Archives par mot-clé : Phytothérapie

Précis de phytothérapie : les Plantes et le Bien-être au féminin

Cette famille de plantes, le bien-être féminin, semble capable de préserver la fraîcheur de la peau, de retarder les effets du temps et même de rétablir l’équilibre hormonal du corps féminin

Ces précieuses propriétés découvertes récemment par les chercheurs, aident les femmes à entretenir leur « capital-jeunesse » durant toute la vie. Une véritable complicité avec le monde végétal.

 

Liste non exhaustive des principales

 
 

  HUILE de BOURRACHE

Borago officinalis L.

Partie utilisée : la graine

  
 

Belle… à croquer !

Aussi utile que décorative, la Bourrache propose ses jeunes pousses en salade et offre une nuée de fleurs en étoile,, d’un bleu intense. La plante est cultivée pour la production de graines. L’huile est extraite par pression à froid.

Nutriments essentiels pour la peau

L’huile de Bourrache est très riche en acides gras insaturés (linoléique et gamma-linolénique), qui participent par l’intermédiaire des phospholipides à la constitution des membranes cellulaires. Cet apport nutritif contribue à prévenir le dessèchement des couches supérieures de l’épiderme Des cures régulières aident ainsi à rendre la peau plus souple, plus résistante, et à entretenir son éclat.

Conserver son capital jeunesse

Conseil d’utilisation : en général 1 ou 2 capsules matin et soir, avec un verre d’eau. En cas de sécheresse prononcée de la peau, le contenu d’une capsule peut être appliquée directement sur le visage.

 

HUILE DE FOIE DE MORUE

 

 

Tirée de Gadus morhua L.

 
 

Morue commune

 
Dessin d’après nature. Ehgène Klimof. Département des Pêcheries du Québec
 

Une réserve naturelle

L’huile est tirée du foie frais de la Morue. Ce poisson des mers froides s’est adapté à son environnement en stockant d’importantes réserves nutritives dans ses tissus.

Riche en acide gras

L’huile de foie de morue contient des acides gras essentiels, éléments nutritifs très importants pour les cellules de l’épiderme. Par ailleurs, sa richesse en vitamines A et D favorise l’assimilation du calcium et sa fixation sur l’os. Ce complément nutritionnel est conseillé aux femmes après la ménopause, pour mieux nourrir leur peau et préserver leur capital osseux, ainsi qu’aux enfants, pour favoriser leur  croissance.

Beauté de la peau, solidité des os

Conseil d’utilisation : en général 1 capsule matin et soir, avec un verre d’eau. En cures régulières de 25 jours.

 
 

 HUILE d’ONAGRE

Oenothera biennis L.

Partie utilisée : la graine

 

 

En corolles le soir

Originaire de Virginie, l’Onagre a conquis nos terrains incultes. Ses grandes corolles jaunes s’épanouissent à la nuit tombante. L’espèce bisannuelle est cultivée pour l’huile précieuse qui fournissent ses graines, par pression à froid.

Bien-être et beauté

L’huile d’Onagre contient des acides gras d’intérêt fondamental : ils favorisent l’équilibre entre les différentes prostaglandines et agissent ainsi avec efficacité sur les troubles prémenstruels : gonflement et tension douloureuse des seins et du ventre, maux de tête… Les acides gras contribuent en outre à maintenir la souplesse et l’élasticité de la peau.

Pour un bienfait mensuel

Conseil d’utilisation : dans les manifestations prémenstruelles, en général 3 capsules par jour, avec un verre d’eau, les dix derniers jours du cycle.

Sécheresse cutanée : en général deux capsules par jour pendant 6 semaines, à renouveler. Ne pas utiliser pendant la grossesse.

 

PENSÉE SAUVAGE

 Viola tricolor L.

Partie utilisée : la partie aérienne 

Fleur modeste

Dans la symbolique médiévale, c’est la « leur de la Trinité », par allusion à ses trois couleurs (or pour le Père, blanc pour le Fils, violet pour le Saint-Esprit). De la même famille que la Violette, la Pensée sauvage a toujours été réputée pour ses effets bénéfiques sur les peaux grasses.

Astringente et dépurative

L’usage traditionnel de la Pensée sauvage se justifie par la présence de tanins astringents qui contribuent à freiner la production de sébum. La plante a aussi une bonne activité dépurative au niveau cutané.

En association, les extraits de Bardane et de Pensée sauvage, complètent leurs effets.

Pour la pureté du teint

Conseil d’utilisation : en général 1 gélule matin et soir, avec un verre d’eau. Signe d’efficacité, l’apparition de boutons peut être observée en début de cure.

Réservé à l’adulte. Déconseillé chez la femme enceinte et allaitante.

 
 

  GATTILIER

Vitex agnus-castus L.
Partie utilisée : le fruit

 

Une très ancienne réputation

Répandu dans les régions méditerranéennes, le Gattilier est un bel arbuste aromatique, porteur de hampes florales mauves. Les fruits ressemblent à des grains de poivre. Les auteurs anciens, d’Hippocrate à Dioscoride, s’accordaient à lui attribuer des vertus anaphrodisiaques sur la gent masculine. Cette réputation explique le nom latin agnus-castus « agneau chaste ».

Activité hormonale

Le Gattilier exerce une action lutéotrope (sur le corps jaune),, intervenant ainsi dans le cycle menstruel ; il a aussi une influence sur la sécrétion hormonale qui gouverne la lactation. La plante est traditionnellement utilisée en cas de règles douloureuses. Des études menées en Allemagne confirment son efficacité sur les désagréments au cours du cycle (troubles prémenstruels), notamment en cas de sensations douloureuses des seins.

Se sentir mieux

Conseil d’utilisation : en général 1 gélule matin et soir, avec un verre d’eau.

Réservé à l’adulte. Ne pas utiliser pendant la grossesse et l’allaitement. Demander l’avis du médecin.

 

  BARDANE

Arctium lappa L.
Partie utilisée : la racine

 

 

Une plante de campagne

Poussant au bord des chemins de campagne, les grands pieds de Bardane font la joie des enfants, qui s’amusent avec les « gratterons » ; ces fruits hérissés de crochets, en s’accrochant aux passants humains ou animaux, permettent à la plante de disséminer ses semences. 

L’usage de la Bardane dans le traitement des affections de la peau, remonte à plusieurs siècles.

Activité détoxifiante et antibactérienne

On utilise actuellement la Bardane comme soin traditionnel en cas « d’acné modérée ». Par son rôle de draineur du foie et des reins, elle nettoie l’organisme des toxines qui contribuent à l’apparition des boutons. De plus, la racine de Bardane apporte des actifs antibactériens et antifongiques, ce qui aide à assainir la peau. On la conseille également pour les problèmes de peau grasse, en association avec la Pensée sauvage.

Contre les problèmes de peau

Conseil d’utilisation : en général 1 gélule matin et soir, avec un verre d’eau. Réservé à l’adulte. Déconseillé chez la femme enceinte et allaitante.

Maux féminins et phytothérapie

. Règles douloureuses :

Le traitement fait appel à des plantes de type « phyto-progestagène ». La plus connue est le Gattilier.

. Bouffées de chaleur :

La phytothérapie intervient à l’aide d’espèces « phyto-oestrogènes »,, comme le Soja, ou « phyto-progestagènes », comme le Gattilier. Les plantes veinotoniques et calmantes sont aussi leur utilité. Attention, les plantes à effet hormonal peuvent être contre-indiquées. Un conseil médical est indispensable.

 

Sources : P. Fabre Phytothérapie.

Source : Dr A. Schnebelen, gynécologue phytothérapeute, magazine plantes et médecines n° 22.

Vous trouverez tous ces produits en Pharmacies et Parapharmacies. Je recommande vivement d’utiliser l’huile de bourrache pour ses vertus immédiates sur la peau. L’épiderme devient plus souple. Ménagez-vous une cure de bien-être.

 
 
 
 
 
 
 

Image parS. Hermann & F. Richter de Pixabay

La plante, une richesse

Une plante constitue un ensemble complexe, fonctionnel, structuré, avec ses parties aériennes (tige, écorce, feuilles, fleurs, fruits …) et ses parties souterraines (racines, rhizomes, tubercules …)

 

LA PHYTOTHÉRAPIE EN GÉLULES

Une plante a une partie active (comme par exemple les racines secondaires de l’harpagophytum, un anti-inflammatoire naturel) ou plusieurs. L’exemple du tilleul est démonstratif. Cette plante possède des vertus apaisantes, calmantes et antispasmodiques. L’aubier (ou écorce interne) facilite la production de bile. La fleur calme, détend et facilite le sommeil. Ainsi une même plante peut avoir différents effets selon la partie utilisée. De même que certaines parties de plantes n’ont aucun effet.

La phytothérapie s’utilise de différentes manières. Elle prouve son efficacité sous forme de tisanes, d’extraits hydroalcooliques de plantes fraîches, de teintures mères. Vous pouvez aussi vous procurer des ampoules buvables de plantes.

Il existe aussi les poudres et gélules, appelées Les gélules de plantes médicinales. C’est la posologie médicinale qui constitue la forme la plus facile pour profiter des bienfaits de la phytothérapie. Chaque gélule contient la dose de plante nécessaire adaptée à l’usage thérapeutique pour lequel on l’a choisi.

Vous trouverez dans les articles ci-dessous des conseils d’utilisations de gélules de plantes, destinées à différentes pathologies. Les mélanges de plantes en gélules sont ciblés afin de trouver le traitement naturel le plus adapté à la maladie concernée.

Plantes médicinales, poudre totale : A – E
Plantes médicinales, poudre totale : F – R
Plantes médecinales, poudre totale : S-Y

Voir : Récapitulatif des essences

Il est nécessaire de demander l’avis à votre médecin traitant avant toute prise de gélules de plantes, . Soit il est en mesure de vous renseigner sur la phytothérapie, soit il vous orientera vers un médecin spécialisé dans les médecines naturelles. En effet, un produit naturel n’est jamais sans risque ni ne garantit l’absence d’effets secondaires.

Plantes médicinales, poudre totale S à Y

 

LES GÉLULES DE PLANTES

 DE : S à Y

 
PROBLÈMES PLANTES
CONSEILLÉES
POSOLOGIE DURÉE DU TRAITEMENT

SCIATIQUE

HARPAGOPHYTUM et GUGULON

1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour
2 à 3 semaines au moment des crises

SÉNESCENCE

GELÉE ROYALE et GINSENG

avec GINKGO ou PETITE PERVENCHE

Prendre également de A à ZINC

1 gélule matin et soir 2 mois renouvelables

SINUSITE AIGUË

THYM, BOUILLON BLANC et EUCALYPTUS

1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour
jusqu’à guérison

SINUSITE AIGUË

THYM, BOUILLON BLANC et EUCALYPTUS

1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour
jusqu’à guérison

SINUSITE ALLERGIQUE

LAVANDE et PLANTAIN

1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour
3 à 4 semaines renouvelables

SINUSITE CHRONIQUE

BOURGEONS DE PIN et EXOSULINE

(EPHEDRA) ou EUCALYPTUS

1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour
3 à 4 semaines renouvelables

SPASMOPHILIE

PRÈLE ET SPIRULINE

Prendre également DOLOMITE

1 à 2 gélules de chaque 3XP/jour

2 gélules matin et soir
2 mois renouvelable

SPORT

ALFALFA et GINZENG ou ELEUTHEROCOQUE

Prendre également ARKOTONIC à la L. Carnitine

et de A à ZINC

1 à 2 gélules de chaque 3XP/jour

4 gélules par jour

1 gélule par jour

3 semaines renouvelables

STRESS

PASSIFLORE (GRENADILLE) et AUBÉPINE

1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour
2 à 3 semaines renouvelables

SURCHARGE PONDÉRALE

 

Léger excès de poids

Excès de poids plus important

Obésité

ALGUES ou MUCIVITAL avec

MINCIGRAP ou PECTIFIBRE et GERMANDREE

CAMILINE et FASOLINE avec

GERMANDRÉE CUPALINE et FASOLINE

FASOLINE et PECTIFIBRE doivent être pris avant les repas avec un grand verre d’eau

Voir les posologies sur la boîte
en gélules et en sachets

Suivre un régime 1800 calories ou régime à 1600 calories.
Demandez à votre pharmacien des indications sur les livrets de minceur.

 

SURMENAGE

SPIRULINE avec ELEUTHEROCOQUE ou GINSENG

3 gélules avant chaque repas
1 à 2 gél. 3 fois par jour
jusqu’à amélioration

SYNDROME PRÉMENSTRUEL

BOULEAU avec HOUBLON et HAMAMÉLIS

1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour
10 jours avant les règles

TABAC

ARKORODON et VALÉRIANE

Prendre également

de A à ZINC et ARKOVITAL C

Voir posologies
Également pour la désaccoutumance au tabac :
Cgarettes de plantes à fumer sans tabac, sans nicotine
1 à 2 mois

TOUX

BOUILLON BLANC avec

BOURGEONS DE PIN ou EUCALYPTUS

1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour
jusqu’à amélioration

TRACHÉITE

EUCALYPTUS et LIERRE TERRESTRE

1 à 2 gélules de chaque
3  fois par jour
jusqu’à amélioration

TROUBLES DE LA CIRCULATION CÉRÉBRALE

(Troubles de la mémoire, irritabilité et, en général, tous les troubles psychiques dus à l’âge)

PETITE PERVENCHE et GINKGO avec

HUILE DE GERME DE BLÉ

1 à 2 gélules de chaque 3 fois par jour

2 ou 3 gél. 2 fois par jour

3 mois renouvelables

VARICES

VIGNE ROUGE et HAMAMÉLIS ou MARRONNIER D’INDE et MÉLILOT ou

CYPRÈS et FRAGON

1 à 2 gélules de chaque 3 fois par jour 1 mois à renouveler et alterner les différents traitements proposés

YEUX

(Baisse de la vision)

MYRTILLE et CAROTTE

1 à 2 gélules de chaque
3  fois par jour
3 mois
 
 

Image parcongerdesign de Pixabay

Plantes médicinales – poudre totale A à E

 

Plantes médicinales, poudre totale : F – R
Plantes médicinales, poudre totale : S – Y

Gélules de plantes médicinales

de A à E

 
PROBLÈMES PLANTES
CONSEILLÉES
POSOLOGIE DURÉE DU
TRAITEMENT
ACNÉ PENSÉE SAUVAGE  ET BARDANE 1 à 2 gélules de chaque 3 fois par jour 1 à 3 mois
Formes rebelles TRIGONELLE et LEVURE DE BIÈRE
Revivifiable
Prendre également de A à ZINC
6 gélules le matin à jeûn
2 gélules 2 fois par jour 1 gélule par jour
3 mois
AÉROPHAGIE ANGÉLIQUE
Et FENOUIL
2 gélules de chaque
Avant les repas
Manger lentement, en
Mâchant bien, éviter les boissons gazeuses
1 à 2
Semaines au
Moment des
troubles
ANÉMIE ALFALFA et ORTIE 1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour
2 à 3 mois
ANGOISSE
Pour calmer dans la journée :
Pour dormir :
PASSIFLORE
(GRENADILLE)
ESCHOLTZIA
1 à 2 gél. 3 fois par jour
3 gélules le soir
Jusqu’à
amélioration
ANXIÉTÉ De préférence pour une femme PASSIFLORE
(GRENADILLE) HOUBLON
1 à 2 gél. 3 fois par jour 1 à 2 gél. 3 fois par jour   15 jours au
Moment des
troubles
ARTHROSE HARPAGOPHYTUM
Et FRÊLE
Ou
VERGETTE
DU CANADA
Et BOMBOOSIL
2 gélules 3 fois par jour
2 gélules 2 fois par jour
2 gélules 3 fois par jour
1 gélule 2 fois par jour
1 à 3 mois renouvelables
ASTHME EXOSULINE (Ephedra)
Et
PLANTAIN
1 à 2 gélules de chaque 3 fois par jour   1 mois
renouvelable
ATHEROSCLEROSE BAMBOOSIL
Ou FRELE
Avec AIL ou GUI
1 gélule 2 fois par jour
2 gélules 2 fois par jour
1 à 2 gél. 3 fois par jour
3 mois
renouvelables
BALLONNEMENT
ABDOMINAL
FENOUIL
Avec
FUMETERRE ou
PETITE CENTAURÉE
2  gélules avant
chaque repas
1 à 2 gélules avant chaque repas
Jusqu’à guérison
BOUFFÉES
DE CHALEUR
SAUGE ou ALFALFA
Avec
HOUBLON
Et MÉLILOT
1 à 2 gélules
 2 à 3 fois  par jour
1 à 2 gélules de chaque
 3 fois par jour
2 mois
Renouvelables
BRONCHITE
AIGUË
BOURGEONS
DE PINS
AVEC THYM
1 à 2 gélules de chaque
3  fois par jour
Jusqu’à guérison
BRONCHITE
CHRONIQUE
EUCALYPTUS
Avec
BOUILLON BLANC
1 à 2 gélules de chaque
3  fois par jour
3 mois à renouveler
BRONZAGE CAROTTE
Et/ou
PHYTOBRONZ
2 gélules 3  fois par jour Débuter 3
semaines avant
L’exposition au
Soleil.
Poursuivre
Pendant toute la
Durée de celle-ci
CALCULS
BILIAIRES
CHRYSANTHELLUM
AMERICANUM
Et PISSENLIT
1 à 2 gélules de chaque
3  fois par jour
1 mois
A renouveler
CALCULS
URINAIRES
PILOSELLE
Avec
SOLIDAGO
1 à 2 gélules de chaque
3  fois par jour
Il est recommandé de
Boire abondamment
Et régulièrement
1 mois renouvelable
CARTILAGE
(usure)
BAMBOOSIL 1 gélule matin et soir 3 mois
renouvelables
CELLULITE CAMILINE avec
ANANAS ou PAPAYE
2 gélules 3  fois par jour
1 à 2 gél.3  fois par jour
1 à 3 mois
renouvelables
CHOLESTEROL HUILE DE GERME
DE BLE et LECITHINE
DE SOJA avec
CHRYSANTHELLUM
AMERICANUM
2 gélules de chaque
2  fois par jour
1 à 3 mois
CHUTE DES
CHEVEUX et
CHEVEUX
CASSANTS
ORTIE
Et
LEVURE DE BIERE
Revivifiable
1 à 2 gél. 3  fois par jour 3 mois
Renouvelables
CIRRHOSE DU FOIE CHARDON MARIE 1 à 2 gé. 3  fois par jour 3 mois à
Renouveler
CLAQUAGE
MUSCULAIRE
ELEUTHEROCOQUE
Et
ALFALFA
2 gélules 2  fois par jour Jusqu’à 
Guérison
CŒUR FATIGUE AUBÉPINE
Et GELEE ROYALE
1 à 2 gél. 3  fois par jour 1 à 3 mois
Renouvelables
CONSTIPATION
Accidentelle :
Fréquente :
Chronique :
KARAYA et
BOURDAINE
MUCIVITAL
Et SENE MUCIVITAL
3 gélules de chaque
Le soir au coucher
2  à 3 gélules
Après chaque repas
3  gélules le soir
1 à 2 sachets le soir
MUCIVITAL et
KARAYA doivent être
Pris avec un grand
Verre d’eau
3 jours 15 jours
Renouvelables Traitement
D’entretien :
Plusieurs
Mois
CONVALESCENCE ELEUTHEROCOQUE
Ou
GINSENG
Avec GELÉE ROYALE
1 à 2 gélules
3  fois par jour
Jusqu’à
Récupération
complète
COUPEROSE MARRONNIER
D’INDE et
VIGNE ROUGE
2 gélules de chaque
2  fois par jour
1 à 3 mois
CROISSANCE ALFALFA
Prendre également
ARKOFLUIDE HUILE
DE FOIE DE MORUE
2 gélules
2  fois par jour
1 mois
Renouvelable
CYSTITE BUSSEROLE
Et FRÊNE
2 gélules 3  fois par jour
1 à 2 gélules 3  fois par jour
Boire abondamment
Tant que dure la maladie
1 à 3
Semaines
DÉPRIME PASSIFLORE
(GRENADILLE)
Avec
ELEUTHIEROCOQUE
1 à 2 gélules de chaque
3  fois par jour
3 mois
DIABÈTE
(non insulino-dépendant)
EUCALYPTUS
Ou OLIVIER
Avec FASOLINE
Prendre également
GLUGOTRANSFER
(rapport en chrome)
1 à 2 gélules  3  fois par jour

2 gél. Avant chaque repas
Avec un grand verre d’eau
2 à 4 gélules par jour

Au long
Cours
DIARRHÉE ARKORODON
Et THYM
Avec LEVURE DE
BIÈRE revivifiable
1 à 2 gélules de chaque
3  fois par jour

2 gélules 2 fois par jour
ARKORODON
Contient du Cynorrho-
Don à teneur garantie
En vitamine C

Jusqu’à
Guérison
DIGESTION
DIFFICILE
FENOUIL
Et BOLDO
Avec ANANAS
Ou PAPAYE
2 gélules 3  fois par jour
1 à 2 gélules 3  fois par jour
1 à 2 gélules
A chaque repas
10 jours
Au moment
Des troubles
DIURÉTIQUE CHIENDENT
Et PISSENLIT
Ou
BOULEAU
Et QUEUE DE CERISE
1 à 2 gélules de chaque
3  fois par jour
1 mois
Renouvelable
DOULEURS
ARTICULAIRES
HARPAGOPHYTUM
Avec
CASSIS ou FRENE
1 à 2 gél 3  fois par jour
1 à 2 gél 2  fois par jour
2 mois
Renouvelables
ECZÉMA PENSÉE SAUVAGE
Et BARDANE
Prendre également
ARKOFLUIDE
HUILE DE
BOURRACHE
1 à 2 gélules de chaque
3  fois par jour

1 à 2 gélules de chaque
2  fois par jour

2 mois
Renouvelables
EMBONPOINT VOIR SURCHARGE PONDÉRALE  
ÉMOTIVITÉ
De préférence pour une femme
COQUELICOT
(PAVOLINE)

HOUBLON

1 à 2 gél 3  fois par jour

1 à 2 gél 3  fois par jour

10 jours
Au moment
Des  troubles
ÉNURÉSIE CYPRÈS
Et
ESCHOLTZIA
1 gélule midi et soir

1 à 2 gél 3  fois par jour
Les doses enfants sont
De 1 gélule par 10 kg de
Poids corporel. Eviter
De trop donner à boire
Après 18 heures.

1 à 2 mois
EXAMENS
(préparation aux)
LÉCITHINE DE SOJA
Et
ELEUTHEROCOQUE
Avec GELÉE ROYALE
 2 gélules 2  fois par jour

1 à 2 gél 3  fois par jour
2 gélules 2  fois par jour

Débuter un
Mois avant
Le début des
épreuves
EXCÈS DE LIPIDES   VOIR HYPERLIPIDÉMIES  

–>

Sénescence, traitement par phytothérapie

Sénescence

 

Sénescence désigne les processus physiologiques du vieillissement naturel, le début d’affaiblissement et de ralentissement des fonctions vitales.

Ne pas confondre avec Sénilité qui caractérise l’ensemble des aspects pathologiques et régressifs caractéristiques de la vieillesse.

 

Deux cas d’observations de malades chez lesquels la phytothérapie a donné d’excellents résultats

 

– Cas d’Observation n° 1

– M.L. … 68 ans :

Personne âgée en surpoids : 85 kgs pour 1 m.67. Depuis 5 ans, asthénié physiquement et intellectuellement. Malade incapable de la moindre activité. Il passe ses journées dans un fauteuil, à pleurer. Arthrosique notable et prostatique. Par ailleurs : hyperglycémie à 1,50 gr. Tension artérielle à 16/7.

Traité au mois de janvier par phytothérapie et aromathérapie à visées détoxicantes, circulatoires et hypoglycémiantes, en outre eau de mer, phosphore, magnésium et alimentation saine.
Deux mois plus tard, sujet complètement transformé. Fait sans fatigue, 5 km à pied, porte des fardeaux, aide sa femme dans son commerce. Prostatisme en régression (incontinences disparues). A retrouvé sa gaieté. A maigri de 5 kg.

Les analyses donnent, au mois de mai, soit 4 mois après le début du traitement :

  • glycémie : 1,20 gr au lieu de 1,58 gr en février.
  • cholestérolémie : 2,02 gr au lieu de 2,30 gr.
  • calcémie : 91 mgr au lieu de 66 mgr.
  • phosphorémie : 44 mgr, sans changement (normal).
  • par ailleurs : T.A. : 14/9 au lieu de 16/7.

Le traitement est poursuivi pendant 8 mois.
Février de l’année suivante : état général excellent.
Malade suivi tous les 3 mois. Résultats confirmés en février (2 ans après).

– Cas d’Observation n° 2

– M.S., 65 ans :

Personne pléthorique : 95 kg pour 1m72. Asthénies physique et morale marquées ayant débuté, un an auparavant, à la suite d’un violent choc moral. Neurasthénie, angoisses, insomnies, perte de la mémoire, irritabilité. Cet industriel se trouve dans l’impossibilité de continuer à diriger son importante entreprise londonienne et songe à la céder.

Par ailleurs : accès bimensuels de goutte depuis dix ans. Arthrosique notable. Crampe des membres supérieurs et inférieurs.

Les examens montrent une hyperglobulie, un cholestérol à 2,70 gr, une augmentation de la viscosité sanguine avec une tension artérielle basse à 13/10 et une élévation des globulines alpha 2 (hémogliase (1)). Enfin des tests d’insuffisance hépatique. L’électrocardiogramme est normal.

Le malade est traité en février par phytothérapie et aromathérapie détoxicantes, à visées circulatoires, anti-goutteuse et rééquilibrante. On lui ajoute : phosphore et oligo-éléments.

En avril : amélioration nette de l’état général.

Les médecins naturopathes décident d’appliquer la thérapie cellulaire (2) qui, sur un terrain à ce point transformé, à toutes chances d’obtenir un résultat satisfaisant : placenta, foie, rate, cœur, hypothalamus, testicule.

Après une forte réaction goutteuse des deux genoux, traitée par phytothérapie et emplâtres d’argile, les suites sont normales.

Au mois de juin, l’état général est excellent. Reprise totale des activités, retour de la forme exceptionnelle qui a toujours caractérisé cet homme.

Mois d’avril suivant : traitement de phyto-aromathérapie poursuivi par intermittence, depuis juin. Résultats maintenus.

A noter que ce malade n’a fait que trois crises de goutte mineures (gros orteil) depuis deux ans (au lieu de deux par mois depuis dix ans).

Juin : excellent résultat maintenu.

Juin de l’année suivante : résultats confirmés.

Malade décédé accidentellement deux années plus tard.

Info alimentation

Après 60 ans, il est nécessaire de consommer 1 g/kg de poids corporel/ jour de protéines, contre 0,8 chez un sujet plus jeune (Afssa, 2007).

 

(1) Terme dû au Docteur de Larebeyrettre pour dénommer le syndrome qu’il a découvert et décrit syndrome qu’il rapproche du « sang épais » des anciens. L’hémogliase comporte des perturbations sanguines caractéristiques jointes à une asthénie plus ou moins marquée, des troubles de l’idéation et de la mémoire, généralement une tension artérielle basse.

(2) Lire l’excellent ouvrage du Dr RB Henry : « La thérapeutique cellulaire ». Edit. du centre Médical d’études et de Recherches – ( Paris 1961) et en plus récent : le livre Thérapie cellulaire (Broché) de William Vainchenker, Josy Reiffers

Les termes médicaux employés n’ont aucune connotation péjorative.

Ces deux cas d’observations de malades ont été rapportés par des hygiénistes spécialistes en phyto-aromathérapie.

 

 

Image parlisa runnels de Pixabay

Plantes médicinales – poudre totale F à R

Plantes médicinales, poudre totale : A – E
Plantes médicinales, poudre totale : S – Y
 

DE F à R

 
PROBLÈMES PLANTES
CONSEILLÉES
POSOLOGIE DUREE DU
TRAITEMENT
FATIGUE   GELÉE ROYALE
avec
ELEUTHEROCOQUE
ou GINSENG
Prendre également
ARKOTONIC à la
L. CARNITINE
et de A à ZINC
2 gélules matin et soir 2 à 3 semaines
FIÈVRE   SAUGE et REINE
DES PRÈS
ou
SUREAU et FRÊNE
1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour
Boire 1 à 2 litres par jour
d’infusion préparée avec
les ARKOFUSETTES
de ces mêmes plantes
Jusqu’à guérison
FOIE PARESSEUX   FUMETERRE et
AUBIER DE TILLEUL
1 à 2 gélules de chaque
avant les repas
3 à 4 semaines
FRACTURES   ALFALFA et PRÈLE
Prendre également
PHOSPHATE
BICALCIQUE
2 gélules de chaque
2 fois par jour
1 mois renouvelable
FRAGILITÉ CAPILLAIRE   HAMAMÉLIS
et
CYPRÈS
1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour
3 mois renouvelables
FRIGIDITÉ   GINSENG
et ARMOISE
1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour
15 jours au
Moment des
troubles
GOUTTE   CHIENDENT
et ORTIE
1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour
1 mois renouvelable
GRIPPE EUPALINE ET YUCCA
ou
ARKORODON
ECHINACEE
(PHYTOSTIM)
1 à 2 gélules de chaque 3 fois par jour 15 à 21 jours
HÉMORROÏDES FRAGON et
MARRONNIER D’INDE
ou VIGNE ROUGE
et HAMAMÉLIS
2 gélules de chaque
3 fois par jour
15 jours au moment des crises
HÉPATITE VIRALE CHARDON MARIE et
CHRYSANTHELLUM
AMERICANUM
1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour
2 mois
HYPERLIPIDÉMIE
Excès de lipides
GUGULON et
ARTICHAUT
avec
MUCIVITAL
1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour
Au long cours
HYPERTENSION ARTÉRIELLE AUBÉPINE et GUI
ou
OLIVIER et AIL
Prendre également le sel diététique en remplacement du sel de cuisine
1 à 2 gélules de chaque
3  fois par jour
Au long cours
IMPUISSANCE GINSENG et
GINGEMBRE
Prendre également
ARKOTONIC
à la L. Carnitine
et de A à ZINC
2 gélules 3  fois par jour 4 gélules par jour
1 gélule par jour
Jusqu’à guérison
INDIGESTION
(repas trop copieux)
FUMETERRE et
PETITE CENTAURÉE
1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour
Plus si nécessaire
jusqu’à guérison
INFLAMMATION DE LA GORGE BOURGEONS DE PIN
ET PLANTAIN
1 à 2 gélules de chaque
3  fois par jour
jusqu’à guérison
INSOMNIE ESCHOLTZIA
ou PASSIFLORE
ou VALÉRIANE
3 gélules le soir jusqu’à amélioration
INSUFFISANCE HÉPATIQUE AUBIER DE TILLEUL
avec
FUMETERRE et
CHARDON MARIE
ou ARTICHAUT et
KOLOBE
1 à 2 gélules avant chaque repas 1 à 2 gélules de chaque 3 fois par jour 1 mois
renouvelable
JAMBES LOURDES VIGNE ROUGE
et HAMAMÉLIS
ou
FRAGON et CYPRES
1 à 2 gélules de chaque
3  fois par jour
1 à 2 mois
renouvelables
MALADIES VIRALES EUPATOIRE
(EUPALINE)
et YUCCA
ou ARKORODON
et ECHINACEE
(PHYTOSTIM)
1 à 2 gélules de chaque
3  fois par jour
ARKORODON
contient du
Cynorhodon à teneur
garantie en vitamine C.
jusqu’à guérison
MAL AU DOS CASSIS et 
VERGERETTE
DU CANADA
1 à 2 gélules de chaque
3  fois par jour
1 à 3 mois
Renouvelables
MAL DES TRANSPORTS GINGEMBRE 3 gélules 2 heures avant le départ et 3 gélules au moment du départ  
MAL AU VENTRE ANGÉLIQUE
et
FENOUIL
1 à 2 gélules de chaque
3  fois par jour
1 mois renouvelable
MANQUE D’APPÉTIT PETITE CENTAURÉE
et GINGEMBRE
1 à 2 gélules de chaque
3  fois par jour
1 mois
Renouvelable
MÉMOIRE
  Troubles passagers de la mémoire :
 Troubles de la mémoire chez le sujet âgé :
LÉCITHINE DE SOJA et GELÉE ROYALE
avec
ELEUTHEROCOQUE
GINKGO et PETITE
PERVENCHE
avec POLLEN
2 gélules de chaque
2 fois par jour2 gélules 3 fois par jour
1à 2 gélules de chaque
3 fois par jour
2 gélules 2 fois par jour
 
MÉNOPAUSE Période de ménopause confirmée SALSEPAREILLE
et ESCHOLTZIA
si saignement
prendre également
VIGNE ROUGE
et CYPRÈSHOUBLON et
SAUGE avec
MILLEFEUILLE
1 à 2 gélules
3  fois par jour1 à 2 gélules de chaque
3  fois par jour
  Jusqu’au soulagement
MIGRAINE PARTENELLE
et
ESCHOLTZIA
1 à 2 gélules de chaque
3  fois par jour
La PARTENELLE se
prend à la fin des repas
Jusqu’au soulagement
MUSCULATION TRIGONELLE
Prendre également
ARKOTONIC
à la L. Carnitine
et de A à ZINC
2 gélules 3  fois par jour 4 gélules par jour
1 gélule par jour
3 mois
Renouvelables
NAUSÉES VOMISSEMENTS GINGEMBRE
et
FENOUIL
La PARTENELLE se
prend à la fin des repas
Au moment des troubles
NERVOSITÉ PASSIFLORE
(GRENADILLE)
ou GRENADILLE
1 à 2 gélules de chaque
3  fois par jour
1 à 2 semaines
NÉVRALGIES ESCHOLTZIA
et LAVANDE
1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour
15 jours
OEDÈMES
(rétention d’eau)
BOULEAU
et CHIENDENT
ou
QUEUES DE CERISE
et BRUYÈRE
1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour
  1 à 2 mois renouvelables
ONGLES CASSANTS BAMBOOSIL
ou
FRÊLE
  1 gélule 2 fois par jour
1 à 2 gél. 3 fois par jour
3 mois renouvelables
PALPITATIONS CARDIAQUES AUBÉPINE
et COQUELICOT
(PAVOLINE)
1 à 2 gélules de chaque
3  fois par jour
Évitant les excitants : thé, café, alcool ou tabac
1 mois
Renouvelable
PROSTATE HAMAMÉLIS
et ALFALFA
avec BUSSEROLE
ou BRUYÈRE
1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour2 gélules 3 fois par jour
1 à 3 mois
Renouvelables
PSORIASIS ESCHOLTZIA
et FRÊLE
1 à 2 gélules de chaque
3  fois par jour
3 mois
Renouvelables
RÈGLES
RÈGLES DOULOUREUSES :RÈGLES INSUFFISANTES :

DOULEURS AVANT LES RÈGLES

ARMOISE et SAUGE
avec MÉLILOTMILLEFEUILLE
et ARMOISE VOIR SYNDROME
PRÉMENSTRUEL
1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour1 à 2 gélules 
3 fois par jour 1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour
  2 mois renouvelables
RHINITE   BOURGEONS DE PIN
et EXOSULINE
(EPHEDRA)
ou
EUCALYPTUS et PLANTAIN
1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour
  2 à 3 semaines renouvelables
RHUMATISMES
PHASE DOULOUREUSE :TRAITEMENT D’ENTRETIEN
HARPAGOPHYTUM
et  FRÊLE
ou
VERGERETTE DU
CANADA
et BAMBOOSILHARPAGOPHYTUM
et FRÊLE
ou
GUGULON et YUCCA
2 gélules 3 fois par jour
  2 gélules 2 fois par jour2 gélules 3 fois par jour
  1 gélule 2 fois par jour 2 gélules de chaque
  2 fois par jour 1 gélules de chaque
  3 fois par jour
2 semaines 1 mois renouvelable

 

RHUME EUPALINE
(EUPATOIRE) et
BOURGEONS DE PIN
avec THYM
  1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour
jusqu’à guérison
RHUME DES FOINS   PLANTAIN
et EXOSULINE
(EPHEDRA)
avec
EUCALYPTUS
  1 à 2 gélules de chaque
3 fois par jour1 gélule 3 fois par jour
  jusqu’à guérison

 

 

Poudre plantes, feuille eucalyptus, ginseng

PLANTES MÉDICINALES, POUDRE TOTALE

 

La poudre pour la bronchite

La feuille d’eucalyptus

Elle est un traitement de la bronchite aiguë. La poudre et le nébulisat possèdent cette action respiratoire. L’autre intérêt de la plante, c’est son rôle anti-diabétique. Seule la poudre aide à faire baisser les glycémies des diabétiques. Les nébulisats ou atomisats n’ont pas d’action dans ce domaine. Pourquoi ?

Ce sont les parties insolubles qui agissent dans le diabète. Par leur mode de fabrication, les nébulisats ou atomisats abandonnent dans les filtres les parties insolubles qui sont toujours absentes du produit fini. Ainsi toutes les plantes à fibres insolubles ne peuvent être actives que sous forme de poudre. 

C’est également le cas des plantes à action enzymatique : ananas, papaye. Un célèbre Professeur de Montpellier a montré que les enzymes de l’ananas – les bromélines – ne résistaient pas à la technique de nébulisation. Les nébulisats d’ananas n’en contiennent plus. Seule la poudre totale de tige est riche en ce principe actif.

La poudre est aussi la présentation la plus adaptée aux plantes à huiles essentielles dont les composants volatiles disparaissent lors de la nébulisation. Ainsi la poudre est compatible avec toutes les plantes.

Les végétaux aphrodisiaques

Ginseng – Maca

Il n’existe pas que le gingembre en poudre aphrodisiaque ! Le ginseng ou le maca sont aussi des excitants naturels. Ils sont à prendre sous forme de cure, sous forme de gélules (Natura Force, Fleurance Nature; Maca femme Phytoceutic) en comprimés ou de décoction pendant au moins trois semaines.

 

 

Image parF1 Digitals de Pixabay

Le Curcuma

Il existe deux sortes de Curcuma : le Curcuma Longa et le Curcuma Xanthorrhiza Temoe-Lawaq.
 

1/ CURCUMA LONGA

(Terra merita, Souchet ou Safran des Indes, Racine de safran )

 
 

Plante herbacée originaire du Sud de l’Asie

 

C’est la racine ou mieux le rhizome du Curcuma longa L. (Il appartient à la famille des Zingibéracées), qui croît aux Indes orientales, en Chine. Le Curcuma est aussi cultivé dans l’île Maurice et à la Réunion.

Aspect

 

Le Curcuma est un colorant jaune obtenu en broyant la racine (rhizome) du Curcuma longa. Cette substance ressemble un peu au gingembre pour la forme et l’odeur, elle en diffère par sa couleur jaune à l’intérieur.

Les rhizomes de curcuma se présentent généralement sous 2 formes :

Tantôt ce sont des tubercules ovales, de la grosseur d’un œuf de pigeon et plus recouverts d’une écorce grisâtre pourvue d’impressions circulaires, avec stries irrégulières et débris de racines souvent coupés en morceaux (Curcuma rond ou chinois),

Tantôt les tubercules sont allongés, amincis aux 2 bouts, de la grosseur du petit doigt, à surface gris verdâtre, marquée de sillons transversaux plus ou moins nombreux et offrant des bourgeons (Curcuma long). Leur cassure est nette, jaune rougeâtre, plus ou moins brillante, marquée de ponctuations très apparentes dans l’écorce et dans le bois.

Préparation

 

Une fois le rhizome déterré, il est bouilli, pelé, séché puis écrasé en poudre. Ce pigment est utilisé en tant que colorant et teinture mais il est apprécié en raison de sa saveur. Il est l’un des principaux ingrédients du curry.

On s’en sert pour la teinture en jaune.

Composition

 

Le curcuma contient de l’amidon, de l’huile volatile fluorescente, des matières résineuses et une substance colorante (Curcumine), que l’on obtient facilement par l’éther, surtout après s’être débarrassé de l’huile volatile et des substances résineuses, à l’aide du sulfure de carbone.

Les alcalis la colorent en rouge.

On a signalé également une cétone, la Turmérone.

Utilisation

 

Le curcuma possède une saveur poivrée très aromatique mais il permet aussi de conserver la fraîcheur et la valeur nutritive des aliments. Anciennement utilisé comme additif alimentaire.

Il est utilisé dans les médecines asiatiques en stimulant de la digestion ; il augmente la sécrétion biliaire.

Toutefois, pour être absorbé par l’organisme, le curcuma doit être mélangé à du poivre noir.

Propriétés

 

Présenté en poudre jaune qui compose le curry, il possède des vertus médicinales

Il est un excitant et un diurétique.

Le Curcuma est un anti-inflammatoire naturel très puissant. Il possède des curcuminoïdes, dont la curcumine, des pigments jaunes qui sont de puissants antioxydants qui permettent de lutter contre les radicaux libres responsables « du stress oxydatif » et donc des cancers.

Mais aussi, il augmente l’efficacité de la chimiothérapie et réduit la progression des tumeurs. La curcumine inhiberait l’extension des cellules cancéreuses. Ainsi que la formation des métastases et le développement des vaisseaux sanguins nourrissant les tumeurs.

Les propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes du curcuma seraient également impliquées dans la prévention du cancer.

Les propriétés cholérétiques de la curcumine ont été confirmées à plusieurs reprises.

Le Curcuma est un remède pour certaines maladies :

 

– Les maladies du foie

Il existe deux espèces voisines, le C. domestica Val. et le C. xanthorrhiza Roxb (qui sont réputées en Malaisie et maintenant au Viet-Nam) où elles portent le nom de temoelawak, comme remède pour la lithiase biliaire, l’atonie du foie.

 

– Les troubles digestifs

Nausées, maux d’estomac, perte d’appétit, sensations de pesanteurs, par augmentation des sécrétions biliaires. L’OMS a reconnu l’effet bénéfique des rhizomes de curcuma pour le traitement de la dyspepsie.

Le colon irritable

Des études ont fait apparaître son efficacité dans le cas de ce syndrome.

Les troubles inflammatoires

Le Curcuma est efficace également en cas de douleurs arthritiques, rhumatismales ou menstruelles. Également dans le cas de l’arthrite rhumatoïde.

Le Curcuma guérit les ulcères, l’eczéma et différentes lésions provoquées par la gale.

Posologie

La dose thérapeutique pour les troubles digestifs se situe à 1,5 à 3 g par jour soit l’équivalent d’environ 1 cuillerée à thé de curcuma par jour.

 
 
Valeurs nutritionnelles (pour 100g)
 
Énergie (Kcal)354
Eau (g)11,4
Protéines (g)7,8
Glucides (g)64,9
Dont Sucres (g)3.2
Lipides (g)9.9
Fibres21.1
 
Minéraux Vitamines 
Sodium (mg)38Bêta-carotène (Qg)0
Magnésium (mg)193D (Qg)0
Phosphore (mg)268E (mg)3.1
Potassium (mg)2525C (mg)25,9
Calcium (mg)183B1 (mg)0.2
Manganèse (mg)7.8B2 (mg)0.2
Fer (mg)41.4B3 (mg)5.1
Cuivre (mg)0.6B5 (mg)5.1
Zinc (mg)4.3B6 (mg)1.8
Sélénium (ug)4.5B9 (Qg)39
Source : Valeurs nutritionnelles B12 (Qg)0
Mises en garde

Le Curcuma possède trop peu de vitamines de sels minéraux et fibres pour parler de véritable composition nutritionnelle. Les quantités sont si minimes par rapport au reste de l’alimentation qu’il ne faudrait pas non plus en surestimer l’efficacité.

Si des effets favorisant l’oxydation sont observés avec de fortes quantités, mieux vaut se montrer prudents à long terme avec des doses importantes de Curcuma qui pourraient entraîner des effets indésirables.

Y compris peut-être une situation inversée face aux bénéfices contre le cancer.

Par conséquent, user sans en abuser, reste, comme de bien entendu toujours la règle.

En revanche, le Curcuma Longa est maintenant considéré comme une falsification. (Dorvault)

 
 

2/ CURCUMA XANTHORRHIZA

Temoe-Lawaq

ou Le Grand curcuma  Temulawak 

(Roxb. Zingibéracées)

 
 
 

Auteur : Lihat di bawah.

 

Partie employée

Rhizome

Caractères

Le rhizome de Temoe-Lawaq se présente en rouelles aplaties de 2 à 5 cm de diamètre et de 2 à 5 mm d’épaisseur ou en fragments.

La surface externe lisse est de teinte chamois clair à gris-jaune.

De surcroît, on distingue, sur la section transversale du rhizome, à 2 ou 3mm du bord, une ligne circulaire correspondant à l’endoderme. Cette section est de teinte ocre à jaune orangé. Sa surface sensiblement lisse présente de fines ponctuations à la loupe. La cassure est nette, compacte, de couleur ocre jaune.

L’odeur et la saveur sont très aromatiques.

 

Composition

 

La poudre est ocre jaune. Elle est constituée :

    • De fragments de tissu subéreux ;
    • De cellules polygonales renfermant des grains d’amidon ;
    • De nombreux grains d’amidon isolés, ovoïdes, souvent appendiculés, à hile excentrique, à stries parallèles ;
    • De cellules renfermant de l’oléo-résine colorée en rouge orangé ;
    • Et de quelques vaisseaux rayés.
 

Propriétés

 

Son rhizome contient une huile essentielle (5ml /kg) qui consiste principalement en sesquiterpènes.

Par ailleurs, c’est un des principaux condiments du curry en Inde.

Indications Phytothérapeutiques

 

Allergie (asthme ou rhume des foins),
Antiseptique intestinal,
Cholérétique,
Hypotenseur.

Le Curcuma Xanthorrhiza est traditionnellement utilisé pour traiter les problèmes digestifs et une  dysfonction légère des voies biliaires.

En outre, en Inde, le Curcuma Xanthorrhiza ou Curcuma Javanais est le traitement de base du cancer de la prostate par une action sur le méridien du foie).

 
 
 

 

Articles en rapport : Plantes et digestion

 Sources : Dorvault – Pr Kaya

Lierre commun, terrestre ou grimpant

Deux plantes de ce nom mais de familles différentes, dont l’une  ne nous veut pas toujours du bien,  citées dans les répertoires officiels des plantes. Le lierre commun et le lierre terrestre sont considérés comme possédant des propriétés médicinales ou pharmacopées.

 

 

1/ LIERRE COMMUN OU GRIMPANT

(Hedera Helix )

L. (Araliacées)

 

Les baies du lierre commun sont purgatives et ont parfois empoisonné mortellement des enfants. Se montrer très vigilants afin que ceux-ci ne portent pas des fruits inconnus à leur bouche ramassés dans la nature dont on ne connaît pas l’origine.

Jadis on employait l’écorce de lierre dans le traitement de la syphilis et des dartres.
Les gros lierres du Midi contiennent un suc résineux nommé Gomme ou résine de lierre qui n’est plus employée.

 

Propriétés

 
L’hérédine est vasoconstrictive, hémolysante.

Purgatives.

Plusieurs saponines dont la plus importante semble s’appeler l’hérédine, dédoublable en hédérigénine, arabinose et rhamnose.  ; c’est à sa présence que l’on attribue les phénomènes purgatifs et émétiques provoqués par la consommation de fruits de lierre.

Rhumatismales.

Les feuilles étaient employées en cataplasmes et dans le traitement des rhumatismes et des névralgies.

Drainantes. Une efficacité contre la cellulite. L’alcoolature en pommade ou en décoction, en compresses a des propriétés efficaces contre les capitons.

Bronchiques. Un véritable remède pour les bronches

 

2/ LIERRE TERRESTRE

(Rondote, Herbe de Saint Jean : Chamoecissus, Nepeta Glechoma Benth ; Glechoma hederacea )

L. (Labiées)

 

L’odeur du lierre terrestre est faible d’une saveur légèrement balsamique. Il fait partie des espèces vulnéraires.

Il s’agit d’une petite plante rampante des bois, à feuilles opposées, pétiolées, formées de rénures, gaufrées, portant des poils sécréteurs et des poils tecteurs. Les fleurs violettes très pétiolées sont regroupées par trois ou quatre glomérules (*).

Il renferme de la marrubiine (substance amère extraite du marrube) (hétéroside) (**)

Propriétés

Antispasmodiques et béchiques. Utilisé en infusions.

 

 Sources : Dorvault

(*) : Inflorescence dense, regroupement de petites fleurs

(**) Le marrube (Marrubium vulgare) est une plante amère de la famille des menthes qui pousse comme une mauvaise herbe en Europe, en Afrique en Inde et en Asie. . Le marrube est considéré calmer la  toux et soigner le rhume et les troubles respiratoires et problèmes pulmonaires. Il serait efficace aussi pour les problèmes menstruels. Il aurait été utilisé pour soigner l’hystérie.

 

 

Vigne, raisin, jus de raisin, extrait de vigne, huile de pépins de raisins

ORIGINE

 
La vigne est l’une des plantes qui nous est le plus utile. Elle est originaire de la Turquie d’Asie ou de la Perse. Elle est cultivée essentiellement dans la région méditerranéenne depuis l’Asie mineure jusqu’en Espagne.

 

 
 

Le raisin est bon pour la santé, priorité donc à table en cette période où les devantures étalent leurs grappes de raisins blancs, rouges, noirs, muscats et plus.

LA VIGNE

 
Vitis vinifera
L. (Ampélidacées)
 
 

 

LES FEUILLES DE VIGNE

 

Les feuilles et les fruits desséchés de la vigne sont utilisés en substances médicinales Selon C. Neubaeur : / Récoltées en juin, les feuilles de vigne contiennent : – de l’acide tartrique, bitartrate de K., quercétine, quercitrin, tanin, amidon, acide malique, gomme, inosite, du sucre qui fermente mais ne cristallise pas, oxalate, phosphate et sulfate de calcium, / Récoltées en automne les feuilles contiennent beaucoup plus de quercétine et seulement des traces de quercitrin ; on n’y retrouve pas l’inosite ni acide malique.

Atouts

 

Stimulantes


Les feuilles de vigne rouges, colorées par les anthocyanes, riches en tanin, sont employées dans la médecine comme fortifiantes, et pour prévenir les accidents de la ménopause chez les femmes.

Contre les conjonctivites

 

Lorsqu’on taille la vigne vers la fin d’avril, il s’écoule des rameaux une sève abondante, limpide, appelées Pleurs de la vigne. Les médecins l’employaient jadis contre les affections cutanées. Aujourd’hui il ne s’agit plus que d’un remède contre les affections inflammatoires de l’œil.

 

LE FRUIT OU RAISIN

 
 
 

Lutter contre l’obésité


Uva des Latins avant sa maturité, il porte le nom de verjus ; sa saveur est alors astringente. Le suc de verjus a été et est encore quelquefois employé comme acide et diurétique. On fait un sirop de verjus employé pour combattre l’obésité.

AdoucissantEn bromatologie, le raisin mûr en fait partie, mais il sert quelquefois en médecine comme émollient, contre la toux, lorsqu’il a été desséché au soleil.

Différentes variétés de raisins

Les gros raisins secs ou :

 
Raisins de Smyrne ou de Damas, lorsqu’ils sont gros comme de petites prunes, allongés, comprimés, ridés et d’un jaune bleuâtre ; – Raisins de France, de Marseille ou de Provence, d’Espagne ou de Malaga, lorsqu’ils sont plus petits et plus brunâtres. – Les raisins de Corinthe (uva groecula, passuloe minores) : Ceux-ci sont noirs, gros comme des lentilles, sans pépins apparents et très ridés. Ils deviennent facilement la proie des insectes.

 

Vertus :

 

Pectorales,

ils font partie des quatre fruits pectoraux.

– Soigner l’angine,

– Le décocté de raisins secs est employé en gargarisme

Soigner la gravelle, 

– (calculs rénaux, lithiase), la goutte, les affections cardio-rénales, l’obésité en faisant une cure de raisins frais à raison de 500 à 4 000 g par jour.

 

 

LE JUS DE RAISIN

 

 

BIENFAITS

 
 

Valeur énergétique : 900 calories/litre Il s’agit d’une boisson énergétique, alcalinisante, faiblement minéralisée, achlorurée et hypoazotée.

  1. Le jus de raisin est obtenu par expression des fruits non suivie de fermentation. Sa composition est variable avec le cépage et le degré de maturité. Il contient des sucres, de l’eau, des tartrate, malate et phosphate acides de K, Ca, Mg, des matières pectiques et azotées, des diastases, des ferments, etc.
  2. Il contient aussi les vitamines (en mg/l) : Thiamine, riboflavine, acide pantothénique, nicotinamide, pyridoxine, biotine, mésoinositol, acide ascorbique.

 

Bon à savoir : Le jus de raisin est dix fois moins riche en acide ascorbique que le jus de pommes ou de pêches, et 100 fois moins que les jus de cassis.

 

PROPRIETES

 

– Action diurétique. – Convient aux arthritiques, pour les maladies du rein et les cardio-rénaux, les personnes en surpoids. – Efficace dans le traitement de la dyspepsie, du spasme du pylore, et de diverses affections du foie. – Il peut convenir aux nourrissons au-dessus de 3 mois.

 

CONSOMMATION

 

Pour les adultes :

  • La dose quotidienne varie d’un à trois verres (200 ml). Les 2/3 du jus de raisin devant être absorbés le matin à jeun, et le reste à 17 h.
  • Pour les jeunes enfants, les doses seront de 30 à 50 ml par jour sous forme de jus pur ou coupé d’eau bouillie.
  •  

 

L’EXTRAIT DE VIGNE

 
 

Peut être employé comme astringent, diurétique, nervin (agissant sur les nerfs), antispasmodique et contre les taches de rousseur. Il est préparé en évaporation du suc exprimé des jeunes bourgeons de la vigne, reprenant deux fois l’extrait par l’alcool.

 

L’HUILE DE PEPINS DE RAISIN

 


Une huile précieuse en diététique

 

Première utilisation

Suivant la variété des cépages et des terrains où pousse la vigne, les pépins de raisin donnent, épuisés par un solvant, un certain pourcentage d’une huile jaune, brunâtre ou verdâtre, visqueuse, qui durant la dernière guerre a été employée pour fabriquer de la peinture, du mastic, du savon et comme lubrifiant.

La plus digeste des huiles

Après raffinage de cette huile, on a obtenu un produit liquide, jaune, comestible. A partir de pépins de raisin et par extraction par pression, on obtient actuellement une huile de table et de cuisson très estimée, de goût agréable.

Un indice d’iode élevé

Cette huile, particulièrement riche en acide linoléique, contient 30/33 % d’ac. oléique, 8/9 % d’acide palmitique et moins de 1 % d’acide stéarique. Étant riche en tocophérols, elle ne rancit pas. Elle a pris un grand essor dans les régions du Gard et de l’Hérault. Au même titre que les huiles de tournesol et de germes de maïs, l’huile de pépins de raisin diminue d’une façon importante le dosage du cholestérol dans le sang.

 

 

CURES

 

La vinothérapie

 

Il existe des programmes de soins exclusifs dans des environnements privilégiés. Ces soins conjuguent les vertus d’une eau de source, riche en minéraux et oligo-éléments, aux bienfaits reconnus de la vigne et du raisin. Les soins sont prodigués par des vinothérapeutes à base des produits aux propriétés anti-oxydantes et anti-âge. Les Sources de Caudalie représentent un endroit charmant en Gironde pour bénéficier des bienfaits du raisin.

 

 

LE VIN

 
 

A savoir : Le vin est le produit résultant exclusivement de la fermentation alcoolique du raisin frais ou du jus de raisin frais. L’addition même en quantité minime, d’un autre jus sucré, d’une substance aromatique ou de tout produit autre que les substances autorisées par la loi, fait donc perdre le droit à cette appellation au produit ainsi obtenu.

 

Toutefois, dans cet article il ne sera pas abordé le thème de la vinification ni de la préparation des vins, espace réservé exclusivement aux professionnels de la viticulture.

 

 

 
 

Image parJill Wellington de Pixabay

L’Avoine

L’avoine est une céréale dont la semence mondée constitue le gruau, grutellum que l’on distinguait autrefois en gruau de Noisiel ou de Paris lorsqu’il était entier et en gruau de Bretagne ou d’Ecosse lorsqu’il était concassé ou légèrement moulu.

L’AVOINE – Avoine cultivée, Avoine noire

Avena sativa L. (Graminées)

Toutefois on n’utilise plus gère ces désignations. En même temps que la farine ou le gruau concassé, on rencontre aussi dans le commerce l’avoine mondée et aplatie du type Quaker oats.

L’avoine contient 60 % de glucides, 10 % de protides, sa teneur en matière grasses (5 %) est plus élevée que celle du blé.

SES PROPRIÉTÉS

APPLICATIONS PRATIQUES

Les jeunes enfants et les convalescents

La bouillie d’avoine est un excellent aliment pour les jeunes enfants et les personnes en convalescence. Tandis que des bouillies ou autres céréales doivent alterner car elle est un peu excitante. L’avoine a des propriétés adoucissantes, analeptiques (actions stimulantes), diurétiques. Elle peut s’employer en décocté, eau ou tisane de gruau. Alors, on en fait un sirop. L’enveloppe produit une odeur de vanille.

Bain relaxant au son d’avoine

  1. Verser un litre d’infusion de son d’avoine (100 g de son pour 1 litre d’eau, 10 min de durée d’infusion) dans l’eau du bain une fois coulée,
  2. ou mettre 10 cuillères à soupe de son d’avoine dans une gaze. Laisser tremper avec vous dans l’eau bien chaude de la baignoire.

La phytothérapie

La phytothérapie ou médecine par les plantes et l’aromathérapie, sont des sciences reconnues comme telles, utiles pour l’humanité.

Destinées à guérir et en attendant de vous convaincre, elles revivifieront vos forces si vous les utilisez à bon escient.

AVANTAGES

La phytothérapie est une médecine douce. Cela ne signifie pas qu’elle soit lente : un rhume se guérit très bien avec des plantes. Médecine douce car dépourvue d’effets secondaires aux doses normales et habituellement conseillées ; médecine douce car elle traite l’origine du mal et non pas sa seule manifestation. La phytothérapie agit en stimulant les défenses de l’organisme plutôt qu’en se substituant à elles ; c’est pourquoi l’on dit que la phytothérapie soigne davantage en profondeur.

 

ORIGINE

Au fil des générations, les hommes du monde entier ont testé et sélectionné les meilleures plantes médicinales pour lutter toujours plus efficacement contre leurs maladies. Aujourd’hui, nous partageons cette expérience, vieille souvent de plusieurs siècles. Aucun médicament chimique ne bénéficie d’un aussi long recul. Mais la tradition ne justifie pas, à elle seule, la valeur de cette thérapeutique. La science, ces dernières années, a pris le relais de l’empirisme et a pu analyser les principes actifs des plantes, prouver leur efficacité et parfois comprendre leur mode d’action.

AIDE EFFICACE

Vous pourrez avoir recours à la phytothérapie pour vous même ou vos proches. Ces articles ne sont pas des manuels théoriques d’herboristerie réservés à des initiés. Ils ont été créés pour vous aider à traiter et à prévenir un grand nombre d’affections et de maladies en utilisant les propriétés spécifiques des plantes médicinales.

C’est la raison pour laquelle loin d’être un ensemble de remèdes de bonne-femme ou bonne fame, venu du latin bona fama, la phytothérapie représente aujourd’hui une autre façon de se soigner d’autant plus appréciée que les malades perçoivent les limites et les inconvénients de l’arsenal thérapeutique moderne.

La rubrique phytothérapie vous donnera, pour un certain nombre de maladies, des formules simples et efficaces, à base de plantes médicinales en gélules. Elle comportera aussi une partie qui vous fera connaître les caractéristiques et les propriétés des plantes proposées. Vous serez à même de composer le remède qui vous semble le plus approprié à votre cas personnel. Votre pharmacien est là pour vous y aider.

 

EN PRATIQUE QUOTIDIENNE

Il y a quelques notions à connaître. La prescription des plantes en thérapeutique  peut revêtir deux formes  : soit les plantes à l’état naturel, soit sous formes de préparations dans le but d’extraire et de conserver par là même, les principes actifs de la plante.

 

TISANES

PLANTES EN L’ETAT

 

 

L’utilisation est classique, vous vous rendez chez l’herboriste de votre choix. Ce mode d’utilisation est bien connu, toutefois, pour en tirer le maximum de bénéfices pour l’organisme,  il est nécessaire de respecter certaines règles  :

Les doses. Elles sont fonction des plantes concernées, mais aussi, pour une même plante, du but recherché. Elles varient pour les plantes sèches de 5 g à 50 g par litre infusé.

Les mélanges. Ils doivent être homogènes. Il faut éviter le mélange de fleurs et de racines, car le mode de préparation est différent. En effet les fleurs sont traitées par infusion contrairement aux racines qui le sont par décoction, dans la majorité des cas. Si l’on se trouve devant fleurs et racines, il faudra faire deux préparations, d’une part l’infusé de fleurs, d’autre part la décoction ou la digestion des racines et ensuite procéder à l’assemblage des filtrats.

Les modes de préparation des tisanes doivent être respectés. En plus de l’inconvénient des mélanges d’une extraction incomplète, il arrive que certains principes actifs soient extraits à une certaine température et les autres à des températures différentes. Ceci entraînera des actions diverses par une même plante. L’exemple le plus cité est celui de la racine d’ipéca, qui traitée par infusion est vomitive, mais traitée par décoction, antidiarrhéique.

Une eau pure. Toutes les plantes pour tisanes doivent être lavées à l’eau froide juste avant utilisation afin d’éliminer poussières et résidus de la même manière que sont rincés légumes ou fruits. L’eau utilisée doit être de bonne qualité qui garantit les principes actifs et les sels minéraux contenus dans la plante.

Durée de conservation des tisanes. Jamais au-delà de 24 heures.

Non aux plantes déjà coupées. Malgré les inconvénients d’emploi, il faut privilégier la plante entière naturelle à la présentation en sachets ou infusettes. En effet, les infusettes sont constituées de plantes fractionnées d’une manière fine donc plus fragiles car on a multiplié les surfaces de contact de la plante avec l’air. Il y a donc une perte de 30 à 40 % pour les essences aromatiques dans des délais très courts avec risque de voir, au contact de l’air se développer des phénomènes d’oxydation et donc d’altération de la plante.

 

PHYTOTHERAPIES D’EXTRACTION

POUDRES DE PLANTES

 

  1. Elles peuvent contenir une ou plusieurs plantes, être utilisées soit en sachets soit en gélules.
  2. Elles seront consommées juste après la préparation dans le but de conserver les principes actifs des plantes et d’éviter les phénomènes d’évaporation et d’oxydation.

TEINTURES

A l’origine, dans des études antérieures, il s’agissait de « colorant d’extraction » (préparations destinées à extraire la couleur des plantes). Mais à ce jour, on parle de préparations liquides résultant de l’action de l’alcool bien maîtrisée, sur des substances végétales.

Il est à noter que Teinture et Teinture mère sont deux produits différents. Vous trouverez souvent ces appellations si vous appréciez de lire les livres de phytothérapie :

Les teintures ou teintures officinales sont obtenues par action de l’alcool sur la plante séchée. Le poids de teinture recueillie est de 5 fois le poids de plante utilise.

Les teintures mères ou alcoolatures sont l’origine de la fabrication des produits homéopathiques.


Elles s’opposent aux teintures officinales par le mode de fabrication. Elles sont préparées à partir de plantes fraîches et non sèches, et par macération alcoolique et non lixiviation. Le poids de teinture mère obtenue est 10 fois celui de la plante de départ, exprimée en plante sèche. Selon Delaiche et Dorvault, généralement une alcoolature est moins chargée en principes actifs qu’une teinture.

EXTRAITS FLUIDES

Forme de teinture correspondant à leur poids en plante.

EXTRAITS MOUS

vins et vinaigres officinaux sont d’un usage plus restreint.

 

NEBULISÂTS DE PLANTES

Ils sont obtenus par dessiccation instantanée à haute température d’extraits aqueux ou alcooliques. Les poudres obtenues par ce procédé conservent dans leur intégrité les produits d’extraction en volume réduit et sont d’utilisation facile. Ces nébulisats se présentent en cachets ou gélules, administrables en doses thérapeutiques très actives.

L’aromathérapie étant la définition de l’utilisation des essences de plantes dans un but thérapeutique, Delaiche mentionne de respecter ces deux points fondamentaux :

a) la qualité des essences;

b) la concentration d’où une extrême prudence quant à l’utilisation de ces produits.

Les essences, compte tenu de leur prix, sont parfois falsifiées, voire allongées. Mais les essences sont aussi des produits dont la composition qualitative et quantitative varie selon les climats et espèces utilisées.

Chaque essence réunit sa composition, son aspect propre, son action thérapeutique et il est vraiment en faveur des consommateurs que figure sur les prescriptions médicales, l’origine des essences.

En effet les essences peuvent s’utiliser :

  • par voie externe (respiration)
  • mais aussi  par voie interne (aromathérapie interne)et  une utilisation non appropriée peut être regardée comme un danger.

 

Utilisation interne

Ainsi, les essences sont des concentrés hautement actifs des plantes dont elles sont issues.

Pour obtenir un kilo d’essence, il faut plusieurs centaines de kilos de plantes, voire plusieurs tonnes. Ces produits sont donc hautement concentrés et ils doivent être pris à faible dose et uniquement sous contrôle médical.

Le pouvoir toxique des essences n’est plus à démontrer et plusieurs cas d’intoxication ont été signalés par des personnes non averties ayant consommé des doses trop importantes.

 

Seule la prescription médicale doit juger de la dose à administrer, qui reste de l’ordre de 1 à quelques gouttes.


Les essences ne doivent pas être administrées pures, mais en solutions (alcooliques, huileuses ou glycérinées).

 

 

 

 


Selon bibliographie : Delaiche, Brooks, Bentley, Brunel, Baralier.