Archives par mot-clé : poudres de plantes

Plantes médicinales, poudre totale S à Y

 

LES GÉLULES DE PLANTES

 DE : S à Y

 
PROBLÈMES PLANTES
CONSEILLÉES
POSOLOGIE DURÉE DU TRAITEMENT

SCIATIQUE

HARPAGOPHYTUM et GUGULON

1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour
2 à 3 semaines au moment des crises

SÉNESCENCE

GELÉE ROYALE et GINSENG

avec GINKGO ou PETITE PERVENCHE

Prendre également de A à ZINC

1 gélule matin et soir 2 mois renouvelables

SINUSITE AIGUË

THYM, BOUILLON BLANC et EUCALYPTUS

1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour
jusqu’à guérison

SINUSITE AIGUË

THYM, BOUILLON BLANC et EUCALYPTUS

1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour
jusqu’à guérison

SINUSITE ALLERGIQUE

LAVANDE et PLANTAIN

1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour
3 à 4 semaines renouvelables

SINUSITE CHRONIQUE

BOURGEONS DE PIN et EXOSULINE

(EPHEDRA) ou EUCALYPTUS

1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour
3 à 4 semaines renouvelables

SPASMOPHILIE

PRÈLE ET SPIRULINE

Prendre également DOLOMITE

1 à 2 gélules de chaque 3XP/jour

2 gélules matin et soir
2 mois renouvelable

SPORT

ALFALFA et GINZENG ou ELEUTHEROCOQUE

Prendre également ARKOTONIC à la L. Carnitine

et de A à ZINC

1 à 2 gélules de chaque 3XP/jour

4 gélules par jour

1 gélule par jour

3 semaines renouvelables

STRESS

PASSIFLORE (GRENADILLE) et AUBÉPINE

1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour
2 à 3 semaines renouvelables

SURCHARGE PONDÉRALE

 

Léger excès de poids

Excès de poids plus important

Obésité

ALGUES ou MUCIVITAL avec

MINCIGRAP ou PECTIFIBRE et GERMANDREE

CAMILINE et FASOLINE avec

GERMANDRÉE CUPALINE et FASOLINE

FASOLINE et PECTIFIBRE doivent être pris avant les repas avec un grand verre d’eau

Voir les posologies sur la boîte
en gélules et en sachets

Suivre un régime 1800 calories ou régime à 1600 calories.
Demandez à votre pharmacien des indications sur les livrets de minceur.

 

SURMENAGE

SPIRULINE avec ELEUTHEROCOQUE ou GINSENG

3 gélules avant chaque repas
1 à 2 gél. 3 fois par jour
jusqu’à amélioration

SYNDROME PRÉMENSTRUEL

BOULEAU avec HOUBLON et HAMAMÉLIS

1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour
10 jours avant les règles

TABAC

ARKORODON et VALÉRIANE

Prendre également

de A à ZINC et ARKOVITAL C

Voir posologies
Également pour la désaccoutumance au tabac :
Cgarettes de plantes à fumer sans tabac, sans nicotine
1 à 2 mois

TOUX

BOUILLON BLANC avec

BOURGEONS DE PIN ou EUCALYPTUS

1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour
jusqu’à amélioration

TRACHÉITE

EUCALYPTUS et LIERRE TERRESTRE

1 à 2 gélules de chaque
3  fois par jour
jusqu’à amélioration

TROUBLES DE LA CIRCULATION CÉRÉBRALE

(Troubles de la mémoire, irritabilité et, en général, tous les troubles psychiques dus à l’âge)

PETITE PERVENCHE et GINKGO avec

HUILE DE GERME DE BLÉ

1 à 2 gélules de chaque 3 fois par jour

2 ou 3 gél. 2 fois par jour

3 mois renouvelables

VARICES

VIGNE ROUGE et HAMAMÉLIS ou MARRONNIER D’INDE et MÉLILOT ou

CYPRÈS et FRAGON

1 à 2 gélules de chaque 3 fois par jour 1 mois à renouveler et alterner les différents traitements proposés

YEUX

(Baisse de la vision)

MYRTILLE et CAROTTE

1 à 2 gélules de chaque
3  fois par jour
3 mois
 
 

Image parcongerdesign de Pixabay

Plantes médicinales – poudre totale A à E

 

Plantes médicinales, poudre totale : F – R
Plantes médicinales, poudre totale : S – Y

Gélules de plantes médicinales

de A à E

 
PROBLÈMES PLANTES
CONSEILLÉES
POSOLOGIE DURÉE DU
TRAITEMENT
ACNÉ PENSÉE SAUVAGE  ET BARDANE 1 à 2 gélules de chaque 3 fois par jour 1 à 3 mois
Formes rebelles TRIGONELLE et LEVURE DE BIÈRE
Revivifiable
Prendre également de A à ZINC
6 gélules le matin à jeûn
2 gélules 2 fois par jour 1 gélule par jour
3 mois
AÉROPHAGIE ANGÉLIQUE
Et FENOUIL
2 gélules de chaque
Avant les repas
Manger lentement, en
Mâchant bien, éviter les boissons gazeuses
1 à 2
Semaines au
Moment des
troubles
ANÉMIE ALFALFA et ORTIE 1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour
2 à 3 mois
ANGOISSE
Pour calmer dans la journée :
Pour dormir :
PASSIFLORE
(GRENADILLE)
ESCHOLTZIA
1 à 2 gél. 3 fois par jour
3 gélules le soir
Jusqu’à
amélioration
ANXIÉTÉ De préférence pour une femme PASSIFLORE
(GRENADILLE) HOUBLON
1 à 2 gél. 3 fois par jour 1 à 2 gél. 3 fois par jour   15 jours au
Moment des
troubles
ARTHROSE HARPAGOPHYTUM
Et FRÊLE
Ou
VERGETTE
DU CANADA
Et BOMBOOSIL
2 gélules 3 fois par jour
2 gélules 2 fois par jour
2 gélules 3 fois par jour
1 gélule 2 fois par jour
1 à 3 mois renouvelables
ASTHME EXOSULINE (Ephedra)
Et
PLANTAIN
1 à 2 gélules de chaque 3 fois par jour   1 mois
renouvelable
ATHEROSCLEROSE BAMBOOSIL
Ou FRELE
Avec AIL ou GUI
1 gélule 2 fois par jour
2 gélules 2 fois par jour
1 à 2 gél. 3 fois par jour
3 mois
renouvelables
BALLONNEMENT
ABDOMINAL
FENOUIL
Avec
FUMETERRE ou
PETITE CENTAURÉE
2  gélules avant
chaque repas
1 à 2 gélules avant chaque repas
Jusqu’à guérison
BOUFFÉES
DE CHALEUR
SAUGE ou ALFALFA
Avec
HOUBLON
Et MÉLILOT
1 à 2 gélules
 2 à 3 fois  par jour
1 à 2 gélules de chaque
 3 fois par jour
2 mois
Renouvelables
BRONCHITE
AIGUË
BOURGEONS
DE PINS
AVEC THYM
1 à 2 gélules de chaque
3  fois par jour
Jusqu’à guérison
BRONCHITE
CHRONIQUE
EUCALYPTUS
Avec
BOUILLON BLANC
1 à 2 gélules de chaque
3  fois par jour
3 mois à renouveler
BRONZAGE CAROTTE
Et/ou
PHYTOBRONZ
2 gélules 3  fois par jour Débuter 3
semaines avant
L’exposition au
Soleil.
Poursuivre
Pendant toute la
Durée de celle-ci
CALCULS
BILIAIRES
CHRYSANTHELLUM
AMERICANUM
Et PISSENLIT
1 à 2 gélules de chaque
3  fois par jour
1 mois
A renouveler
CALCULS
URINAIRES
PILOSELLE
Avec
SOLIDAGO
1 à 2 gélules de chaque
3  fois par jour
Il est recommandé de
Boire abondamment
Et régulièrement
1 mois renouvelable
CARTILAGE
(usure)
BAMBOOSIL 1 gélule matin et soir 3 mois
renouvelables
CELLULITE CAMILINE avec
ANANAS ou PAPAYE
2 gélules 3  fois par jour
1 à 2 gél.3  fois par jour
1 à 3 mois
renouvelables
CHOLESTEROL HUILE DE GERME
DE BLE et LECITHINE
DE SOJA avec
CHRYSANTHELLUM
AMERICANUM
2 gélules de chaque
2  fois par jour
1 à 3 mois
CHUTE DES
CHEVEUX et
CHEVEUX
CASSANTS
ORTIE
Et
LEVURE DE BIERE
Revivifiable
1 à 2 gél. 3  fois par jour 3 mois
Renouvelables
CIRRHOSE DU FOIE CHARDON MARIE 1 à 2 gé. 3  fois par jour 3 mois à
Renouveler
CLAQUAGE
MUSCULAIRE
ELEUTHEROCOQUE
Et
ALFALFA
2 gélules 2  fois par jour Jusqu’à 
Guérison
CŒUR FATIGUE AUBÉPINE
Et GELEE ROYALE
1 à 2 gél. 3  fois par jour 1 à 3 mois
Renouvelables
CONSTIPATION
Accidentelle :
Fréquente :
Chronique :
KARAYA et
BOURDAINE
MUCIVITAL
Et SENE MUCIVITAL
3 gélules de chaque
Le soir au coucher
2  à 3 gélules
Après chaque repas
3  gélules le soir
1 à 2 sachets le soir
MUCIVITAL et
KARAYA doivent être
Pris avec un grand
Verre d’eau
3 jours 15 jours
Renouvelables Traitement
D’entretien :
Plusieurs
Mois
CONVALESCENCE ELEUTHEROCOQUE
Ou
GINSENG
Avec GELÉE ROYALE
1 à 2 gélules
3  fois par jour
Jusqu’à
Récupération
complète
COUPEROSE MARRONNIER
D’INDE et
VIGNE ROUGE
2 gélules de chaque
2  fois par jour
1 à 3 mois
CROISSANCE ALFALFA
Prendre également
ARKOFLUIDE HUILE
DE FOIE DE MORUE
2 gélules
2  fois par jour
1 mois
Renouvelable
CYSTITE BUSSEROLE
Et FRÊNE
2 gélules 3  fois par jour
1 à 2 gélules 3  fois par jour
Boire abondamment
Tant que dure la maladie
1 à 3
Semaines
DÉPRIME PASSIFLORE
(GRENADILLE)
Avec
ELEUTHIEROCOQUE
1 à 2 gélules de chaque
3  fois par jour
3 mois
DIABÈTE
(non insulino-dépendant)
EUCALYPTUS
Ou OLIVIER
Avec FASOLINE
Prendre également
GLUGOTRANSFER
(rapport en chrome)
1 à 2 gélules  3  fois par jour

2 gél. Avant chaque repas
Avec un grand verre d’eau
2 à 4 gélules par jour

Au long
Cours
DIARRHÉE ARKORODON
Et THYM
Avec LEVURE DE
BIÈRE revivifiable
1 à 2 gélules de chaque
3  fois par jour

2 gélules 2 fois par jour
ARKORODON
Contient du Cynorrho-
Don à teneur garantie
En vitamine C

Jusqu’à
Guérison
DIGESTION
DIFFICILE
FENOUIL
Et BOLDO
Avec ANANAS
Ou PAPAYE
2 gélules 3  fois par jour
1 à 2 gélules 3  fois par jour
1 à 2 gélules
A chaque repas
10 jours
Au moment
Des troubles
DIURÉTIQUE CHIENDENT
Et PISSENLIT
Ou
BOULEAU
Et QUEUE DE CERISE
1 à 2 gélules de chaque
3  fois par jour
1 mois
Renouvelable
DOULEURS
ARTICULAIRES
HARPAGOPHYTUM
Avec
CASSIS ou FRENE
1 à 2 gél 3  fois par jour
1 à 2 gél 2  fois par jour
2 mois
Renouvelables
ECZÉMA PENSÉE SAUVAGE
Et BARDANE
Prendre également
ARKOFLUIDE
HUILE DE
BOURRACHE
1 à 2 gélules de chaque
3  fois par jour

1 à 2 gélules de chaque
2  fois par jour

2 mois
Renouvelables
EMBONPOINT VOIR SURCHARGE PONDÉRALE  
ÉMOTIVITÉ
De préférence pour une femme
COQUELICOT
(PAVOLINE)

HOUBLON

1 à 2 gél 3  fois par jour

1 à 2 gél 3  fois par jour

10 jours
Au moment
Des  troubles
ÉNURÉSIE CYPRÈS
Et
ESCHOLTZIA
1 gélule midi et soir

1 à 2 gél 3  fois par jour
Les doses enfants sont
De 1 gélule par 10 kg de
Poids corporel. Eviter
De trop donner à boire
Après 18 heures.

1 à 2 mois
EXAMENS
(préparation aux)
LÉCITHINE DE SOJA
Et
ELEUTHEROCOQUE
Avec GELÉE ROYALE
 2 gélules 2  fois par jour

1 à 2 gél 3  fois par jour
2 gélules 2  fois par jour

Débuter un
Mois avant
Le début des
épreuves
EXCÈS DE LIPIDES   VOIR HYPERLIPIDÉMIES  

–>

Plantes médicinales – poudre totale F à R

Plantes médicinales, poudre totale : A – E
Plantes médicinales, poudre totale : S – Y
 

DE F à R

 
PROBLÈMES PLANTES
CONSEILLÉES
POSOLOGIE DUREE DU
TRAITEMENT
FATIGUE   GELÉE ROYALE
avec
ELEUTHEROCOQUE
ou GINSENG
Prendre également
ARKOTONIC à la
L. CARNITINE
et de A à ZINC
2 gélules matin et soir 2 à 3 semaines
FIÈVRE   SAUGE et REINE
DES PRÈS
ou
SUREAU et FRÊNE
1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour
Boire 1 à 2 litres par jour
d’infusion préparée avec
les ARKOFUSETTES
de ces mêmes plantes
Jusqu’à guérison
FOIE PARESSEUX   FUMETERRE et
AUBIER DE TILLEUL
1 à 2 gélules de chaque
avant les repas
3 à 4 semaines
FRACTURES   ALFALFA et PRÈLE
Prendre également
PHOSPHATE
BICALCIQUE
2 gélules de chaque
2 fois par jour
1 mois renouvelable
FRAGILITÉ CAPILLAIRE   HAMAMÉLIS
et
CYPRÈS
1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour
3 mois renouvelables
FRIGIDITÉ   GINSENG
et ARMOISE
1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour
15 jours au
Moment des
troubles
GOUTTE   CHIENDENT
et ORTIE
1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour
1 mois renouvelable
GRIPPE EUPALINE ET YUCCA
ou
ARKORODON
ECHINACEE
(PHYTOSTIM)
1 à 2 gélules de chaque 3 fois par jour 15 à 21 jours
HÉMORROÏDES FRAGON et
MARRONNIER D’INDE
ou VIGNE ROUGE
et HAMAMÉLIS
2 gélules de chaque
3 fois par jour
15 jours au moment des crises
HÉPATITE VIRALE CHARDON MARIE et
CHRYSANTHELLUM
AMERICANUM
1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour
2 mois
HYPERLIPIDÉMIE
Excès de lipides
GUGULON et
ARTICHAUT
avec
MUCIVITAL
1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour
Au long cours
HYPERTENSION ARTÉRIELLE AUBÉPINE et GUI
ou
OLIVIER et AIL
Prendre également le sel diététique en remplacement du sel de cuisine
1 à 2 gélules de chaque
3  fois par jour
Au long cours
IMPUISSANCE GINSENG et
GINGEMBRE
Prendre également
ARKOTONIC
à la L. Carnitine
et de A à ZINC
2 gélules 3  fois par jour 4 gélules par jour
1 gélule par jour
Jusqu’à guérison
INDIGESTION
(repas trop copieux)
FUMETERRE et
PETITE CENTAURÉE
1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour
Plus si nécessaire
jusqu’à guérison
INFLAMMATION DE LA GORGE BOURGEONS DE PIN
ET PLANTAIN
1 à 2 gélules de chaque
3  fois par jour
jusqu’à guérison
INSOMNIE ESCHOLTZIA
ou PASSIFLORE
ou VALÉRIANE
3 gélules le soir jusqu’à amélioration
INSUFFISANCE HÉPATIQUE AUBIER DE TILLEUL
avec
FUMETERRE et
CHARDON MARIE
ou ARTICHAUT et
KOLOBE
1 à 2 gélules avant chaque repas 1 à 2 gélules de chaque 3 fois par jour 1 mois
renouvelable
JAMBES LOURDES VIGNE ROUGE
et HAMAMÉLIS
ou
FRAGON et CYPRES
1 à 2 gélules de chaque
3  fois par jour
1 à 2 mois
renouvelables
MALADIES VIRALES EUPATOIRE
(EUPALINE)
et YUCCA
ou ARKORODON
et ECHINACEE
(PHYTOSTIM)
1 à 2 gélules de chaque
3  fois par jour
ARKORODON
contient du
Cynorhodon à teneur
garantie en vitamine C.
jusqu’à guérison
MAL AU DOS CASSIS et 
VERGERETTE
DU CANADA
1 à 2 gélules de chaque
3  fois par jour
1 à 3 mois
Renouvelables
MAL DES TRANSPORTS GINGEMBRE 3 gélules 2 heures avant le départ et 3 gélules au moment du départ  
MAL AU VENTRE ANGÉLIQUE
et
FENOUIL
1 à 2 gélules de chaque
3  fois par jour
1 mois renouvelable
MANQUE D’APPÉTIT PETITE CENTAURÉE
et GINGEMBRE
1 à 2 gélules de chaque
3  fois par jour
1 mois
Renouvelable
MÉMOIRE
  Troubles passagers de la mémoire :
 Troubles de la mémoire chez le sujet âgé :
LÉCITHINE DE SOJA et GELÉE ROYALE
avec
ELEUTHEROCOQUE
GINKGO et PETITE
PERVENCHE
avec POLLEN
2 gélules de chaque
2 fois par jour2 gélules 3 fois par jour
1à 2 gélules de chaque
3 fois par jour
2 gélules 2 fois par jour
 
MÉNOPAUSE Période de ménopause confirmée SALSEPAREILLE
et ESCHOLTZIA
si saignement
prendre également
VIGNE ROUGE
et CYPRÈSHOUBLON et
SAUGE avec
MILLEFEUILLE
1 à 2 gélules
3  fois par jour1 à 2 gélules de chaque
3  fois par jour
  Jusqu’au soulagement
MIGRAINE PARTENELLE
et
ESCHOLTZIA
1 à 2 gélules de chaque
3  fois par jour
La PARTENELLE se
prend à la fin des repas
Jusqu’au soulagement
MUSCULATION TRIGONELLE
Prendre également
ARKOTONIC
à la L. Carnitine
et de A à ZINC
2 gélules 3  fois par jour 4 gélules par jour
1 gélule par jour
3 mois
Renouvelables
NAUSÉES VOMISSEMENTS GINGEMBRE
et
FENOUIL
La PARTENELLE se
prend à la fin des repas
Au moment des troubles
NERVOSITÉ PASSIFLORE
(GRENADILLE)
ou GRENADILLE
1 à 2 gélules de chaque
3  fois par jour
1 à 2 semaines
NÉVRALGIES ESCHOLTZIA
et LAVANDE
1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour
15 jours
OEDÈMES
(rétention d’eau)
BOULEAU
et CHIENDENT
ou
QUEUES DE CERISE
et BRUYÈRE
1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour
  1 à 2 mois renouvelables
ONGLES CASSANTS BAMBOOSIL
ou
FRÊLE
  1 gélule 2 fois par jour
1 à 2 gél. 3 fois par jour
3 mois renouvelables
PALPITATIONS CARDIAQUES AUBÉPINE
et COQUELICOT
(PAVOLINE)
1 à 2 gélules de chaque
3  fois par jour
Évitant les excitants : thé, café, alcool ou tabac
1 mois
Renouvelable
PROSTATE HAMAMÉLIS
et ALFALFA
avec BUSSEROLE
ou BRUYÈRE
1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour2 gélules 3 fois par jour
1 à 3 mois
Renouvelables
PSORIASIS ESCHOLTZIA
et FRÊLE
1 à 2 gélules de chaque
3  fois par jour
3 mois
Renouvelables
RÈGLES
RÈGLES DOULOUREUSES :RÈGLES INSUFFISANTES :

DOULEURS AVANT LES RÈGLES

ARMOISE et SAUGE
avec MÉLILOTMILLEFEUILLE
et ARMOISE VOIR SYNDROME
PRÉMENSTRUEL
1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour1 à 2 gélules 
3 fois par jour 1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour
  2 mois renouvelables
RHINITE   BOURGEONS DE PIN
et EXOSULINE
(EPHEDRA)
ou
EUCALYPTUS et PLANTAIN
1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour
  2 à 3 semaines renouvelables
RHUMATISMES
PHASE DOULOUREUSE :TRAITEMENT D’ENTRETIEN
HARPAGOPHYTUM
et  FRÊLE
ou
VERGERETTE DU
CANADA
et BAMBOOSILHARPAGOPHYTUM
et FRÊLE
ou
GUGULON et YUCCA
2 gélules 3 fois par jour
  2 gélules 2 fois par jour2 gélules 3 fois par jour
  1 gélule 2 fois par jour 2 gélules de chaque
  2 fois par jour 1 gélules de chaque
  3 fois par jour
2 semaines 1 mois renouvelable

 

RHUME EUPALINE
(EUPATOIRE) et
BOURGEONS DE PIN
avec THYM
  1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour
jusqu’à guérison
RHUME DES FOINS   PLANTAIN
et EXOSULINE
(EPHEDRA)
avec
EUCALYPTUS
  1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour1 gélule 3 fois par jour
  jusqu’à guérison

 

 

Poudre plantes, feuille eucalyptus, ginseng

PLANTES MÉDICINALES, POUDRE TOTALE

 

La poudre pour la bronchite

La feuille d’eucalyptus

Elle est un traitement de la bronchite aiguë. La poudre et le nébulisat possèdent cette action respiratoire. L’autre intérêt de la plante, c’est son rôle anti-diabétique. Seule la poudre aide à faire baisser les glycémies des diabétiques. Les nébulisats ou atomisats n’ont pas d’action dans ce domaine. Pourquoi ?

Ce sont les parties insolubles qui agissent dans le diabète. Par leur mode de fabrication, les nébulisats ou atomisats abandonnent dans les filtres les parties insolubles qui sont toujours absentes du produit fini. Ainsi toutes les plantes à fibres insolubles ne peuvent être actives que sous forme de poudre. 

C’est également le cas des plantes à action enzymatique : ananas, papaye. Un célèbre Professeur de Montpellier a montré que les enzymes de l’ananas – les bromélines – ne résistaient pas à la technique de nébulisation. Les nébulisats d’ananas n’en contiennent plus. Seule la poudre totale de tige est riche en ce principe actif.

La poudre est aussi la présentation la plus adaptée aux plantes à huiles essentielles dont les composants volatiles disparaissent lors de la nébulisation. Ainsi la poudre est compatible avec toutes les plantes.

Les végétaux aphrodisiaques

Ginseng – Maca

Il n’existe pas que le gingembre en poudre aphrodisiaque ! Le ginseng ou le maca sont aussi des excitants naturels. Ils sont à prendre sous forme de cure, sous forme de gélules (Natura Force, Fleurance Nature; Maca femme Phytoceutic) en comprimés ou de décoction pendant au moins trois semaines.

 

 

Image parF1 Digitals de Pixabay

La phytothérapie

La phytothérapie ou médecine par les plantes et l’aromathérapie, sont des sciences reconnues comme telles, utiles pour l’humanité.

Destinées à guérir et en attendant de vous convaincre, elles revivifieront vos forces si vous les utilisez à bon escient.

AVANTAGES

La phytothérapie est une médecine douce. Cela ne signifie pas qu’elle soit lente : un rhume se guérit très bien avec des plantes. Médecine douce car dépourvue d’effets secondaires aux doses normales et habituellement conseillées ; médecine douce car elle traite l’origine du mal et non pas sa seule manifestation. La phytothérapie agit en stimulant les défenses de l’organisme plutôt qu’en se substituant à elles ; c’est pourquoi l’on dit que la phytothérapie soigne davantage en profondeur.

 

ORIGINE

Au fil des générations, les hommes du monde entier ont testé et sélectionné les meilleures plantes médicinales pour lutter toujours plus efficacement contre leurs maladies. Aujourd’hui, nous partageons cette expérience, vieille souvent de plusieurs siècles. Aucun médicament chimique ne bénéficie d’un aussi long recul. Mais la tradition ne justifie pas, à elle seule, la valeur de cette thérapeutique. La science, ces dernières années, a pris le relais de l’empirisme et a pu analyser les principes actifs des plantes, prouver leur efficacité et parfois comprendre leur mode d’action.

AIDE EFFICACE

Vous pourrez avoir recours à la phytothérapie pour vous même ou vos proches. Ces articles ne sont pas des manuels théoriques d’herboristerie réservés à des initiés. Ils ont été créés pour vous aider à traiter et à prévenir un grand nombre d’affections et de maladies en utilisant les propriétés spécifiques des plantes médicinales.

C’est la raison pour laquelle loin d’être un ensemble de remèdes de bonne-femme ou bonne fame, venu du latin bona fama, la phytothérapie représente aujourd’hui une autre façon de se soigner d’autant plus appréciée que les malades perçoivent les limites et les inconvénients de l’arsenal thérapeutique moderne.

La rubrique phytothérapie vous donnera, pour un certain nombre de maladies, des formules simples et efficaces, à base de plantes médicinales en gélules. Elle comportera aussi une partie qui vous fera connaître les caractéristiques et les propriétés des plantes proposées. Vous serez à même de composer le remède qui vous semble le plus approprié à votre cas personnel. Votre pharmacien est là pour vous y aider.

 

EN PRATIQUE QUOTIDIENNE

Il y a quelques notions à connaître. La prescription des plantes en thérapeutique  peut revêtir deux formes  : soit les plantes à l’état naturel, soit sous formes de préparations dans le but d’extraire et de conserver par là même, les principes actifs de la plante.

 

TISANES

PLANTES EN L’ETAT

 

 

L’utilisation est classique, vous vous rendez chez l’herboriste de votre choix. Ce mode d’utilisation est bien connu, toutefois, pour en tirer le maximum de bénéfices pour l’organisme,  il est nécessaire de respecter certaines règles  :

Les doses. Elles sont fonction des plantes concernées, mais aussi, pour une même plante, du but recherché. Elles varient pour les plantes sèches de 5 g à 50 g par litre infusé.

Les mélanges. Ils doivent être homogènes. Il faut éviter le mélange de fleurs et de racines, car le mode de préparation est différent. En effet les fleurs sont traitées par infusion contrairement aux racines qui le sont par décoction, dans la majorité des cas. Si l’on se trouve devant fleurs et racines, il faudra faire deux préparations, d’une part l’infusé de fleurs, d’autre part la décoction ou la digestion des racines et ensuite procéder à l’assemblage des filtrats.

Les modes de préparation des tisanes doivent être respectés. En plus de l’inconvénient des mélanges d’une extraction incomplète, il arrive que certains principes actifs soient extraits à une certaine température et les autres à des températures différentes. Ceci entraînera des actions diverses par une même plante. L’exemple le plus cité est celui de la racine d’ipéca, qui traitée par infusion est vomitive, mais traitée par décoction, antidiarrhéique.

Une eau pure. Toutes les plantes pour tisanes doivent être lavées à l’eau froide juste avant utilisation afin d’éliminer poussières et résidus de la même manière que sont rincés légumes ou fruits. L’eau utilisée doit être de bonne qualité qui garantit les principes actifs et les sels minéraux contenus dans la plante.

Durée de conservation des tisanes. Jamais au-delà de 24 heures.

Non aux plantes déjà coupées. Malgré les inconvénients d’emploi, il faut privilégier la plante entière naturelle à la présentation en sachets ou infusettes. En effet, les infusettes sont constituées de plantes fractionnées d’une manière fine donc plus fragiles car on a multiplié les surfaces de contact de la plante avec l’air. Il y a donc une perte de 30 à 40 % pour les essences aromatiques dans des délais très courts avec risque de voir, au contact de l’air se développer des phénomènes d’oxydation et donc d’altération de la plante.

 

PHYTOTHERAPIES D’EXTRACTION

POUDRES DE PLANTES

 

  1. Elles peuvent contenir une ou plusieurs plantes, être utilisées soit en sachets soit en gélules.
  2. Elles seront consommées juste après la préparation dans le but de conserver les principes actifs des plantes et d’éviter les phénomènes d’évaporation et d’oxydation.

TEINTURES

A l’origine, dans des études antérieures, il s’agissait de « colorant d’extraction » (préparations destinées à extraire la couleur des plantes). Mais à ce jour, on parle de préparations liquides résultant de l’action de l’alcool bien maîtrisée, sur des substances végétales.

Il est à noter que Teinture et Teinture mère sont deux produits différents. Vous trouverez souvent ces appellations si vous appréciez de lire les livres de phytothérapie :

Les teintures ou teintures officinales sont obtenues par action de l’alcool sur la plante séchée. Le poids de teinture recueillie est de 5 fois le poids de plante utilise.

Les teintures mères ou alcoolatures sont l’origine de la fabrication des produits homéopathiques.


Elles s’opposent aux teintures officinales par le mode de fabrication. Elles sont préparées à partir de plantes fraîches et non sèches, et par macération alcoolique et non lixiviation. Le poids de teinture mère obtenue est 10 fois celui de la plante de départ, exprimée en plante sèche. Selon Delaiche et Dorvault, généralement une alcoolature est moins chargée en principes actifs qu’une teinture.

EXTRAITS FLUIDES

Forme de teinture correspondant à leur poids en plante.

EXTRAITS MOUS

vins et vinaigres officinaux sont d’un usage plus restreint.

 

NEBULISÂTS DE PLANTES

Ils sont obtenus par dessiccation instantanée à haute température d’extraits aqueux ou alcooliques. Les poudres obtenues par ce procédé conservent dans leur intégrité les produits d’extraction en volume réduit et sont d’utilisation facile. Ces nébulisats se présentent en cachets ou gélules, administrables en doses thérapeutiques très actives.

L’aromathérapie étant la définition de l’utilisation des essences de plantes dans un but thérapeutique, Delaiche mentionne de respecter ces deux points fondamentaux :

a) la qualité des essences;

b) la concentration d’où une extrême prudence quant à l’utilisation de ces produits.

Les essences, compte tenu de leur prix, sont parfois falsifiées, voire allongées. Mais les essences sont aussi des produits dont la composition qualitative et quantitative varie selon les climats et espèces utilisées.

Chaque essence réunit sa composition, son aspect propre, son action thérapeutique et il est vraiment en faveur des consommateurs que figure sur les prescriptions médicales, l’origine des essences.

En effet les essences peuvent s’utiliser :

  • par voie externe (respiration)
  • mais aussi  par voie interne (aromathérapie interne)et  une utilisation non appropriée peut être regardée comme un danger.

 

Utilisation interne

Ainsi, les essences sont des concentrés hautement actifs des plantes dont elles sont issues.

Pour obtenir un kilo d’essence, il faut plusieurs centaines de kilos de plantes, voire plusieurs tonnes. Ces produits sont donc hautement concentrés et ils doivent être pris à faible dose et uniquement sous contrôle médical.

Le pouvoir toxique des essences n’est plus à démontrer et plusieurs cas d’intoxication ont été signalés par des personnes non averties ayant consommé des doses trop importantes.

 

Seule la prescription médicale doit juger de la dose à administrer, qui reste de l’ordre de 1 à quelques gouttes.


Les essences ne doivent pas être administrées pures, mais en solutions (alcooliques, huileuses ou glycérinées).

 

 

 

 


Selon bibliographie : Delaiche, Brooks, Bentley, Brunel, Baralier.

 

Plantes et douleurs

Les atteintes articulaires sont liées à l’âge, mais aussi au mode de vie ; c’est la raison pour laquelle on en souffre de plus en plus jeune.

La phytothérapie intervient avec succès dans le soulagement des crises et dans la gestion longue durée des manifestations douloureuses.

Elle représente une alternative très intéressante pour celles et ceux qui décident de ne pas opter pour les anti-inflammatoires de synthèse car ils ne les supportent pas.

   

Quelles sont les origines des douleurs articulaires ?

  • La douleur passagère peut être d’origine traumatique (foulure, tendinite).
  • Les douleurs récurrentes et chroniques sont généralement liées à une maladie rhumatismale.
  • Si l’origine de la maladie est inflammatoire ou infectieuse, il s’agit d’arthrite. La goutte, d’origine métabolique, est due à un dépôt d’acide urique. 
  • L’affection la plus courante, l’arthrose, est liée à une dégénérescence du cartilage.
  • Seul un médecin est en mesure de diagnostiquer la maladie articulaire et d’en évaluer la gravité.

Plantes antidouleurs étudiées : Reine des près, Harpagophytum, Cassis feuille, Bambou, Ortie, Grande camomille.

 

REINE DES PRES

     Spirea ulmaria L. (Filipendula ulmaria (L.) Maxim.)

 Partie utilisée : la sommité fleurie

 L’aspirine végétale »Grande plante, abondante dans les prairies humides, la Reine des Près porte le nom savant de Spirée, d’où est tiré le mot « aspirine ».

Ses fleurs au parfum délicieux contiennent des dérivés salicylés, à l’origine de ses propriétés anti-douleurs. De nombreux bénéfices 

La Reine des près est traditionnellement conseillée pour favoriser l’apaisement des sensations douloureuses telles que les maux de tête, les maux de dents et les manifestations articulaires mineures, en particulier celles d’origine inflammatoire.
La Reine des Près possède en outre des propriétés fébrifuges qui la rendent intéressante dans les états grippaux avec fièvre et douleurs.
Contrairement à certains antalgiques de synthèse, souvent responsables d’effets indésirables au niveau digestif, la plante est parfaitement tolérée par l’organisme.

Pour un soulagement efficace

Conseil d’utilisation
en général 1 gélule matin et soir, avec un verre d’eau.

Réservé à l’adulte. Déconseillé chez la femme enceinte et allaitante et en cas d’allergie aux salicylés.

HARPAGOPHYTUM

   Harpagophytum procumbens D.C.

Partie utilisée : la racine secondaire

   La découverte du XXe siècle. Cette plante, appelée « griffe du diable », vit en plein désert sud-africain. Elle n’a livré que récemment le secret de ses propriétés thérapeutiques. C’est en 1989 que l’Harpagophytum a été inscrit à la Pharmacopée française. 

 A utiliser pour les articulations 

Les actifs majeurs sont des iridoïdes (harpagoside, harpagide, procumbine), reconnus pour leur puissante activité anti-inflammatoire. Des études cliniques étendues ont prouvé l’efficacité de l’Harpagophytum dans le soulagement des manifestations articulaires douloureuses, d’origine rhumatismale (arthrose) ou traumatique (tendinites, foulures).

 Traitement de fond

Conseil d’utilisation
en général 1 gélule matin et soir, avec un verre d’eau., de préférence au cours du repas.
En période de crise : 6 gélules par jour les dix premiers jours, puis 2 gélules par jour.
Réservé à l’adulte. Déconseillé pendant la grossesse et l’allaitement.

 

CASSIS FEUILLES

 

Ribes nigrum L.

Partie utilisée : la feuille

Des actifs récemment révélés

A côté du fruit dont les effets favorables sont connus depuis longtemps, sur la circulation, la feuille de Cassis a prouvé son intérêt dans le domaine des manifestations articulaires douloureuses, depuis les études pharmacologiques menées dans les années 1990. Propriétés : anti-inflammatoires

La richesse en polyphénols des feuilles et des bourgeons du Cassis est à sans doute à l’origine de ses propriétés anti-inflammatoires et anti-rhumatismales. L’extrait concentré de feuilles de Cassis aide à restaurer la souplesse et le bon fonctionnement des articulations.

Entretenir sa mobilité

Dans le cadre d’une cure d’entretien.Conseil d’utilisation : en général 1 gélule matin et soir, avec un verre d’eau.Réservé à l’adulte.

 

 

 

BAMBOU

 

Bambusa arundinacea L.

Partie utilisée : les jeunes pousses

Un végétal plein de minéral

La famille des Bambous compte plus de 1 300 espèces.

Le Bambou, épineux, variété que l’on utilise à des fins médicinales, se distingue par une exceptionnelle teneur en matières minérales. L’exsudat extrait des jeunes pousses constitue une véritable source naturelle de silice.

 Un apport bienfaisant

La silice participe à la solidité de la trame osseuse. L’apport minéral a également pour effet d’augmenter la résistance du tissu conjonctif, ce qui aide à prévenir la dégénérescence du cartilage, caractéristique de l’arthrose. L’extrait de Bambou contribue ainsi au confort des articulations.Soins des tissus osseux et cartilagineux Dans le cadre d’une cure d’entretien.Conseil d’utilisation : en général 1 gélule matin et soir, avec un verre d’eau.

Réservé à l’adulte.

 

ORTIE

 

Urtica dioica L.

Partie utilisée : La feuille

Des qualités non négligeables

Tout jardinier ou promeneur champêtre garde le souvenir cuisant d’une rencontre inopinée avec des feuilles d’Ortie !

Leur pouvoir urticant disparaît toutefois par simple lavage à l’eau. On peut alors les consommer en potage ou mettre à profit leurs nombreuses propriétés médicinales.

 Apaisante et minéralisante

L’extrait de feuille d’Ortie est par tradition utilisé pour son effet apaisant sur les articulations douloureuses, en cas de goutte, mais aussi de tendinite et de foulure. De surcroît, sa richesse en sels minéraux (calcium, potassium, silicium, fer, magnésium) se révèle précieuse pour la bonne santé des os et des cartilages.

Confort articulaire

Conseil d’utilisation : en général 1 gélule matin et soir, avec un verre d’eau.

Réservé l’adulte

GRANDE CAMOMILLE

Chrysanthemium parthenium (L.) Bernh.

Partie utilisée : le capitule

 Activité anti-douleur

Espèce différente de la petite Camomille (utilisée pour blondir les cheveux) et de la Camomille romaine (conseillée en bains d’yeux), la Grande Camomille intéresse par ses actifs, en particulier le parthénolide présent dans les capitules floraux. 

Contre la migraine et les règles douloureuses

L’action apaisante de la grande Camomille sur les contractions des vaisseaux sanguins expliquerait son succès dans le soulagement des maux de tête et des douleurs menstruelles.La plante est bien tolérée par l’organisme. 

A utiliser en prévention 

Des études cliniques, conduites sur plusieurs mois, ont mis en évidence l’effet positif de la cure de Grande Camomille sur la fréquence et l’intensité des crises migraineuses.

Conseil d’utilisation 

en général 1 gélule matin et soir, avec un verre d’eau.Réservé à l’adulte.

Contre-indiqué pendant la grossesse.

Les associations conseillées :

– Manifestations aiguës, Tendinites, foulures, goutte :

Harpagophytum + Ortie feuille

– Crises d’origine rhumatismales :

 Harpagophytum + Reine-des-prés

– Manifestations chroniques

– Avec déminéralisation :

Harpagophytum + Bambou ou Ortie

– Avec atteinte du cartilage :

Cassis + Bambou ou Ortie. 

Si les troubles persistent, il est indispensable de consulter un médecin.

Vous trouverez ces gélules ou poudres de plantes en Pharmacies et Parapharmacies. Il vous est possible d’alterner ces traitements aux gélules avec celui des huiles essentielles (si elles existent) des plantes indiquées pour calmer les douleurs. Vous les utiliserez alors en applications le long de la colonne vertébrale. Ou bien encore vous les consommerez, pour certaines, sous forme d’infusions.

@ Photographies prises sur Internet. Contact.

Sources :

– Phytothérapie : Plantes & Médecines Pierre Fabre
(C) Photographies : Wikipédia avec sources indiquées + Fotolia
Image parPeggy und Marco Lachmann-Anke de Pixabay

Plantes médicinales, gélules et tisanes

Les gélules de poudres de plantes, doivent être préparées à partir d’espèces végétales de première qualité et renfermer tous les principes actifs de la plante

La poudre totale, à principes actifs titrés, permet l’assimilation par l’organisme de l’ensemble des constituants de la plante. Lors de vos achats, vous devez demander des gélules de plantes qui doivent vous garantir :

– l’origine et la nature des plantes,
– les principes actifs titrés,
– le contrôle bactériologique.

LES PLANTES MÉDICINALES POUR LES MAUX QUOTIDIENS

 
 

 

AMINCISSEMENT

    Embonpoint, obésité

 

Les tisanes suivantes vous aideront à perdre vos kilos superflus. Vous devez également suivre un régime alimentaire et appliquer les bons principes diététiques :

• GERMANDREE et THÉ VERT (pour un surpoids important);
• ORTHOSIPHON et SUREAU (pour un léger surpoids).

 

 

MANIFESTATIONS ARTICULAIRES DOULOUREUSES 

Rhumatismes, Arthrose

 

Selon le Midi-Libre du 9 octobre 2012, l’arthrose touche 7 millions de personnes en France. Un vrai fléau social  de plus si la maladie s’installe de façon chronique. Les plantes suivantes vous permettront de lutter efficacement :

• CASSIS et HARPAGOPHYTUM (douleurs articulaires chroniques);
• REINE DES PRÈS et SAULE (douleurs articulaires occasionnelles).

 

DIGESTIONS DIFFICILES

Ballonnements, lourdeurs d’estomac

 

Les grands responsables : souvent une mastication insuffisante accompagnée de repas trop copieux ou absorbés trop rapidement.
Les tisanes aux vertus digestives :

• FENOUIL et ANGÉLIQUE (digestions difficiles courantes);
• ANIS VERT et HOUBLON (digestions difficiles occasionnelles).

 

PEAU – ACNÉ

Problèmes de peaux, Dépuratifs de la peau

 

Les jeunes, entre 12 et 25 ans sont les plus sujets à l’acné.  Les conséquences morales ne doivent pas être sous estimées.
Il est nécessaire de réagir et d’utiliser des plantes dépuratives de la peau :

• BARDANE et PENSÉE SAUVAGE (formes rebelles)
• PISSENLIT et PLANTAIN (acné non infectée)

 

ÉTAT GRIPPAL

Toux, Bronchites, Rhumes

 

Vous désirez éviter les antibiotiques et leurs effets secondaires. Faites confiance aux méthodes douces, moins fatigantes, moins agressives, telles que les poudres de plantes achetées en pharmacie :

• EUCALYPTUS et HYSOPE (rhumes, état grippal);
• BOUILLON BLANC et LIERRE (toux, bronches).

 

PROBLÈMES CIRCULATOIRES

Jambes lourdes, Varices, Hémorroïdes

 

Trop de femmes sont atteintes par les problèmes circulatoires qui se transmettent de mère en fille. La solution ? Activité physique (marche) et prise régulière des infusions suivantes :

• VIGNE ROUGE et MARRONNIER D’INDE (troubles ressentis régulièrement);
• HAMAMÉLIS et AIRELLE MYRTILLE (troubles occasionnels, le soir ou après une longue station debout).

 

FATIGUE

     Tonus, Dynamisme

 

Quelques millions de Français prennent des médicaments pour le tonus. N’allongez pas la liste. Les plantes vous offrent une solution efficace, sans accoutumance;

• MATE et CANNELLE (effet durable);
• KOLA et CYNORRHODON (effet « coup de fouet »).

 

TROUBLES DU SOMMEIL

 

Selon le journal Le Monde de novembre 2012, un Français sur trois se plaint de troubles du sommeil, dont 15 à 20 % d’insomnie chronique, avec des symptômes qui durent depuis plus d’un mois et qui sont associés à une fatigue ou à une somnolence diurne excessive : alors que la réponse est dans une connaissance des mécanismes du sommeil et la redécouverte de plaisirs simples comme boire le soir une infusion en famille ;

• VALÉRIANE et PASSIFLORE (troubles fréquents);
• ASPÉRULE ODORANTE et ORANGER AMER (troubles occasionnels).

Vous aimerez aussi : Précis de phytothérapie : les plantes minceur

 

 

 

 

Sources familiales

 

Plantes médicinales poudre totale

L’utilisation des plantes médicinales

Une plante constitue un ensemble complexe, fonctionnel, structuré, avec ses parties aériennes (tige, écorce, feuilles, fleurs, fruits …) et ses parties souterraines (racines, rhizomes, tubercules …)
Une plante a une partie active (les racines secondaires de l’harpagophytum) ou plusieurs.

L’exemple du tilleul est démonstratif :

– l’aubier (ou écorce interne) facilite la production de bile,
– la fleur calme, détend et facilite le sommeil. Ainsi une même plante peut avoir différents effets selon la partie utilisée. De même que certaines parties de plantes n’ont aucun effet.

Les poudres de plantes

Les poudres sont des préparations dans lesquelles les drogues végétales (ou animales), ainsi que les substances chimiques, sont amenées à un degré de division suffisant pour assurer leur homogénéité et pour faciliter leur administration. Leur préparation comporte deux opérations : la pulvérisation et le tamisage qui sont effectués de manière à éviter toute altération. Les poudres très actives ne se prescrivent jamais seules, mais mêlées à des substances inertes, comme du sucre, du lactose, de la gomme, etc.

Techniques des modes de pulvérisation des poudres de plantes.

 

 

Dans les pharmacies, elles sont au nombre de sept :

La contusion,

c’est le mode auquel on a le plus souvent recours. Il consiste à mettre la substance à pulvériser dans un mortier, et à faire agir le pilon dessus perpendiculairement et avec assez de force pour vaincre la cohésion de cette substance. La contusion est usitée pour toutes les substances qui ne sont pas susceptibles de se ramollir par la chaleur que cette opération développe.

La trituration,

Elle s’exécute en comprimant la substance avec un effort proportionné à la résistance qu’elle oppose, entre le mortier et le pilon qu’on promène circulairement contre ses parois. On la réserve pour les résines et les gommes-résines.

La mouture,

C’est la pulvérisation à l’aide des meules. Les meules sont tantôt des disques pesants en pierre ou en fer qui tournent horizontalement su un autre disque immobile et qui écrasent le corps interposé ; tantôt la meule mobile est verticale et tourne sur sa circonférence en décrivant un cercle autour de la meule horizontale immobile.

Le frottement,

C’est le mode de pulvérisation le plus simple. Il s’exécute en frottant les substances sur un tamis. On pulvérise ainsi les corps à texture lâche ou peu cohérente. L’utilisation d’un tamis couvert, présente toujours des avantages surtout lorsqu’il s’agit d’obtenir des poudres très fines ; il est indispensable quand on opère sur des substances âcres ou vénéneuses ; c’est ce qui a lieu avec des matières comme l’Agaric, la Belladone, les Cantharides, la Coloquinte, la Digitale, l’Euphorbe, la fève de Saint-Ignace, l’Ipécacuanha, le Jalap, la Jusquiame, la Noix vomique, l’Oxyde de plomb fondu, le Polygala, la Valériane etc.

Le cryobroyage

La poudre, obtenue par pulvérisation de la partie active de la plante sèche, est issue d’un cryobroyage :- broyage au froid sous azote liquide
– et tamisage effectués en douceur.La finesse de la poudre a son importance. Une granulométrie fine augmente la libération des principes actifs et favorise leur biodisponibilité, c’est-à-dire la quantité qui passera dans le sang. On emploie plusieurs mots équivalents pour désigner la poudre de plante :- Poudre totale, totum, poudre micronisée.

La porphyrisation,

Elle consiste à broyer les corps entre une pièce mobile nommée molette et une table fixe nommée porphyre. Ces 2 pièces sont en pierre très dure, en verre, en marbre, etc. L’opération se fait à sec ou en présence de l’eau. Ce second procédé, plus rapide, ne peut s’effectuer qu’avec des substances inaltérables au contact du liquide.

La dilution

Lorsque les matières ont été amenées à un certain état de division, elles doivent être soumises au tamisage. Selon la nature des substances et le degré de division auquel on veut les amener, on emploie des tamis faits avec des tissus de soie, de crin, de laiton ou de fer étamé, à mailles plus ou moins serrées.

Pulvérisation par intermède

Un assez grand nombre de substances exigent un corps étranger qui intervient pour faciliter la pulvérisation ; cet agent intermédiaire reste mélangé à la poudre ou en est séparé après l’opération.
L’intermède est gazeux, liquide ou solide. C’est à ce mode de pulvérisation qu’il faut rapporter celle du soufre et du calomel à l’aide de l’air ou de la vapeur ; du phosphore au moyen de l’eau contenant des sels ammoniacaux, de l’urée ou de l’alcool ; du camphre grâce à l’alcool ou à l’éther ; des métaux comme or, argent, étain à l’aide du sucre, du chlorure de sodium ou du sulfate de potassium.

La précipitation

C’est une véritable pulvérisation chimique. Elle est employée dans certains cas où l’on veut obtenir une poudre impalpable

En résumé

– La technique de fabrication des poudres de plante respecte l’intégralité des constituants.- La poudre totale traduit parfaitement la richesse exceptionnelle de la plante, ce qui n’est le cas, ni des extraits (extraction sélective par solvants), ni des nébulisats ou atomisats (extraction suivie de dessiccation par la chaleur).- La nébulisation ou l’extraction correspond à un appauvrissement de la plante. Le solvant fait la loi à la place de l’organisme humain. La synergie n’existe plus. Seuls quelques principes actifs (les plus connus, mais pas toujours les plus efficaces) se retrouvent dans la rubrique.- Il est fini le temps des plantes mutilées où l’on pensait pouvoir isoler « un » principe actif, unique et tout puissant, pour combattre la maladie.- Les plantes médicinales contiennent un grand nombre de substances actives qui, ensemble, ont une action plus efficace, plus complète, plus douce pour traiter ou prévenir la maladie.- La valeur extraordinaire de la poudre totale est ainsi évidente.

La gélule

L’utilisation des plantes médicinales se fait sous forme de poudre totale de plantes en gélules. Elle est effectivement pratique à avaler, dénuée de goût. Cette forme de prise est tout-à-fait compatible avec la vie de tous les jours. La poudre totale de plante conserve l’intégralité des principes actifs contenus naturellement dans la plante.

Principes actifs

Ce sont ceux qui agissent en synergie.

Achats

Vous les trouverez en pharmacie exclusivement.

Image parStockSnap de Pixabay

Plantes et bras de Morphée

Parmi toutes les méthodes de reconstruction du capital-vie, il en est une qui joue un peu le rôle de chef d’orchestre

Il s’agit du sommeil

Le sommeil, « jugé réparateur », « restaure » les diverses fractures que la tension quotidienne impose à notre corps et à notre esprit. Ce travail immense qui s’effectue sans que l’on en ait conscience, a besoin, à notre époque, d’un certain nombre de soutiens. Les plantes en font partie.

Voici une liste non exhaustive des principales plantes favorisant le sommeil.

Depuis des millénaires, les hommes et les femmes de toutes régions du monde, connaissent le pouvoir sédatif et hypnotique des PLANTES DU SOMMEIL. 

Les plantes possèdent peu ou pas d’effets secondaires. Leur action se révèle donc douce et progressive.

 

 

  VALERIANE

 

Valeriana officinalis L.

Partie utilisée : la racine

 

 

Un tranquillisant végétal

De taille élevée (jusqu’à 2 m), la Valériane officinale se reconnaît à ses couronnes de fleurs roses… et à son odeur, qui n’attire que les chats ! Pline l’Ancien, naturaliste romain, la recommandait comme décontractant, les princes de la Renaissance en glissaient dans leurs draps. 

 

Un effet sur le système nerveux.

 

Son activité sur le système nerveux central et ses effets antispasmodiques, liés à la teneur de la racine en acide valérénique, justifie l’usage traditionnel de la Valériane dans les troubles du sommeil. En réduisant la nervosité, la Valériane aide à raccourcir le temps d’endormissement.

Chez les fumeurs en cours de sevrage, elle facilite le sevrage du tabac.

 

S’endormir plus vite

Conseil d’utilisation : en général 2 gélules le soir, avec un verre d’eau.

Réservé à l’adulte. Déconseillé pendant la grossesse et l’allaitement.

 

AUBÉPINE

 

Crataegus oxyacantha L.

Partie utilisée : la sommité fleurie

 

A l’épreuve du temps

 

La floraison neigeuse de l’Aubépine, célébrée par les poètes de la Renaissance, symbolise à elle seule le printemps. Dans les haies, ses buissons épineux peuvent être âgés de plusieurs siècles !

 

Contre le stress

 

Douée d’une activité sédative sur le système nerveux central, l’Aubépine est traditionnellement utilisée pour atténuer les troubles liés à la nervosité : irritabilité, émotivité, perception exagérée des battements du cœur (en l’absence de pathologie cardiaque). L’extrait d’Aubépine participe à la prévention des troubles du sommeil.

 

Plus de calme jour et nuit

 

Conseil d’utilisation : en général 1 gélule matin et soir, avec un verre d’eau.

L’association avec la Passiflore est utile et donne de bons résultats.

 

  PASSIFLORE

 

 

Passiflora incarnata L.

Partie utilisée : la partie aérienne.

 

 

 

La fleur de la Passion

Cette élégante liane doit son nom à la forme curieuse de ses organes floraux, dans lesquels des missionnaires avaient vu les instruments de la passion du Christ. L’unique espèce médicinale, recherchée pour ses vertus apaisantes, se distingue peu des variétés cultivées dans leurs fleurs ou pour les fruits de la passion.

 

Activité sédative et anxiolytique

Découverte au XIXè siècle, l’activité de la Passiflore serait due à la synergie d’actifs présents en quantités infimes. Les enfants comme les adultes peuvent recourir à son effet bénéfique reconnu sur la nervosité et les troubles du sommeil. Bien toléré, l’extrait de Passiflore favorise le sommeil.

 

Calme et repos

 

Conseil d’utilisation : chez l’adulte, si nervosité : en général 1 gélule matin et soir avec un verre d’eau ; si difficulté d’endormissement, 1 gélule au dîner et 1 au coucher. Chez l’enfant de 6 à 15 ans: 1 gélule le soir avec un verre d’eau.

 

  ESCHSCHOLTZIA

 

 

Eschscholtzia californica Cham.

  Partie utilisée : la partie aérienne fleurie

 

Le Pavot de Vegas

Originaire de la côte Ouest des États-Unis, cette plante décorative très florifère est connue en Europe depuis le XIXè siècle. Son nom rend hommage au botaniste russe F.F. Eschscholtz.

Ses propriétés sont proches de celles du Pavot et du Coquelicot, qui appartiennent à la même famille botanique.

 

Vertus antispasmodiques

L’Eschscholtzia a pour effet de calmer les spasmes, favorisant ainsi la détente nerveuse et musculaire au cours de la nuit. L’extrait d’Eschscholtzia est traditionnellement utilisé en cas de nervosité et d’agitation au coucher, de réveils nocturnes et/ou de réveil matinal.

 

Un bon endormissement

 

Conseil d’utilisation : en général 2 gélules le soir, avec un verre d’eau.

Réservé à l’adulte.

 

 HOUBLON

 

 

Humulul lupulus L.

Partie utilisée : l’inflorescence femelle

 

Une plante de l’abbesse Hildegarde

Ses tiges grimpantes peuvent atteindre 7 m de haut dans les houblonnières. On l’utilise pour donner son amertume à la bière depuis le VIè siècle. L’abbesse Hildegarde de Bingen le recommandait contre la mélancolie. En Allemagne, on glisse des fleurs de Houblon dans l’oreiller pour favoriser le sommeil.

 

Contre le nervosisme

Les inflorescences femelles (les cônes) contiennent des principes amers et une huile essentielle reconnue pour ses propriétés sédatives et relaxantes.

Le Houblon recèle aussi des phytohormones, ce qui le rend utile lors de règles douloureuses ou en cas d’irritabilité.

 

Contre les troubles de l’humeur

 

Conseil d’utilisation : en général 1 gélule matin et soir, avec un verre d’eau.

Réservé à la femme adulte

MILLEPERTUIS

 

 
 
 

Hypericum perforatum L.

Partie utilisée : la sommité fleurie.

 

 

Plante solaire par excellence

Le Millepertuis fait partie des herbes « magiques » dont la cueillette devait s’accomplir au matin de la Saint-Jean. Ses fleurs jaune d’or, au léger parfum d’encens, entraient dans la composition d’onguents contre les brûlures et les affections de la peau.

 

Propriétés neuro-sédatives

Très complexe, le Millepertuis contient des actifs spécifiques (hypericine, hyperforine).

Les essais cliniques pratiqués récemment ont mis en évidence son intérêt dans le soulagement des manifestations passagères d’humeur dépressive : lassitude nerveuse, désintérêt, anxiété, troubles du sommeil.

 

Dans les manifestations dépressives légères et transitoires

 

Conseil d’utilisation : en général 2 à 3 gélules par jour, avec un verre d’eau. La cure peut présenter des contre-indications. Demandez conseil à votre pharmacien ou à votre médecin, avant utilisation et après le premier mois de cure.

Réservé à l’adulte. Déconseillé chez la femme enceinte et allaitante.

Vous pouvez vous procurer ces gélules ou poudres de plantes en Pharmacies et Parapharmacies.

Il y a possibilité d’alterner ces traitements aux gélules avec celui des huiles essentielles (si elles existent) des plantes indiquées pour le sommeil.

Elles sont à utiliser en applications le long de la colonne vertébrale.

Ou bien encore à consommer, pour certaines, sous forme d’infusions.

 

Sources : P. Fabre Phytothérapie.
@ Photographies prises sur Internet. Contact.

 

 

Image parSusanne Jutzeler, suju-foto de Pixabay

Plantes et digestion

 

Voici une liste non exhaustive des principales plantes favorisant la digestion

Les plantes digestives font partie des pharmacopées les plus anciennes au monde. Leur action apaisante s’exerce de manière privilégiée sur un ou plusieurs organes de digestion.

 

 

La phytothérapie peut aider efficacement à dissiper les troubles et à retrouver un fonctionnement harmonieux du système digestif.
Mais, bien sûr, les plantes ne dispensent pas de rechercher une alimentation saine, légère et équilibrée.


Aller à :

Charbon végétal, fenouil, ispaghul, radis noir, Curcuma, fumeterre, sauge, salicaire, kaolin, mélisse, aloès, brocoli, artichaut, boldo, angélique, matricaire

 

 
 

 

CHARBON VEGETAL

Carbo vegetabilis (Cocos nucifera L.) 

 

 

Carbonisation et activation

Le charbon végétal s’obtient par carbonisation de coques de noix de coco. Un second passage à haute température active en renforce sa capacité d’absorption. Ce produit inerte est parfaitement toléré dans le tube digestif.

La propriété de fixer les gaz

Le charbon végétal a pour propriété essentielle de fixer les gaz produits dans l’intestin par la fermentation intempestive de certains aliments. On l’utilise notamment en cas de digestion difficile accompagnée de ballonnements. Il peut être indiqué en traitement d’appoint de la diarrhée (en complément de mesures de diététique et de ré-hydratation).

Bien-être et ventre plat

Conseil d’utilisation :

chez l’adulte, en général 1 à 2 gélules 2 fois par jour, avec un verre d’eau ;

chez l’enfant de plus de 6 ans (ballonnements, diarrhée légère) : en général 1 à 2 gélules par jour.

Du fait de l’activité absorbante du charbon, il est conseillé de prendre tout autre médicament  à distance.

 

 

 

 

FENOUIL

Foeniculum vulgare Mill.

Partie utilisée : le fruit

 

 

Une odeur d’anis

Très répandu dans les pays méditerranéens, le Fenouil sauvage se reconnaît à son feuillage filiforme et à sa forte odeur anisée. Réputé dès l’antiquité, le Fenouil fait partie des 88 plantes décrétées indispensables par Charlemagne. Il fut d’abord cultivé dans les monastères, pour sa capacité à « chasser les vents ».

Des propriétés carminatives

Les fruits contiennent une huile essentielle riche en anéthole, très utilisée dans l’alimentation pour son puissant arôme d’anis. Par ses propriétés stimulantes et carminatives, le Fenouil stimule le travail de l’estomac. L’extrait de Fenouil participe ainsi activement au confort digestif.

Contre lourdeur d’estomac et ballonnements

Conseil d’utilisation : en général 1 gélule midi et soir, à prendre après le repas avec un verre d’eau.

 

 

L’ISPAGHUL

 

 

Plantago ovata Forsk.

Partie utilisée : le tégument de la graine

 

Le « Plantain indien »

L’Ispaghul est une variété orientale du Plantain des près. Remède traditionnel des maux de ventre en Inde et au Pakistan, où il est cultivé.

Ses graines sont récoltées à maturité et séchées au soleil. Leur action bénéfique est due à la richesse du tégument en fibres mucilagineuses (jusqu’à 30%).

Des mucilages doux

En se réhydratant, les fibres d’Ispaghul gonflent en formant dans le tube digestif un gel non assimilable par l’organisme. 

L’Ispaghul contribue à réguler le transit avec douceur et efficacité.

En régulation du transit

Conseil d’utilisation : en général 2 à 4 gélules par jour, avec un grand verre d’eau.

Réservé à l’adulte.

 

 

RADIS NOIR

 

 

Raphanus sativus L. var. niger J. Kern.

Partie utilisée : la racine

 

Un bon légume-racine

Plante potagère estimée des amateurs, le Radis noir fournit une grosse racine à la chair blanche, de saveur forte et piquante. Coupé en fines lamelles et accompagné de beurre salé, c’est un hors-d’oeuvre original, aux vertus apéritives.

Propriétés cholagogues et antispasmodiques

Riche en vitamines et en sels minéraux, la racine contient notamment des principes soufrés, les glucosinolates. Le Radis noir est intéressant comme cholagogue, augmentant la quantité et la fluidité de la bile et comme antispasmodique, apaisant les fibres musculaires des voies biliaires. De ce fait, le Radis noir est traditionnellement conseillé comme draineur hépato-biliaire, pour améliorer la digestion après un excès alimentaire ou en cure préventive aux changements de saison.

Après les excès

Conseil d’utilisation : en général 1 gélule matin et soir, avec un verre d’eau.

Ne pas dépasser 15 jours de cure.

Contre-indiqué en cas de calculs biliaires et de problèmes thyroïdiens.

 

  

 

CURCUMA

Partie utilisée : le rhizome

 
 

Le safran des Indes

Originaire de l’Inde, le Curcuma est une plante herbacée cultivée en Asie tropicale, en Afrique et aux Antilles.Le rhizome, bouilli, séché et broyé, donne une poudre jaune d’or, au goût épicé et aux propriétés apéritives.On l’utilise en cuisine, mélangé à d’autres épices (curry) et comme colorant alimentaire, sous le code E 100.Les médecines orientales le prescrivent traditionnellement dans le traitement des maladies du foie (jaunisse, hépatites).

 

Stimulant hépato-biliaire

Les actifs du Curcuma exercent une action stimulante sur la sécrétion et l’élimination de la bile. La cure de Curcuma trouve ainsi son utilité dans les troubles digestifs liés à la « paresse » du foie.

 

Pour favoriser la digestion

Conseil d’utilisation : en général 1 gélule midi et soir, avec un verre d’eau. Ne pas utiliser en cas d’obstruction des voies biliaires.   

Réservé à l’adulte.

 

 

 

FUMETERRE

Fumaria officinalis L.

Partie utilisée : la partie aérienne fleurie

Unanimement reconnue

Fréquente au bord des chemins, la Fumeterre est une des « stars » de la médecine traditionnelle. Étudiée tout à tour par les médecins grecs, les savants arabes et les naturalistes de la Renaissance, elle est considérée depuis toujours comme « la plante du foie ».

Régulatrice

Son extraordinaire richesse en actifs lui vaut des propriétés multiples : dépurative, diurétique, spasmolytique…

La Fumeterre intéresse surtout par son action bénéfique sur le flux biliaire. Elle aide à régulariser le fonctionnement hépato-biliaire, contribuant ainsi à dissiper les troubles liés à une digestion difficile. L’effet calmant exercé par la protopine est utile en cas de nausées.

Prise occasionnelle ou cure préventive

Conseil d’utilisation : en général 1 gélule matin et soir, avec un verre d’eau.

Au moment des troubles : 4 gélules par jour. Ne pas dépasser 15 jours de cure.

Réservé à l’adulte.

 

 
 

SAUGE

Salvia lavandulifolia Vahl

Partie utilisée : la feuille

 

« L’herbe sacrée »

Cette plante aromatique d’origine méditerranéenne a été créditée d’un véritable pouvoir salvateur, d’où son nom latin.

Au XIè siècle, la fameuse école de médecine de Salerne, en Italie, avait rendu célèbre l’adate : « De quoi un homme mourrait-il, si la sauge pousse en son jardin ? » En cuisine, la Sauge apporte un arôme camphré original.

Contre les troubles gênants

Au cours des siècles, la plante a conservé sa réputation justifiée de « chasser la faiblesse » et « sécher la sueur ». De nos jours l’utilisation traditionnelle de la Sauge repose sur son action antispasmodique sur l’appareil digestif.

On la recommande notamment en cas de digestion lente, accompagnée de ballonnements et de flatulences. Toutefois son activité œstrogénique réserve son usage aux femmes.

Le confort digestif au féminin

Conseil d’utilisation : en général 1 gélule matin et soir, avec un verre d’eau.

Réservé à la femme.

Ne pas utiliser pendant la grossesse et l’allaitement.

 

 

SALICAIRE

Lythrum salicaria L.

Partie utilisée : les sommités fleuries

 

Une plante élégante et utile

la Salicaire forme de grandes colonies dans les prairies jusqu’à 1400 m d’altitude. Ses hautes tiges, scandées de feuilles lancéolées, portent de longues inflorescences d’un rose intense marqué de pourpre.

La plante des diarrhées légères

Les sommités fleuries sont particulièrement riches en tanins, ce qui explique l’activité antidiarrhéique et antiseptique de la plante.

La Salicaire présente également des propriétés astringentes et protectrices des parois intestinales.

On l’utilise actuellement pour favoriser la régulation du flux intestinal. L’extrait de Salicaire ne présente pas d’effet indésirable, même chez l’enfant.

 

Réguler le flux intestinal

Conseil d’utilisation : en général 1 gélule midi et soir, avec un verre d’eau.

Au moment des troubles : 2 gélules après chaque selle molle.

 

KAOLIN

 

 

Argile blanche

 

 La douceur de l’argile

Le kaolin est une fine poudre minérale, composée d’argile blanche (silicate d’aluminium hydraté) très pure, hautement appréciée par les céramistes. Le mot kaolin vient de Chine, pays inventeur de la porcelaine.

Action absorbante et cicatrisante

L’argile présente également des qualités précieuses pour la beauté et la santé. Doté de propriétés cicatrisantes, le kaolin agit comme un pansement sur la muqueuse du tube digestif. C’est surtout un bon absorbant des toxines et des gaz intestinaux. On l’utilise particulièrement dans les problèmes de ballonnements.

Retrouver le calme

Conseil d’utilisation : en général 1 à 2 gélules, 3 fois par jour, à prendre après les repas ou au moment des troubles, avec un verre d’eau. Du fait de l’activité absorbante du kaolin, il est recommandé de prendre tout autre médicament à distance. Déconseillé chez la femme enceinte et allaitante.

 

 

MELISSE OFFICINALE

Melissa officinalis L..

Partie utilisée : la feuille

 

Délicate odeur de citron

D’un joli vert vif, les feuilles de la Mélisse dégagent quand on les froisse une délicate odeur citronnée. Cette plante vivace, spontanée au sud de l’Europe, a sa place dans les jardins d’herbes aromatiques, car elle parfume agréablement les salades et les boissons fraîches.

Vertus apaisantes

La mélisse est connue depuis longtemps pour ses propriétés antispasmodiques au niveau digestif et pour son activité sédative.

Par ses vertus apaisantes, la Mélisse contribue à dissiper les gênes digestives d’origine nerveuse.

Quand l’estomac est « noué »

Conseil d’utilisation : en général 1 gélule midi et soir, à prendre avant le repas avec un verre d’eau.

 

 

ALOES

Fucus vesiculosus L.

Partie utilisée : lle thalle

Aloe ferox Mill.

Partie utilisée : le suc des feuilles

 

Un duo efficace

Les feuilles charnues de l’aloès du Cap contiennent un suc visqueux, très amer, bien connu pour ses puissantes propriétés laxatives.

Les algues de l’espèce Fucus apportent leur forte teneur en alginates, très utilisés comme gélifiant. Leur association s’avère efficace sur le transit intestinal.

Accélérateur du transit

En douceur, mais avec vigueur, grâce à l’effet stimulant sur la paroi intestinale, la cure Algues/Aloès fait bénéficier du pouvoir laxatif nécessaire et suffisant en cas de ralentissement du transit.

Contre la constipation occasionnelle

Conseil d’utilisation : en général 2 gélules au coucher, avec un grand verre d’eau.

Réservé à l’adulte, pour un usage ponctuel. Contre-indiqué pendant la grossesse et l’allaitement.

Tenir compte de la teneur en iode.

Précautions d’emploi : demandez conseil au pharmacien.

 

BROCOLI

  

Brassica oleracera L. Var. italica Plenck

Partie utilisée : l’inflorescence

 

Des pousses délicates

Variété de chou originaire des bords de la Méditerranée, le Brocoli fut très tôt adopté comme plante alimentaire en Italie. Son nom vient de l’italien « broccolo », qui veut dire « petite pousse ». 

Il fut introduit en France par Catherine de Médicis.

Action régulatrice de l’acidité

Le Brocoli est connu pour son action régulatrice sur les acidités de l’estomac. Très riche en antioxydants, il contient des dérivés soufrés (glucosinolates), notamment la sulforaphane, dont l’activité bactériostatique a été démontrée sur le germe responsable des ulcères de l’estomac et de certaines gastrites. Le Brocoli joue ainsi un rôle protecteur contre le désagrément de ces agressions.

Plus de calme jour et nuit

 

Conseil d’utilisation : en général 1 gélule matin et soir, avec un verre d’eau.

Réservé à l’adulte.

 

 

ARTICHAUT

 

Cynara scolymus L.

Partie utilisée : la feuille

Un cœur tendre

Issu du Cardon sauvage, l’artichaut que nous connaissons a pris place dans les potagers dès le XVè siècle. Ses tiges étaient alors dégustées confites dans le sucre. On le cultive dans toute l’Europe pour ses boutons floraux dont on consomme la base charnue. Cette grande plante a sa place au jardin d’agrément car ses fleurs épanouies se révèlent d’un beau bleu.

Pour le drainage hépatique et rénal

Ce n’est qu’au début du XXè siècle que furent découvertes les propriétés médicinales des feuilles de l’artichaut. Le principe actif majeur (la cynarine) a pour effet de stimuler la formation de la bile ; il joue également un rôle protecteur sur les cellules hépatiques.

De plus, la présence de sels de potassium entraîne une action diurétique.

L’extrait d’Artichaut est donc traditionnellement utilisé pour son effet bénéfique sur les troubles de la digestion et de l’élimination.

Mieux éliminer, mieux digérer

Conseil d’utilisation : en général 1 gélule matin et soir, avec un verre d’eau.

Ne pas dépasser 15 jours de cure. Réservé à l’adulte.

 

 

BOLDO

 

 

Peumus boldus Molina

Partie utilisée : la feuille

 

Arbuste providentiel

 

Au Chili, où il pousse spontanément sur les contreforts andins, le Boldo est une plante providentielle : on mange ses amandes en dessert et ses feuilles comme condiment, on utilise l’écorce en tannerie et le bois pour faire du charbon.

Cet arbuste toujours vert est maintenant cultivé au Maroc.

Stimulant et hépatoprotecteur

Des études récentes sur l’animal ont révélé un pouvoir hépatoprotecteur de l’extrait de Boldo. Le principal actif présent dans la feuille (la boldine) est un alcaloïde aux propriétés cholagogues et cholérétiques, favorisant la sécrétion et l’évacuation de la bile. La cure de Boldo est traditionnellement envisagée pour une meilleure digestion des aliments.

En cas d’indigestion

Conseil d’utilisation : en général 1 gélule matin et soir, avec un verre d’eau.

Ne pas dépasser 15 jours de cure.

Réservé à l’adulte.

 
 
 

ANGÉLIQUE

 

 

Angelica archangelica L.

Partie utilisée : la racine

 

Douce et belle

Au Moyen Âge, l’angélique avait sa place dans l’herbularius de chaque monastère : elle était réputée éloigner la peste. Cette ombellifère qui se plaît dans les lieux humides, se distingue par son odeur suave de sa cousine toxique, la Ciguë. Les tiges se mangent confites. Le fruit est muni d’ailettes évoquant un ange.

Contre spasmes et ballonnements

La racine contient de nombreux actifs intéressants : en stimulant les sécrétions gastriques et pancréatiques, l’angélique prépare et facilite le travail de digestion. 

La cure aide à prévenir les digestions lentes, accompagnées de spasmes intestinaux et de ballonnements.

Activer le système digestif

Conseil d’utilisation : en général 1 gélule midi et soir, 15 mn avant le repas, avec un verre d’eau.

 
 
 

 

MATRICAIRE

Chamomilla recutita (L.) Rauschert

Partie utilisée : la capitule

 

La plus populaire des médicinales

Très répandue à l’état sauvage dans les terrains incultes, la Matricaire est sans doute la plante la plus utilisée au fil des générations. Sous les noms de Camomille allemande ou Camomille des champs, on la prenait en tisane, décoction, vin digestif… La plante est maintenant sélectionnée et cultivée partout en Europe.

Les capitules floraux, qui constituent la partie active, possèdent une saveur très amère.

Dans le cas de crampes abdominales

Dotée de multiples propriétés, la Matricaire intervient avec succès sur la sphère digestive, grâce à son activité spasmolytique.

Son efficacité est reconnue sur les spasmes gastriques et les crampes abdominales qu’elle contribue à apaiser. La Matricaire possède en outre un intéressant pouvoir anti-inflammatoire, actuellement mis à profit pour les soins de la peau.

Pour l’apaisement digestif

Conseil d’utilisation : en général 1 gélule matin et soir, avec un verre d’eau.

 
 

Vous trouverez ces gélules ou poudres de plantes en Pharmacies et Parapharmacies. Il vous est possible d’alterner ces traitements aux gélules avec celui des huiles essentielles (si elles existent) des plantes indiquées pour le sommeil. Vous les utiliserez alors en applications le long de la colonne vertébrale. Ou bien encore vous les consommerez, pour certaines, sous forme d’infusions.

 

Conseils du phytothérapeute

Les plantes aux propriétés complémentaires additionnent leurs effets.

Associez-les pour mieux soulager les troubles.

– En cas de lenteur digestive : Si vous avez des nausées et de la somnolence : Radis noir + Fumeterre.

Si vos repas ont été trop riches en graisses : Curcuma + Artichaut .

Si votre transit intestinal est difficile : Radis noir + Boldo .

Si vous souffrez de ballonnements épigastriques : Curcuma + Angélique ou pour les femmes Curcuma + Sauge.

Il est nécessaire de respecter les doses conseillées par le pharmacien ou autre professionnel et les précautions d’usage.

 

Sources : P. Fabre Phytothérapie.

@ Photographies prises sur Internet.

 

Image parAlexas_Fotos de Pixabay