Archives par mot-clé : bêta-glucane

Les levures alimentaires

Jusqu’aux soldats qui recevaient entre 5 et 10 gr de poudre de levure incorporée à leurs rations.

De nombreuses recommandations pour les levures alimentaires

Nombreux hygiénistes, médecins, diététiciens, apportent tour à tour leurs témoignages en faveur de la consommation des « levures alimentaires ». Les chercheurs de l’Institut Scientifique d’hygiène alimentaire également.

Ils veulent leur donner une place qui convient dans l’alimentation.

« La levure élabore un protoplasme complexe, véritable viande végétale. C’est une synthèse microbiologique des protéines et des vitamines ». Dr Trémolières.

Le professeur G. a  proposé l’incorporation systématique quotidienne de 10 gr de levure sèche dans les régimes de base des hôpitaux. En diététique hospitalière, les responsable prescrivent « l’ultra-levure ».  Elle rétablit l’équilibre de la flore intestinale.  Après un traitement par les antibiotiques ou les sulfamides, elle la conserve. Et apporte aussi des vitamines du groupe – B.

Les enfants d’âge scolaire la consommaient sous forme de « biscuits levurés » à 8 ou 10 ou 25 %. Ces goûters provoquaient une augmentation de poids et de taille et une amélioration de la nutrition.

« La levure cultivée sur céréales maltées renferme la totalité des acides aminés nécessaires pour établir l’équilibre recalcifiant optimum du rapport calcium/phosphore ». (Jacques Enfer).

Certains auteurs évaluent l’équivalence de 10 gr de levure à 25/30 g de viande. D’après Vogt et Bencker, 150 g de levures alimentaires équivaudraient à 500 gr de viande ou 8 œufs ou 1 litre de lait.

Ses bienfaits

Les indications thérapeutiques

Il est nécessaire de différencier la « levure de bière » cultivée sur milieu organique, privé d’air avec fermentation d’alcool, des « levures alimentaires ». Celles-ci sont cultivées sur des liquides nourriciers de céréales maltées, en milieu aéré. Il est très important d’utiliser des « levures alimentaires » de bonne origine, bien préparées sur des céréales convenablement éclatées et séchées.

Elle est efficace dans le traitement des accidents intestinaux dus à l’antibiothérapie (diarrhées, colites, entérocolites).

Aux États-Unis, on utilise couramment les levures alimentaires dans les collectivités d’enfants. Des petites rations quotidiennes, donnent de très bons résultats, pour la croissance.

La levure alimentaire, en petites cures est bénéfique au changement de saison. Elle aide à franchir les étapes d’adaptation critiques au végétarisme.

Par contre, attention de ne pas la consommer comme aliment habituel à utiliser systématiquement. En effet, elle peut provoquer à la longue une nécrose du foie. En effet, il s’agit d’un produit chimique non naturel.

Grégoire Geffroy, hygiéniste, informait que la plupart des levures en vente dans les maisons de régime présentaient des inconvénients, particulièrement les « levures de bière désamérisées ». A l’exclusion de tout produit chimique, un traitement physique à l’eau avec chauffe au bain-marie, filtrage, séchage pour ramener au volume initial, assure à la levure de bière une auto digestion.

Propriétés thérapeutiques

Ce procédé lui permet de conserver ses vitamines, d’avoir une longue durée d’utilisation et une bonne consommation. Certains préfèrent la levure alimentaire simplement stabilisée par les moyens physiques à la levure de bière fraîche. La consommation est de prendre de 2 à 3 cuillerées à café comme ration journalière.

Dans notre alimentation mixte, non naturelle composée d’aliments raffinés, l’adjonction d’une petite ration de levures alimentaires, paraît nécessaire. Selon les hygiénistes, on peut l’administrer pour tous les âges. On la donnera en particulier pour les jeunes en croissance, les femmes enceintes et allaitantes, les nerveux, les insuffisants hépatiques, les colitiques, les cardiaques et artérioscléreux, les anémiques.

Les « Saccharomyces » qui sont des micro-organismes dans la variété champignons, agissent à dose infime :

– 1 g de levure alimentaire pressée renferme des milliards de micro-organismes actifs qui prolifèrent sur des glucides, vivant en parasites, captant les vitamines de la ration. Ce qui risque de créer des avitaminose au lieu de revitaliser l’organisme. C’est la raison pour laquelle, il est nécessaire de consommer les « levures alimentaires maltées », à petite doses et par périodes courtes.

Utilisation

On a attribué aux levures un pouvoir phagogytaire, bactéricide et antitoxique. Elles agissent dans le diabète sucré, la furonculose et les infections bactériennes. Leur principale utilisation est comme flore de substitution. Cette dernière a pour raison d’être de combattre les perturbations de la flore intestinale dans les diarrhées, colites, entérocolites et de refaire une « flore de substitution » et en cas de traitement par les antibiotiques. La levure est aussi utilisée comme source de vitamines.

La levure de Bière

Elle est constituée également de champignons microscopiques appartenant au genre des saccharomyces, qui se multiplient habituellement par bourgeonnement. Comme les levures alimentaires, on l’utilise en thérapeutique sous forme de levure fraîche ou desséchée.

Un gramme de levure sèche correspond à 6 g de levure fraîche. Généralement on les administre à la dose de 15 à 40 g par jour de levure fraîche ou de 4 à 10 g de levure sèche.

Composition

Les levures renferment des ferments catalytiques variés, des ferments protéolytiques voisins de la trypsine. Elles contiennent également, de la lécithine, 50 % de matières azotées, des matières grasses, des vitamines du groupe-B (B2 B3 B6 B7 B12), du glutathion, des stérols dont l’ergostérol, du glycogène, des sels minéraux en particulier phosphore et potasse. La levure de bière doit être cultivée sur du moût de malt, préparée par des procédés qui lui conservent tout l’ensemble de ses vitamines, entr’autres la B1 qu’elle contient naturellement.

Levain, Levures, Avoine sont trois éléments aux substances naturelles qui renforcent l’organisme afin de l’aider à mieux résister aux maladies.

Le bêta-glucane

Les bêta-glucanes font désormais partie  de la grande famille des produits stimulants immunitaires. Ils ont fait l’objet d’une centaine de recherches depuis soixante-dix ans. Les scientifiques ont observé les bienfaits de ces molécules sur les taux de cholestérol et de glucose sanguins, l’énergie physique, le stress, certaines tumeurs, les infections, etc.

Les bêta-glucanes, substances que l’on trouve dans certains aliments, ont un pouvoir guérissant et de renforcement du système immunitaire.

Aliments qui en contiennent :

A l’état naturel, les bêta-glucanes se situent dans les parois des cellules de nombreuses plantes ou champignons. Les plus actifs d’entre eux pour les défenses immunitaires, sont présents dans le levain et certaines levures de boulangerie, la levure de bière que nous venons de voir ou dans certains laits fermentés (kéfir).

Il en existe également dans les fibres solubles de l’avoine, de l’orge, des algues et de la plupart des champignons comestibles.

Pour utiliser leurs bienfaits, il vous suffit tout simplement de les intégrer aux repas, sous forme de pains, céréales, laitages ou boissons.