2 fois plus que du soja). Elle est très riche en acides gras essentiels, vitamines et sels minéraux fer, magnésium, chrome…).

Cette concentration d’éléments nutritifs en fait un complément précieux, pour entretenir la masse musculaire lors d’un régime amincissant et pour l’alimentation des sportifs.

Pour un bon rapport masse grasse/masse maigre

Conseil d’utilisation : en général 2 à 3 gélules matin et soir, avec un grand verre d’eau.

 MATE

 

Llex paragariensis A. St. Hil.

Partie utilisée : la feuille

Un tonique sud-américain

Le Maté est d’abord un arbre, haut de 4 à 10 m. cultivé depuis le XVIe siècle dans ses pays d’origine, Paraguay, Argentine et Brésil. Le même nom désigne la boisson tonique traditionnelle, obtenue par infusion des feuilles, qui joue un grand rôle dans la vie sociale de ces pays.

La mobilisation des lipides

C’est à la caféine, principale molécule active avec la théobromine, que le Maté doit son action stimulante sur le système nerveux central. L’action synergique de tous les constituants expliquerait la capacité démontrée du Maté à mobiliser les réserves adipeuses. D’où son intérêt dans le cadre d’un régime alimentaire contrôlé, accompagné ou non de fatigue transitoire.

De l’aide pour lutter contre le surpoids

En complément de mesures diététiques. Conseil d’utilisation : en général 1 gélule matin et midi, avec un grand verre d’eau. Réservé à l’adulte.

PILOSELLE

Hieracium ilosella L.

Partie utilisée : la plante entière

Une plante qui n’aime pas l’eau

Cette petite plante vivace ne se plaît que sur les sols arides et ensoleillés, où elle se multiplie en dressant ses capitules de fleurs jaune tendre. Le mot Piloselle (du grec pilos, poil) évoque le fin duvet, caractéristique des plantes adaptées à la sécheresse, qui couvre ses feuilles arrondies et lui vaut le surnom « Oreille-de souris ».

Spécialiste du drainage

Les propriétés de la Piloselle sont connues depuis les travaux du Dr Leclerc, vers 1930. La plante entière recèle un grand nombre de molécules actives, en particulier des flavonoïdes et des coumarines, dont l’ombelliférone.

L’extrait de Piloselle exerce un effet stimulant au niveau des reins, ainsi que sur le foie, en favorisant la sécrétion biliaire. Par son action sur l’ensemble des fonctions d’élimination, la plante est traditionnellement indiquée pour un drainage général de l’organisme.

En cure d’entretien

Conseil d’utilisation : en général 2 gélules par jour, avec un grand verre d’eau.

Réservé à l’adulte.

   ORANGE AMÈRE

 

Citrus aurantium L.

Partie utilisée : l’écorce du fruit

Le fruit du Bigaradier

Petit arbre originaire d’indochine, l’Orange amer, ou Bigaradier, est cultivé dans tout le bassin méditerranéen. Les feuilles sont consommées en infusions digestives, les zestes utilisés en liquoristerie; les fleurs au parfum intense constituent la base de l’eau de fleur d’oranger. Le fruit, de saveur très amère, donne une confiture appréciée.

Un actif isolé de l’écorce

L’écorce de l’Orange amère renferme, outre des huiles essentielles, des aminés adrénergiques, dont la synéphrine, qui a pour effet d’augmenter la thermogénèse. D’où son intérêt pour activer la combustion des graisses mises en réserve par l’organisme.

Recommandé comme « brûle-graisse »

Dans le cadre d’un régime alimentaire contrôlé. Conseil d’utilisation : en général 1 gélule matin et soir, à prendre en dehors des repas, avec un grand verre d’eau.
Réservé à l’adulte. Déconseillé pendant la grossesse et l’allaitement.

  ORTHOSIPHON

Une culture sous surveillance

Inscrit à la Pharmacopée européenne, l’Orthosiphon n’en est pas moins une espèce tropicale. C’est du Laos que proviennent les plantes utilisées par les Laboratoires Plantes et Médecines. Dans le cadre de la Phytofilière Pierre Fabre, la production est assurée par un partenaire local, à partir d’une variété sélectionnée pour sa teneur en sinensétine. Près de 150 personnes s’emploient à soigner les cultures, en bordure du Mékong. Les mains habiles des femmes détachent les feuilles, qui sont longuement séchées à l’ombre, avant d’être expédiées, apr balles de 180 kg, à l’unité d’extraction végétale (Gaillac-Tarn). C’est là que les actifs seront extraits et concentrés.

Entre la cueillette des feuilles fraîches, un matin au Laos et la livraison des gélules c’est un long voyage que fait l’Orthosiphon.

Source : Yves Barbin, coordinateur de la Phytofilière Pierre Fabre


Orthosiphon stamineus Benth.
(Orthosiphon aristatus (Blume) Miq.)
Partie utilisée : la feuille

Originaire d’Indonésie

Cette grande plante aromatique nous vient de l’Asie du sud-est, où l’on en fait une infusion très appréciée, à l’instar du thé. Ses feuilles, récoltées au moment de la floraison, sont également utilisées, selon la tradition locale, pour soulager les affections des reins et de la vessie. Ses fleurs d’un blanc bleuté s’ornent de longues étamines qui lui valent le nom de « Moustaches-de-chat ».

Pour mieux éliminer

Une synergie de composés actifs parmi lesquels la sinensétine, confère à l’Orthosiphon son pouvoir diurétique, favorisant l’élimination de l’urée et de l’acide urique. Cette fonction de drainage désigne la plante comme aide majeure dans une cure d’amincissement.

En cas de rétention d’eau

La cure d’Orthosiphon est recommandée en phase d’attaque.

Conseil d’utilisation : en général 2 gélules par jour, avec un grand verre d’eau. Réservé à l’adulte

  PECTINE DE POMME

 

Malus communis Borkh

Partie utilisée : le fruit

Au cœur du fruit

La pomme est un fruit rafraîchissant et peu calorique, agréable à croquer pour calmer une petite fringale. La manger au début du repas aide à maîtriser l’appétit. Ses fibres ont aussi la propriété de capturer le cholestérol au niveau intestinal.

La pectine de pomme est un gélifiant utilisé pour la cuisson des confitures.

Double effet régulateur et stabilisant

La Pectine de pomme a la capacité de former un gel dans le tube digestif en emprisonnant les graisses, ce qui limite leur absorption par l’organisme.

La Pectine est également considérée comme un très bon stabilisant du taux de cholestérol.

De l’aide pour la cure d’amincissement

En complément de mesures diététiques.

Conseil d’utilisation : en général 1 gélule matin et soir, avec un grand verre d’eau. Réservé à l’adulte.

 THÉ VERT

 Camellia sinensis (L) Kuntze

Partie utilisée : la feuille

Naturellement tonique

C’est de la Chine ancienne, il y a plus de 45 siècles, qu’est venue l’idée de faire infuser les pousses du Théier, donnant naissance à la boisson la plus consommée au monde. Récoltées à la main et séchées, les feuilles donnent le thé vert. La fermentation les transforme en thé noir et modifie leurs composants.

Des bienfaits multiples

Les principaux actifs (catéchines associés à caféine), sont connus pour stimuler la fonte des réserves lipidiques. Le thé vert intervient ainsi efficacement contre tous les types de surcharges, généralisées ou localisées. Il est également utilisé pour favoriser l’élimination rénale de l’eau. Stimulant, le thé vert n’a toutefois pas d’effet excitant, grâce à la présence de tanins. D’après des recherches récentes, l’activité antioxydante des polyphénols pourrait prémunir contre certains cancers du système digestif.

Une aide précieuse en cas de surcharge

Dans le cadre d’un régime alimentaire contrôlé. Conseil d’utilisation : en général 1 gélule matin et soir, avec un grand verre d’eau.

Réservé à l’adulte.

  PRÊLE

Equisetum arvense L.

Partie utilisée : la partie aérienne stérile  

Une survivante des premiers âges

La Prêle des champs fait partie d’une famille de plantes déjà présente il y a plus de 250 millions d’années. Cette espèce médicinale peut être confondue avec la Prêle des marais, toxique, d’où la nécessité absolue du contrôle par un botaniste.

Très riche en silice

Ses tiges stériles, porteuses de rameaux fins et raides, recèlent notamment des silicates et du silicium organique. Cette concentration expliquerait son action reminéralisante, complétée par une activité diurétique.

Drainage et reminéralisation

La Prêle des champs est traditionnellement utilisée pour favoriser le drainage de l’organisme.

On la recommande également pour la protection des tissus osseux et cartilagineux menacés par l’arthrose ou l’ostéoporose.

Conseil d’utilisation : en général 2 gélules par jour, avec un grand verre d’eau. Réservé à l’adulte.

  ASCOPHYLLUM

Ascophyllum nodosum. Le Jol.

Partie utilisée : le thalle 

Le Goémon noir

Commune sur les côtes rocheuses du littoral atlantique, cette algue brune d’aspect noueux présente de longues lanières coriaces, très riches en iode.

Modérateur d’absorption des lipides

L’extrait d’Ascophyllum est riche en phlorotanins. Ces composés actifs favorisent l’inhibition des lipases pancréatiques, ce qui contribue à réduire l’assimilation des lipides par l’intestin. C’est pourquoi on le recommande pour aider à limiter le stockage des graisses dans l’organisme.

Contre la formation de « petites réserves »

En complément de mesures diététiques.

Conseil d’utilisation : en général 1 gélule midi et soir, à prendre 15 mn avant le repas, avec un grand verre d’eau. Ne pas dépasser trois semaines de cure.

Réservé à l’adulte. Déconseillé pendant la grossesse et l’allaitement, ainsi qu’en cas d’allergie à l’iode.

 GUARANA

Paullinia cupana Kunth

Partie utilisée : la graine   

Concentré de caféine

Spontanée dans la forêt amazonienne, cette curieuse plante grimpante est maintenant cultivée dans la région de Manaus. Mûr, le fruit laisse voir une graine noire cernée d’une arille blanche, faisant penser à un oeil. la pâte préparée avec les graines, le guarana, est la base de boissons toniques traditionnelles chez le peuple Guarani.

Activateur de la lipolyse

La teneur des graines en caféine peut atteindre un taux exceptionnel allant jusqu’à 10 %.

En activant les métabolismes, la caféine augmente la lipolyse, c’est-à-dire la combustion des graisses. Son action n’est pas ralentie par celle d’autres composants. Par son double rôle de « brûle-graisse » et de stimulant, le Guarana a toutes les qualités pour aider et soutenir l’organisme dans la lutte contre les capitons.

En cure d’attaque

Dans le cadre d’un régime alimentaire contrôlé. Conseil d’utilisation : en général 1 gélule matin et midi (pas après 16 h), avec un grand verre d’eau. Réservé à l’adulte.

 FUCUS

Fucus vesiculosus L.

Partie utilisée : le thalle

Ressource marine

Cette algue brune est bien connue en Bretagne, où elle est récoltée sur les rochers à marée basse. Son rôle d’activateur métabolique a été expérimenté au cours du XIXè siècle.

L’effet modérateur d’appétit

L’algue contient essentiellement de l’acide alginique, dont les dérivés, les alginates, ont la propriété de gonfler dans l’estomac. Le Fucus procure ainsi une impression de satiété, d’où son emploi comme modérateur d’appétit. De plus, sa richesse en iode a pour effet de stimuler le métabolisme de base, ce qui active le processus d’amincissement.

Pour faciliter la perte de poids

En complément de mesures diététiques.

Conseil d’utilisation : en général 1 gélule par jour à prendre 15 mn avant le repas principal, avec un grand verre d’eau. Ne pas dépasser trois semaines de cure. Tenir compte de la teneur élevée en iode. Réservé à l’adulte. Déconseillé pendant la grossesse et l’allaitement, ainsi qu’en cas d’allergie à l’iode.

  PAPAYE

Carica papaya L.

Partie utilisée : le  fruit

Un goût exotique

Symbole de la générosité tropicale, le Papayer porte d’énormes baies, dont le poids peut atteindre 5 kg. Sa culture s’est répandue d’Amérique centrale jusqu’aux Antilles. La Papaye mûre offre une chair orangée à la saveur acidulée, très rafraîchissante.

Propriétés désinfiltrantes

La sève des fruits verts, obtenue par saignée, contient jusqu’à 20 % de papaïne, une enzyme qui dégrade les protéines et accélère leur assimilation. Utilisé dans certains troubles digestifs, l’extrait de papaye intervient également contre la formation d’œdème lié aux amas cellulitiques.

En phase d’attaque des capitons

En complément de mesures diététiques.

Conseil d’utilisation : en général 1 gélule matin et soir, avec un grand verre d’eau. Réservé à l’adulte. 

 MARC DE RAISIN

Vitis vinifera L.

Partie utilisée : la rafle et la peau des baies

Les fruits de la Vigne

Le marc de raisin se compose de grappes pressées dont le jus a été extrait.

Des actifs « anti-stockage »

Certains actifs du marc de raisin s’opposent à la transformation des excédents alimentaires en réserves lipidiques. De plus, grâce aux propriétés veinotoniques bien connues de la Vigne, le marc de raisin intervient contre le ralentissement de la micro-circulation, phénomène à l’origine de l’invasion cellulitique.

Pour combattre l’apparition de la cellulite

En complément de mesures diététiques.

Conseil d’utilisation : en général 1 gélule matin et soir, avec un grand verre d’eau. Réservé à l’adulte.

  ANANAS

Ananas comosus (L.) Merr.

Partie utilisée : la tige

Pas le fruit, mais la tige

Le mot ananas reproduirait l’expression indigène « a nana », « fruit excellent ». Sa découverte par les Européens remonte au second voyage de Christophe Colomb vers ce qu’on n’appelait pas encore l’Amérique du Sud. Plus tard, Louis XV eut le privilège royal de goûter les premiers spécimens obtenus sous serre.

Des enzymes multi-actives

La tige de l’ananas contient de la bromélaïne, une enzyme capable de fractionner les chaînes de protéines. Par ses propriétés anti-inflammatoires et anti-oedémateuses, l’extrait d’Ananas apporte une aide intéressante dans le soin des zones cellulitiques avec rétention d’eau.

Pour aider à désinfiltrer

En complément de mesures diététiques.

Conseil d’utilisation : en général 2 gélules matin et soir, avec un grand verre d’eau. Réservé à l’adulte.

Il n’y a pas de miracle, pour garder un poids en adéquation avec sa taille et le maîtriser, il est nécessaire de passer par des mesures diététiques et d’adopter un régime alimentaire équilibré. Ceci n’est pas toujours facile surtout si la gourmandise d’en mêle. Il faut donc s’aider de ces plantes. Elles constituent une aide précieuse pour se retrouver bien dans son corps.

Vous aimerez aussi : Adrénaline et amaigrissement

Sources : P. Fabre Phytothérapie.

Image parVidmir Raic de Pixabay

Le tabagisme est un fléau

J’arrête de fumer

A l’origine la douleur est privation, besoin, souci pour la conservation de la vie. Alors ne la gâchons pas avec des substances inutiles ! Voici le lien pour créer ce widget sur votre site.

 

Vous collez ensuite le code obtenu dans votre html http://www.arreterdefumer.eu/blog/
Encourageons cette communauté crée par Kacem Wait Belkacem, cette initiative,  en plus de sauver des accès de souffrance, sauvera des vies.

Nous espérons qu’elle regroupera de nombreux membres qui témoigneront en faveur de la lutte contre le tabagisme.


Les méfaits du tabac et particulièrement de la cigarette sont connus. La SEITA donne les chiffres suivants :

– Cancers

– Du poumon

– Risque de mortalité : 
Non-fumeur 1 %
40 cigarettes par jour : 9 %

– De la bouche, du pharynx et de l’œsophage :

Même résultats, mais cigarette, cigare et pipe ont la même toxicité alors que pour le cancer du poumon, la cigarette est plus dangereuse.

–  Dans le cas de grossesse, augmentation des fausses couches, croissance ralentie des enfants.

– Risques d’accidents cardio-vasculaires, plus fréquents de 70 % chez les fumeurs. Un fumeur moyen (20 cigarettes par jour) en 40 ans consomme près de 300 000 cigarettes.

Dans la lutte contre les méfaits du tabac, il existe comme nous le savons déjà :

– L’usage du filtre :

Une gitane entraîne l’absorption de 22,7 mg de goudron et 1,6 mg de nicotine. Avec un filtre, les quantités sont réduites respectivement à 14,6 mg de goudron et 1,29 de nicotine.

– L’amélioration des qualités du tabac :

En son temps, la cigarette « Gallia » était trois fois moins dangereuse qu’une gauloise. Existe-t-il en 2011 l’équivalent ? Réponse à préciser (…).

– L’arrêt de l’habitude :

Action psychologique de groupe, volonté avec forte détermination d’arrêter de fumer, dans des expériences en cours il a été noté plus de 50 % de réussite semble-t-il.

Avec des médicaments de sevrage :

Remplacer la sensation de manque, donne une action sédative.

Entre autres : Nicoprive utilise (Eureka avec Vidal)  :

Par comprimé :

Thiamine nitrate (vitamine B1) 15 mg
Nicotinamide (vitamine PP) 10 mg
Acide ascorbique (vitamine C) 50 mg
Pyridoxine chlorhydrate (vitamine B6) 10 mg
Aubépine, extrait de sommités fleuries 20 mg
Saccharose 110 mg
Lactose +

 

La posologie pour un adulte est de 8 comprimés par jour en 4 prises (2 le matin, 2 à midi, 2 à 16 heures, 2 après le dîner).

En plus, il est préférable de ne plus avoir de cigarettes à portée de main.

Nous attendons les autres témoignages.