Archives de catégorie : Nutrition, diététique

L’alimentation équilibrée des 6/10 ans

Recette de la basconnaise

 

LES RATIONS POUR TOUS LES ÂGES

 

Cet article concerne les enfants de la tranche d’âge des 6 à 10 ans.

 

Rappel : les apports nutritionnels sont indiquées en poids net, c’est-à-dire :

– en poids net de la viande crue, du muscle entièrement consommable, sans déchet ni os. – en poids net du poisson cuit, prêt à être consommé. – en poids net des fromages, sans les croûtes, – en poids net des fruits dénoyautés, non épluchés,

– en poids net des salades prêtes à être consommées, – en poids net des légumes épluchés, non cuits, – en poids net des céréales, pâtes, pommes de terre crues.

 

ENFANTS DE 6 A 10 ANS

 

  C’est le début de la grande enfance, d’une croissance qui va s’intensifier au moment de la puberté, Si la croissance est sensiblement la même que chez les enfants de 3/6 ans, les besoins énergétiques sont différents, ils vont devenir de plus en plus nombreux car ils seront liés à leur rythme de croissance.

Un enfant de six ans, fille ou garçon qui pèserait un poids moyen de 18 kg, devrait normalement atteindre 28 kg à dix ans. Le poids qui progresse un peu plus rapidement que dans la période précédente, soit environ 3 kg par an, devrait donc augmenter d’une dizaine de kilos durant cette époque de la vie. La taille augmente à la même cadence que celle des années précédentes : 6 cm environ par année.

Par rapport aux rations de la période précédente, vous allez pouvoir constater :

– Que celles de viande, poisson, matières grasses ont doublé,

– Qu’il est possible de donner des huîtres à son enfant et des Basconnaises à partir de 7 à 8 ans,

– Que la salade se retrouve au menu de tous les jours. A partir de 6 ans, si l’intestin de l’enfant le supporte (surveiller la diarrhée) son organisme pourra s’adapter aux diverses salades, laitue, scarole, feuilles de chêne, tomates, betterave, frisée,

– Que les fruits oléagineux, amandes, noisettes, noix, olives, peuvent entrer dans la composition de son alimentation. Ces aliments très nutritifs étant très actifs pour des organismes non encore habitués, il est préférable de les tremper dans de l’eau bouillante afin de leur enlever la peau,

– Que la farine complète de blé cru moulu ne peut convenir qu’à des enfants de l’âge de 8 ans.

 

Les besoins d’un enfant de 6/10 ans

 

Hygiène

alimentaire et de vie.

Une hygiène alimentaire rigoureuse est nécessaire. Certains enfants grandissent sans problèmes, d’autres non. Citons le cas d’un enfant qui stabiliserait son poids, ne prendrait dans le semestre qu’un seul kilo. Supposons qu’il existe de nombreuses raisons dont celles d’un état de dénutrition, une mauvaise alimentation ne ferait qu’accroître son état.

Tout autant qu’un sommeil insuffisant et un manque d’exercice physique régulier. L’enfant doit se coucher de bonne heure pour libérer l’hormone de croissance. Elle est sécrétée dans la première partie de la nuit. L’enfant doit aussi pratiquer une activité physique régulière toujours pour les mêmes raisons.

 

Besoins énergétiques :

 

Le fluor. Comme l’enfant doit préparer la solidité de ses dents définitives, un apport en fluor devient indispensable. A quantifier avec le pédiatre et le dentiste.

La vitamine D. Elle conditionne l’assimilation du calcium. Il faut faire pratiquer à l’enfant des bains de soleil : 3 bains de soleil par semaine d’une durée d’exposition de 3/4 min. pour les petits et 8/10 min. pour les plus âgés.

 

Une alimentation quotidienne équilibrée

Rations journalières selon principes naturopathiques et repères du PNNS (*) :

 

PROTÉINES

  • Protides animaux : 65 à 90 g (une fois par jour)

Le zinc.

Cet oligo-élément entretient le bon fonctionnement du système immunitaire. Il se trouve dans les aliments d’origine animale : fruits de mer, abats, viandes, œufs, fromage.

  • Viandes, volailles

– Foie : 10 à 12 g ( en deux rations dans la semaine) – Oeuf : 10 à 15 g (1 oeuf 1/2 à 2 dans la semaine) – Poisson : 10 à 12 g (1 à 2 rations dans la semaine) – Huîtres 3 à 5 par semaine (iode).

En automne et en hiver, les enfants de 6 à 10 ans doivent consommer des aliments riches en vitamine D : les poissons gras (hareng, maquereau, sardine, saumon), puis des œufs, des fromages, des abats, ainsi que des laits et produits laitiers enrichis.

 

PRODUITS LAITIERS

  • Lait caillé pressé ou caséine : 20 à 30 g
  • Yaourt : 3 à 5 par semaine ou équivalence en lait liquide
  • Fromage pâte cuite dure ou molle (gruyère, hollande, comté) : 12 à 18 g
  • 2 à 3 X par semaine, remplacer par équivalence en fromages blancs.

 

MATIÈRES GRASSES

– Graisse végétale naturiste aux amandes : 3 à 5 g

– Huile : 5 à 8 g – Beurre 5 à 8 g

GLUCIDES COMPLEXES

A chaque repas
  • Céréales complètes (blé, orge, riz, seigle, sarrasin, avoine) : 50 à 70 g
  • Pain complet : 50 à 80 g

Selon le goût de l’enfant on peut remplacer 1 à 2 X par semaine le dosage de céréales complètes par une quantité équivalente de pain complet.

 

COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES

  • Blé germé : une cuillerée à café arasée pour les petits et très pleine pour les grands par semaine.
  • Farine complète de blé cru moulu : 1/2 à 1 cuillerée à café par semaine.
  • Levure alimentaire : 5 à 7 g par semaine, donnée par 2 ou 3 1/2 cuillerées à café.

 

LÉGUMES, FRUITS

La vitamine C 
se trouve dans les fruits et légumes, recommandée plusieurs fois, soit 400 g au minimum quotidiennement.

  • Légumes verts : 150 à 200 g
  • Pommes de terre : 100 à 150 g
  • Salade : 50 à 60 g
  • Basconnaise (**) : 5 à 10 g ou jus de légumes : 5 g (1/2 à 1 cuillerée à café)
  • Fruits frais : 125 à 175g

DIVERS

  • Jus d’agrumes : 50 à 75 g
  • Fruits secs : 13 à 15 g
  • Fruits oléagineux : 3 à 4 par jour
  • Légumes secs

Le complément d’apport de Zinc se trouve dans les fruits et légumes secs qui représentent de précieuses sources de minéraux et de vitamines.

PRODUITS SUCRES

Non obligatoires, mais si demandés !

  • Sucre, confiture, miel : 10 à 20 g
  • Chocolat : 3 à 5 g (en deux fois par semaine)

Ce qui risque représenter peu car le sucre est à l’enfant ce qu’est l’eau au corps. A vous de gérer.

  • Eau : 1,5 Litre/jour

Pourquoi pratiquer le pesage des aliments ? Tout simplement pour n’avoir pas à comptabiliser un nombre de calories impressionnant. Il ne s’agit pas de rationner l’enfant mais tout simplement de créer des rations équilibrées afin qu’il se porte bien et ne soit pas en sur poids. Il ne faut jamais oublier que la santé d’un individu se prépare dès l’enfance, que de bonnes habitudes alimentaires renforcent ses défenses immunitaires mais surtout resteront gravées dans sa mémoire. Même si l’enfant n’en voit pas l’utilité, préfère se gaver de frites et de beignets de chez Mac Do, plus tard, ce que Maman aura préparé avec patience et amour, pesé chaque matin pour l’intéresser au contenu de sa petite assiette, pourrait l’imprégner à tout jamais.

Tout comme le professeur façonne l’esprit de ses élèves et les éduque, c’est lui préparer, son avenir de bien portant que de lui réserver une alimentation saine et équilibrée.

 

***

 

 

 

Géranium rosat, Huile essentielle de

Propriétés

Elle aide les diabétiques à réguler leur glycémie. Elle possède également des propriétés anticellulitiques

 

  • Issue du Géranium (Pelargonium) odoratissimum H. Willd et le P. graveolens Ait. cultivés en France dans la région de Grasse, en Corse, à Madagascar, à la Réunion et en Algérie,
  • Qui donnent, par distillation à la vapeur, une huile volatile (Huile volatile de géranium rosat ou de Palmarosa) dont l’odeur rappelle celle de la rose ;
  • Cette essence de géranium pure bout de 232° à 233° ;
  • Elle a pour D = 0,890 à 0,908 ;
  • Elle renferme du géraniol C10H17.0H, du citronellol C10H19OH, du linalol C10H18OH, de l’alcool phényléthylique C8H100 (à odeur de rose), etc.
  • Cette essence est maintenant abondamment fournie par l’Algérie (Boufarik) et la Réunion, Madagascar, la Guinée.

 

 

 

 

 HUILE ESSENTIELLE de GÉRANIUM ROSAT

 

Pélargonium asperum

 

Utilisation :

C’est l’huile essentielle idéale de la beauté, de la jeunesse : elle lutte contre les rides, les taches de vieillesse, la chute des cheveux, le relâchement cutané.

Autres propriétés :

Grâce à ses propriétés astringentes, elle est efficace contre l’acné et éclaircit le teint.

Applications pratiques :

En traitement adjuvant du diabète. En aucun cas, elle ne peut se substituer à un traitement allopathique. Il est nécessaire de consulter un médecin.

Domaine de la Santé :

Le diabète

Cette huile essentielle aide les diabétiques à réguler leur glycémie. Elle est aussi indiquée en cas d’hypoglycémie.

Mode d’emploi 

Traitement avec les huiles essentielles :

 

absorber 2 gouttes d’huile essentielle de géranium rosat diluées dans 1 cuillère à café de miel après chaque repas. A faire en complément de votre traitement : ne pas hésiter à consulter votre généraliste.

ou :

 absorber 2 gouttes d’huile essentielle de géranium rosat directement sous la langue après chaque repas. Vous pouvez aussi les déposer sur un comprimé neutre à laisser fondre dans la bouche. 

ou :

faire de même avec 1 goutte d’huile essentielle d’eucalyptus.

 

Domaine de la Beauté :

Elle aide à supprimer la cellulite.

Contre les vergetures : mélanger 15 gouttes d’huile essentielle de géranium rosat et 50 ml d’huile végétale de bourrache. A appliquer matin et soir sur les hanches, le ventre et la région glutéale.

 

Intérieur :

Eradiquer les moustiques :

– Diffuser quelques gouttes de géranium rosat dans votre diffuseur. A associer éventuellement avec de l’huile essentielle de citronnelle.

Vous aimerez aussi l’article : Le géranium.

 

 

Mandarine, l’huile essentielle de

Vertus

Une huile essentielle qui rééquilibre le système nerveux avec ses vertus calmantes et sédatives

 

HUILE ESSENTIELLE DE MANDARINE

Citrus reticula var.mandarin/
Citrus nobilis var.deliciosa

 

 

PROPRIÉTÉS :

 

– Calmantes. Elle apaise, lutte contre l’agitation en raison de ses vertus sédatives.
– Toniques. Elle est également un bon tonique digestif et un remède en cas de nausées.
– Anticellulitiques. Comme toutes les huiles essentielles d’agrumes, elle réduit les capitons graisseux.

UTILISATIONS :

Domaine de la beauté :

– Pour lutter contre la cellulite : 

– Mélanger 3 à 4 gouttes d’huile essentielle de mandarine dans 1 cuillère à soupe d’huile végétale de macadamia. Matin et soir procéder à un massage des zones concernées (ventre, hanches, cuisses). Elle peut aussi être associée à de l’huile essentielle de pamplemousse (2 gouttes de chaque).

Domaine de la santé :

– Sédative

Voie externe :

– En cas d’agitation, de difficulté d’endormissement : diluer 2 gouttes d’huile essentielle de mandarine dans 1 cuillère à café d’huile végétale. Masser le dos, le plexus solaire et la plante des pieds.

Voie interne :

Contre les nausées :

– Pour lutter contre : diluer 2 gouttes d’huile essentielle de mandarine dans 1 cuillère à café de miel et avaler. A prendre 3 fois par jour.

Contre le mal des transports :

– Ouvrir le flacon d’huile essentielle de mandarine et respirer profondément dès qu’une gêne s’en fait sentir.

Dans la maison :

– Pour parfumer la maison (et apaiser les tensions) : verser quelques gouttes d’huile essentielle de mandarine dans le diffuseur électrique et mettre en marche quelques minutes.

 

 

PRÉCAUTION PARTICULIÈRE

Comme toutes les huiles essentielles d’agrumes, l’huile essentielle de mandarine est photosensibilisante : attention au soleil.

 

 

Cyprès, l’huile essentielle de

C’est l’huile essentielle la plus efficace pour la rétention d’eau…

HUILE ESSENTIELLE DE CYPRÈS

CUPRESSUS SEMPERVIRENS

 

PROPRIÉTÉS :

Décongestionnante elle aide possède plusieurs atouts :

– Elle traite les jambes lourdes, le syndrome pré-menstruel, la rétention d’eau, la cellulite.
– Calme les toux sèches.
– Elle est recommandée en cas de sudations (transpiration excessive).
– Son odeur fraîche et citronnée est un stimulant du cerveau.

UTILISATIONS :

Domaine de la beauté :

– Transpiration excessive

– Déposer 1 goutte d’huile essentielle de cyprès sur la plante des pieds et masser la voûte plantaire et les orteils. Vous pouvez procéder de la même façon sur les aisselles.

Domaine de la santé :

– Symptôme de toux

Voie externe :

– En cas de toux sèche, d’aphonie ou de pharyngite : diluer 2 gouttes d’Huile Essentielle de cyprès dans une cuillère à soupe d’huile végétale (huile d’amande douce ou huile de germe de blé) et masser doucement en remontant des chevilles vers les hanches.

– Syndrome menstruel

– En cas de règles douloureuses : mélanger 2 gouttes d’huile essentielle de cyprès dans 1 cuillère à soupe d’huile d’amande douce. Masser le bas-ventre.

Voie interne :

– Prendre l’huile essentielle de cyprès sous forme orale : diluer 2 gouttes dans 1 cuillère à café de miel et avaler.

– Hémorroïdes

– Avaler 1 cuillère à café de miel mélangé à 2 gouttes d’huile essentielle de cyprès.

 

PRÉCAUTION PARTICULIÈRE

Cette huile essentielle est à proscrire pendant toute la grossesse et l’allaitement.
A ne pas utiliser également en cas de cancer de la prostate et de mastose.

 

Image parHans Braxmeier de Pixabay

Une très bonne adresse pour manger végétarien

LE MARCHE DES ENFANTS ROUGES   

QUARTIER DU MARAIS (75003)  UN LIBANAIS, JAPONAIS, CHINOIS, CRÉOLE  A L’INTÉRIEUR. Voici les liens d’un restaurant dans le Marais, avec lesquels vous pourrez retrouver ce lieu pour y manger en extérieur de la cuisine végétarienne. Possibilité d’opter pour le Libanais. C’est le plus renommé. Mais se regroupent, sous des bâches rouges, toutes les saveurs des pays


La prise d’un repas végétarien est une excellente méthode de désintoxication du corps. L’abus de viande est mauvais pour la santé. La viande contient du fer. A fortiori, passé un certain âge où les besoins en fer sont moindres. Une alimentation trop carnée importera des toxines dans l’organisme qu’il devra éliminer. Et s’il n’y arrive pas, c’est là où les maladies arrivent…

Quant à la qualité des protéines végétales elle est, sinon supérieure, du moins équivalente à celle des protéines animales.

 

Les fromages

Les avis de différents hygiénistes divergent en ce qui consiste l’habitude, surtout française, de consommer du fromage à tous les repas

Application des régimes végétariens

Le fromage n’est pas indispensable à l’organisme

Sur le plan diététique, le fromage n’est pas nécessaire dans les menus. Des peuplades primitives, ancestrales qui sont habituées à manger simplement, frugalement un peu de lait caillé, n’utilisent pas les fromages.  Pour les hygiénistes-naturopathes suivant l’ascèse thérapeutique plus ou moins stricte qu’ils ont décidé de suivre, le fromage au nombre de toutes ses variétés n’a aucune nécessité de paraître dans nos menus. Sinon pour contenter la gourmandise.


Les fromages provoquent de la surcharge protidique et minérale

Ils peuvent occasionner des intolérances par excès de consommation, par la nature de leur fabrication, dont certaines variétés ont de trop fortes concentrations, soit en principes énergétiques, soit en éléments minéraux. Ces fromages qui ont subi des transformations et des fermentations naturelles, sont très ou trop riches. Ils sont à éviter ou à consommer en petites quantités, avec prudence pour les hypertendus, les hépatiques, les colitiques, les albuminiques, les goutteux, les urémiques, les rhumatisants, les arthritiques.

Le gras est bon pour la santé

Toutefois, dans un régime de combinaisons alimentaires chères à Shelton,  devant se régler sur la physiologie de la digestion enzymatique, on peut associer la consommation du fromage et des fruits oléagineux. Ces deux aliments pris ensemble ne se décomposent pas aussi rapidement que les autres aliments azotés, quand ils ne sont pas immédiatement digérés. De plus les fruits acides ne retardent par leur digestion parce que ces aliments contiennent assez de matières grasses pour suspendre la sécrétion gastrique pendant un temps plus long que ne le font les acides. Il est à rappeler que les aliments acides entravent la digestion des aliments azotés pour provoquer les putréfactions intestinales.

De très bonnes vitamines présentes dans le fromage

Selon les diverses études qui ont été menées, dans le fromage, le squelette trouve sa résistance, le muscle son épanouissement, parce que toutes les richesses phosphocalciques se concentrent sur la trame de coagulation. Ce sont les vitamines A, D, B-2, B-12, la biotine entre autres, les matières grasses, le chlorure de sodium, les champignons microscopiques qui transforment la caséine, les souches de pénicillium. Ces éléments micro-organiques repeuplent le cadre colique en bactéries utiles, si le milieu intestinal a été perturbé par les antibiotiques.

Alors, il y a de l’espoir pour les personnes qui se délectent de la consommation des fromages. Car, malgré certains impératifs à respecter, les contre-indications diététiques du fromage demeurent peu nombreuses. Le végétarien peut y trouver un appoint certain pour compléter son alimentation sans viande, ni poisson, avantageusement.

Le raisin, le marc de raisin

La vigne qui est l’une des plantes les plus utiles à l’homme, est originaire de la Turquie, d’Asie ou de Perse

Elle est cultivée principalement dans la région méditerranéenne depuis l’Asie mineure jusqu’en Espagne. Les professionnels en extraient un fruit qu’ils laissent arriver à maturité, le raisin. Ce fruit a beaucoup de vertus, et son jus, d’autant plus de qualités qu’à lui seul, il représente une médecine naturelle et qu’il est connu sous un nom spécial. Et son utilisation thérapeutique entre dans les sphères de la phytothérapie.
 

Une très belle photographie de raisin en provenance du blog de Bernard Magrez, Chef d’Entreprise, Propriétaire, Viticulteur en Gironde

 

Le fruit de la vigne

Vitis vinifera

 

 

« Il y a plus de philosophie dans une bouteille de vin que dans tous les livres » LP


Voici un rappel de quelques techniques culturales de la vigne :

– Effeuillage des deux côtés des rangs,
– Éclaircissage, voire même double éclaircissage sur certaines parcelles pour parfaire la qualité,
– Vendanges manuelles en cagette,
– Double tri de la vendange pour le chai,
– Sélection parcellaire : re-découpage de la propriété en fonction de critères agronomiques,
– Fermentation malo-lactique en barriques

Et le raisin lui-même a ses qualités

Le fruit de la vigne, à l’état frais, est un fruit rafraîchissant laxatif contenant 80% d’eau, ce qui explique ses propriétés diurétiques. La cellulose de la peau du raisin , l’acide tartrique qu’il contient, possèdent une action bienfaisante sur le tube digestif et accélèrent le transit intestinal; c’est surtout ce dernier qui donne au raisin ses propriétés laxatives.

Le glucose

Il existe encore dans le raisin un sucre, le glucose qui fournit un nombre important de calories, des vitamines B et C, des ferments et des DIASTASES . Le raisin, avant sa maturité, ou verjus, a une saveur acide et astringente, le suc de verjus a des propriétés diurétiques.

 

LE MARC DE RAISIN  

Qu’est-ce que le marc de raisin ? Le marc de raisin est tout simplement le jus issu du pressage des raisins. Pour mieux expliquer, il  est l’ensemble des matériaux que forment les pellicules, les pépins d’une variété de raisin noir ; à savoir que la couleur rouge très prononcée de ce raisin est due à sa richesse en composés appelés anthocyanosides. Selon les connaisseurs, les raisins sont pressés après avoir été séparés du moût. Le marc correspond donc aux « parties solides » du raisin alors que le moût en est « la partie liquide ».

Vertus du marc de raisin. Le marc de raisin est utilisé depuis des temps très anciens, ses vertus sur la santé en font une boisson très prisée des religieux, en outre il possède également des propriétés cosmétiques et thérapeutiques. Dans ce cadre, il peut faire partie d’un programme diététique approprié.  Il est généralement commercialisé sous la forme de gélules, à prendre sous forme de cure. Les cures sont généralement suivies sur une période d’un mois, afin d’en apprécier les résultats. Le marc de raisin peut également être inclus dans des crèmes ou des soins de beauté pour ses vertus cosmétiques.

Propriétés antioxydantes. Le marc de raisin comprend des polyphénols, présents dans la peau des fruits. Ce tanin végétal est un antioxydant naturel très puissant. Les pépins contiennent une forte concentration de flavonoïdes, et une huile concentrée en vitamine E, deux autres molécules reconnues pour leurs propriétés antioxydantes. Il permet ainsi de lutter de manière naturelle contre les radicaux libres, et d’avoir un teint éclatant.

Une action efficace contre la cellulite. Le marc de raisin contient également des mucilages, contenus dans les pépins qui limitent l’assimilation des sucres et graisses. Ces mucilages ont une action laxative légère. Ces molécules vont permettre de réguler les intestins, et de drainer efficacement les toxines. Mais la vertu principale du marc de raisin, obtenu après pressage des grappes de vigne rouge pour en extraire le jus, est son action contre le poids excessif et la cellulite. Les tanins et les flavonoïdes vont permettre de stimuler le système vasculaire, et ainsi de prévenir la formation de la graisse. Ces actifs vont permettre de drainer et d’éliminer les cellules adipeuses.

RÉCAPITULATIF DES PROPRIÉTÉS DU MARC DE RAISIN

– Destructeur de graisse. Le Marc de Raisin contient aussi du resvératrol favorisant une bonne irrigation sanguine. Les flavonoïdes cités ci-dessus ont des vertus désinfiltrantes et les proanthocyanidols (tanins condensés) sont les régulateurs  de la formation des fibres de collagène,
– Désengorge les tissus et favorise les échanges cellulaires,
– Présence d’anthocyanosides, aux propriétés veinotoniques,
– Tonifiant veineux,
– Équilibrant du taux de glucose dans le sang,
– Propriétés d’élimination (peau d’orange),
– Rééquilibrant de la flore intestinale grâce aux mucilages,
– Régulateur de la digestion,
– Régulateur de la circulation sanguine
– Préventif des maladies cardio-vasculaires,
– Propriétés laxatives dues au mucilage faisant office de régulateur intestinal : au même titre que le thiosulfate de magnésium, cholérétique et la réglisse qui est un cicatrisant des muqueuses irritées et également un laxatif.  A noter que le rôle des mucilages est de réguler l’arrivée des aliments dans le sang afin d’éviter les pics de glucose responsables des calories emmagasinées dans les cellules adipeuses.

THERAPEUTIQUE

Le Marc de Raisin est traditionnellement utilisé pour favoriser la désinfiltration des tissus et la circulation sanguine dans le cadre d’une cure d’amincissement avec cellulite associée. Une cure de marc de raisin est également recommandée 1 à 2 fois par an au moment des changements de saisons.

CURES DE RAISIN

Cette cure peut avoir lieu à domicile ou dans des stations uvales. Le raisin est consommé surtout avant les repas, le matin à jeun, à 11h et à 18h. On mangera le raisin mûr, entier, en même temps que peaux et pépins. La quantité varie selon les personnes ; on commence par quelques grappes, puis on augmente progressivement et, après 5 à 6 semaines, on diminue peu à peu la dose.

INDICATIONS DE LA CURE DE RAISIN

Maladies de l’appareil digestif, du foie, de la nutrition : goutte, obésité, uricémie, diabète, dermatoses, constipation, rhumatisme chronique, néphrites, hypertension artérielle, quelques maladies de cœur.

PHYTOTHÉRAPIE

En résumé, le marc de raisin est un parfait complément alimentaire pour qui veut lutter contre le surpoids prévenir ou éliminer la cellulite. Il agit en dépurateur des toxines accumulées dans notre organisme. Les compléments alimentaires aux extraits de marc de raisin sont proposés sous forme de gélules :

– Dosage conseillé :

1 à 3 gélules par jour qu’il s’agisse d’une cure normale ou intensive.

Vous trouverez dans le commerce ou sur Internet des pots de 200 gélules dosées à 300 mg.
Afin d’obtenir une efficacité maximum, les gélules de marc de raisin peuvent être complétées avec un autre complément alimentaire tel que le thé vert.
A ce jour, on ne connaît pour le marc de raisin, ni effets secondaires, ni contre-indications.

***

La période de Vinexpo s’achevant, cet article ne voit donc pas le jour avec de l’avance. Je parle bien sûr pour la consommation du raisin, qui n’aura lieu, avec la maturation,  que vers le mois  de septembre.

 
 
 
Sources :  Familiales – Dr Galtié-Boissière –
 
 
 
 
 
 
 
 

 

La tomate

 

 

LA TOMATE

 

Entretenir sa santé au moyen d’une alimentation appropriée, c’est possible. Une recette végétarienne peut, en un plat unique, réunir tous les éléments nécessaires à un repas équilibré. Si elle est composée d’un fruit/légume de saison contenant de multiples propriétés ajouté à un bon protide comme le fromage frais, elle combinera alors tous les nutriments utiles dans ce seul et même plat. Celui de la tarte. Les ingrédients sont faciles à trouver et elle est simple de préparation.

 

Propriétés :

La tomate cuite contient :

– 93 % d’eau – 5 % d »hydrates de carbone – 1 % de protéines – 0.2 % de lipides.

Pour 100 g de tomates cuites :

– 440 g d’acide citrique – 35 mg d’acide malique – 1.4 g de fructose – 0.9 g de glucose – 7 mg de saccharose.

Vitamines (en mg) pour 100 g :

A : 720 B1 : 0.06 B2 : 0.04 B3 : 01 B5 : 0 B6 : 0 B9 : 0 E : 0 C : 17 K : 0. Certains chiffres, ceux de la tomate crue, non renseignés dans la liste, sont à zéro. Comme on s’en doute, la tomate consommée crue détient plus de vitamines que la tomate cuite. Il en va de même pour les minéraux :

Minéraux (en mg) pour 100 g :

Sodium : 4, Potassium : 205, Calcium : 11, Magnésium : 0, Fer : 0.5, Cuivre : 0, Phosphore : 24, Manganèse : 0, Zinc : 0, Chlore : 0.

Propriétés :

Néanmoins, cuite ou crue, la tomate possède des propriétés qui ne sont plus à démontrer :

— Apaisantes et antiseptiques.

— Fraîche et bien mûre, elle pourra, en usage externe, être conseillée aux personnes acnéiques. Ou utilisée contre les piqûres d’insectes.

— Apport de substance organique vitale.

— La tomate apporte des Vitamines et des Minéraux.

— Hydratantes, ré-équilibrantes.

— Elle contribue à une bonne qualité de peau d’où une bonne mine.

— Antioxydantes.

— Elle contient du lycopène aux propriétés antioxydantes, sources de protection des vaisseaux.

Contre-indications :

– Allergisante

Consommée crue, la peau de la tomate peut s’avérer non seulement allergisante mais indigeste. En cas d’eczéma, il est préférable d’enlever la peau des tomates également dans les préparations culinaires.

– Acidifiante

La tomate est un légume-fruit très acide à consommer avec modération si l’on souffre de certaines pathologies. Le degré d’acidité est moindre si elle est cueillie bien mûre. Chez les sujets sains, elle n’est que passagère mais les sujets arthritiques doivent les éviter par incapacité métabolique à l’égard des acides qui est permanente chez eux.     Dans certains climats froids, il est recommandé de prendre peu de tomates, en effet elle est mieux supportée dans les pays chauds, ou pas du tout si l’on est arthritique déminéralisé, anémique, entérique ou tuberculeux.

Principes d’une alimentation équilibrée

Une alimentation uniforme, réduite à un petit nombre d’aliments, est le plus souvent une alimentation déséquilibrée. Or, le déséquilibre alimentaire est facteur de déséquilibre nutritif et d’auto-intoxications sévères. (*)  » Sachons parfois manger végétarien ! « 

Une nourriture insuffisante et mal équilibrée est génératrice de graves troubles amenant des maladies diverses, anémie, provoquant des faiblesses

 
 

A la suite de la découverte des savants du XIXe siècle sur le fonctionnement du corps humain, des expériences d’alimentations ont été réalisées sur des animaux. Et ces résultats ont été sans équivoque, ces recherches expérimentales ont permis de répondre à trois questions.

La première quid des substances nutritives qui sont indispensables au bon fonctionnement de l’organisme ?

La seconde quelles indications pour lutter contre les maladies nous préservant de troubles graves dus aux carences d’une mauvaise alimentation ?

Quid enfin de la connaissance des raisons qui nous pousse à vouloir adopter une alimentation saine et équilibrée pour être en bonne santé ?

 

Quelles sont les substances indispensables à la croissance et à la vie ?

 

Sels minéraux et vitamines.

En dehors des substances énergétiques qui apportent la force et qui sont le sucre, les féculents, les matières grasses, les substances azotées, il y a d’autres éléments aussi importants. Il s’agit des sels minéraux et des vitamines : si l’une de ces vitamines vient à manquer régulièrement, nous présenterons des troubles graves parfois suivis de mort ; si l’une d’elles se trouve constamment dans la nourriture en trop faible quantité, la maladie ne tardera pas à apparaître.

Expériences par des chercheurs.

D’innombrables expériences ont été réalisées sur des animaux auxquels on a ôté telle ou telle substance indispensable ; on a alors étudié minutieusement les effets de cette « carence » sur la santé et c’est ainsi que l’on a pu mettre en évidence la nécessité d’avoir un bon équilibre alimentaire.

Mémoire.

Des animaux nourris avec un régime déséquilibré en apparence, mais appliqué pendant longtemps, ne laissent pas apparaître de symptômes importants, puis, brusquement, se mettent à présenter des troubles accentués.

Les aliments protecteurs

Une alimentation mal équilibrée peut provoquer à la longue des troubles insidieux, lesquels se transformeront  en maladies graves si l’organisme doit lutter contre un agent extérieur (infectieux) ou un facteur intérieur (croissance trop rapide, grossesse). Nous connaissons donc les éléments nutritifs indispensables à la santé, mais, nouvelle question posée,  où les trouver ?

Les substances indispensables à la vie se trouvent dans les aliments dits protecteurs ou aliments complets.

Parmi ces aliments :

– le lait : contient des substances azotées de haute qualité, des sels minéraux, des vitamines,
– les fromages : où se retrouvent les constituants du lait,
– les œufs : riches de substances indispensables à la vie (hormis la vitamine C),
– les céréales : à noter qu’un pain ne doit être ni trop blanc (manque de vitamines et de sels), ni trop complet (indigeste pour les estomacs délicats en raison de l’excès de cellulose),
– les légumes : frais de préférence (ne pas oublier d’ajouter du persil pour son Fe et ses vitamines, surtout la vitamine C et les provitamines A), cuits à la vapeur, au four ou en crudités.
– les fruits : riches en vitamines et sels minéraux. Consommer les fruits acides (oranges, ananas, pamplemousses, en quantité modérée et loin des heures de repos : la vitamine C qu’ils contiennent joue un rôle d’excitant.

Manger équilibré 

Chaque repas doit comporter suffisamment d’aliments alcalinisants pour équilibrer les aliments acidifiants. Faute de quoi, l’organisme serait obligé de puiser dans ses réserves basiques (dents, cheveux, os) pour rétablir l’équilibre du sang. Les aliments alcalinisants sont en général tous les aliments crus et toutes les céréales non raffinées. Alors que les viandes, les poissons, les gibiers, le sucre blanc, la farine blanche sont acidifiants.

Notions de végétarisme 

A ces aliments dits sécuritaires, peuvent s’associer des aliments azotés soit viande et poisson, mais non indispensables si on réalise chaque jour un équilibre satisfaisant avec les aliments protecteurs énumérés ci-dessus. Nous sommes devenus de gros consommateurs dans le domaine de la viande. Au fil des années le système nutritionnel végétarien devient convenable. Il faut aussi savoir que la viande de mouton et d’agneau et les fruits de mer sont les plus pauvres en cholestérol.


Aliments de bonne qualité

 Il est utile de savoir se poser la question de la bonne qualité de ce que nous consommons chaque jour. Les producteurs, les magasins, la Grande Distribution, toute la chaîne alimentaire sont préoccupés par les questions de rendement. C’est la raison pour laquelle il est nécessaire de se pencher sur la traçabilité des aliments incluant la méthode d’élevage des animaux pour la viande que nous consommons mais également la composition des sols dans lesquels poussent les végétaux en rapport aux produits phytosanitaires, pesticides employés. Sans connaissance de la fourche à la fourchette, il faut s’attendre à des répercussions inévitables sur la qualité des aliments qui sont offerts au consommateur.

***

Les règles pour rester en bonne santé :

Choisir ce que l’on mange. Diminuer ou supprimer tous les dévitalisants : café, alcool, thé, sucres blancs, pâtisseries du commerce charcuteries, cola, limonades, sirops, bonbons. Manger moins d’aliments raffinés et davantage d’aliments complets, utiliser les huiles de première pression à froid, les céréales complètes, le sel gris, le sucre roux cristallisé et faire les justes choix alimentaires en fonction des aliments énumérés ci-dessus.

Désintoxiquer régulièrement son organisme par des drainages hépato-intestinaux-vésiculaires, avec un complément nutritionnel spécial, liquide, qui existe dans le commerce et qui est à base de jus cru de radis noir, de fenouil, de menthe poivrée, de rhubarbe, de pommes reinettes, de poires, de figues séchées, de jus de pruneaux, additionnés, le cas échéant, d’autres substances. Vous le trouverez en magasins de régime.

Régénérer sa flore microbienne intestinale en évitant :

– Le lactose et les produits laitiers principalement issus de la vache;
– Les farineux, féculents et autres céréales (pain, pâtes, riz, pommes de terre, gâteaux, etc.) sources de fermentations;
– Les légumineuses (lentilles, haricots secs, etc.) sont à consommer en quantités très modérées, contenant des amidons toxiques;
– Les excitants, l’alcool et les boissons alcoolisées, le café, le thé, etc.;
– L’usage du tabac;
– Les aliments trop cuits, surtout les protéines et les farineux cuits ;
– L’excès de viandes rouges;
– Les aliments crus non frais, ayant séjourné dans le frigidaire;
– L’abus de médicaments;
– D’oublier de manger des fruits frais, en repas unique,  lesquels, avec les fruits secs et oléagineux, doivent représenter 50 % de notre ration quotidienne alimentaire.

 

 

 
 
(*) Pr. Mouriquand Faculté de médecine de Lyon

Sources : familiales

 

Ispaghul et le Karaya, effets fibres

Depuis l’antiquité, les populations européennes, dont pratiquement la seule activité était agricole, se sont nourries en grande partie de végétaux

Les plantes leur apportaient de 60 à 120 grammes de fibres alimentaires chaque jour. Aujourd’hui, après presque deux siècles d’industrialisation, le régime alimentaire de l’homme moderne s’est complètement modifié et l’apport de fibres ne représente plus que 20 grammes par jour.

Le développement des techniques industrielles de l’alimentation a éliminé une grande partie des fibres. Les modes favorisant les sucres raffinés, les graisses, les protéines animales (viandes rouges, poulet), ont achevé de détrôner la suprématie des plantes à fibres dans notre alimentation.

Or, si l’on compare notre alimentation d’aujourd’hui à celle des populations des pays en voie de développement, où les céréales et les légumes restent la base de la nourriture, on constate un fait troublant : nos maladies occidentales, dites de civilisation (constipation, diabète, obésité, excès de cholestérol, athérosclérose, colites, cancer du colon, etc) sont rares parmi ces populations à alimentation riche en fibres.Mais, avant de connaître tous les effets bénéfiques des fibres, il est bon de savoir ce que ce terme recouvre.

On appelle fibres alimentaires la famille des constituants naturels provenant des parois des cellules végétales. Il s’agit de longues chaînes de molécules qui, selon leur composition, s’appellent cellulose, hémicellulose, pectines, mucilages, lignine, gommes. Elles ont en commun la propriété d’être pratiquement inassimilables et de former avec l’eau un gel plus ou moins épais dont les propriétés sont maintenant bien connues.

Pourquoi grossit-on ?

Les fibres ingérées, en retenant l’eau, augmentent, dans les intestins, le volume des matières fécales. Cet effet ballast favorise les contractions intestinales et le transit s’effectue mieux et plus souvent.

Fibres et obésité

Le gel formé emprisonne dans ses mailles les aliments qui seront assimilés lentement et arriveront très progressivement dans le sang, assurant donc la régularité de leur absorption ; deux conséquences en découlent :

  1. les taux de sucres sanguins ne connaîtront pas d’augmentation excessive. L’insuline n’aura donc pas à être sécrétée abondamment et de façon brutale et elle ne favorisera pas le stockage de ces sucres sous forme de graisse dans les cellules adipeuses, (ce qu’elle fait en réaction à une « arrivée » de sucres en quantité importante).

  2. les taux de cholestérol vont baisser. En effet, les fibres fixent les sels biliaires et empêchent leur retour dans le sang. L’organisme doit fabriquer des sels biliaires pour reconstituer son stock qu’il perd tous les jours. La matière première des sels biliaires est le cholestérol, si bien que par un phénomène indirect, le taux de cholestérol baisse dans le sang.

Où trouver des fibres ?

Il est très difficile d’assurer, par la seule alimentation, un apport suffisant en fibres. Il faudrait, par exemple, 1,5 kg de pommes ou 500 g de pain complet par jour. Ceci est peu compatible avec nos modes alimentaires actuels.

Par contre, des plantes riches en fibres peuvent être prises en complément. Ces plantes sont nombreuses dans la nature ; le choix se fait sur les qualités du gel épais et de son pouvoir gonflant.

Or, toutes les plantes riches en fibres ne sont pas égales à cet égard ; le son de blé, par exemple, est devenu la référence des fibres ; or, 1 gramme de son de blé n’absorbe que 4 fois son poids d’eau ce qui est finalement fort peu en regard de L’ISPAGHUL qui peut absorber 40 fois son poids d’eau ou du KARAYA, 80 fois !

L’ISPAGHUL et le KARAYA sont présentés couramment en gélules de poudre, forme pratique à absorber pour bénéficier de l’EFFET FIBRES ».

L’ISPAGHUL existe en gélules ou en sachets, goût nature ou pamplemousse, sous la marque MUCIVITAL, voir sur Internet, en pharmacies.

KARAYA

 Sterculia urens

Partie utilisée : l’exsudat

360 mg/gélule

Posologie conseillée :

2 à 3 gélules (*)

3 fois par jour

La gomme, ou exsudat, se caractérise par son très grand pouvoir hydrophile (elle peut absorber 80 fois son volume d’eau) et cette propriété est utilisée en médecine pour freiner et régulariser l’assimilation des corps gras et du sucre. Par le volume ainsi créé, elle rééduque le transit intestinal et évite la constipation.

Propriétés traditionnelles :

Effet de lest (pouvoir gonflant)

Diminution de l’absorption intestinale

Indications traditionnelles :

  • Constipation (régulation du transit)
  • Embonpoint, obésité, excès de cholestérol
(*)Les gélules de Karaya se prennent avant les repas, avec un grand verre d’eau.

Sources : Familiales

Vitamines et minéraux

Les compléments alimentaires

Un équilibre instable :

Depuis quelques années, notre alimentation s’est profondément modifiée. Beaucoup d’aliments nouveaux sont disponibles, qui ont changé nos habitudes. Cependant la qualité n’est pas au rendez-vous et plusieurs enquêtes, anciennes et récentes, ont estimé en effet que plus de 40 % des aliments n’apportent ni vitamines, ni minéraux. Nous les appellerons des aliments « vides ».  

De l’opulence à la carence :

Quelles sont les situations à risques ? Chez beaucoup de personnes, l’équilibre vitaminique et minéral est instable, à la merci d’un accroissement des demandes, d’une diminution des apports. Il pourra en résulter une fatigue générale, des troubles de l’humeur, voire des convalescences trop longues, après des maladies.

Suppléments vitaminiques. Dans tous les cas, il faut conseiller, de préférence préventivement, la prise régulière et prolongée de compléments vitaminiques et minéraux. La préparation utilisée doit être équilibrée, comportant à dose physiologique, l’ensemble des éléments les plus souvent déficients.

Pour prévenir le déséquilibre, la solution est A à Zinc. Quand les besoins augmentent, en cas de stress, de maladie, de convalescence, pendant l’adolescence, la croissance, en période de grossesse (les besoins sont augmentés de 50 à 100%). Quand les apports diminuent en cas de régime alimentaire déséquilibré des personnes âgées, en cas de régime restrictif, pour perdre du poids ou pour des raisons personnelles, en cas de prise de médicaments interférant avec le métabolisme ou l’absorption de ces éléments.

Le complexe de A à Zinc évite le déséquilibre. Une gélule de A à Zinc (*) par jour apporte la moitié des besoins de 11 vitamines et de 7 minéraux, plus du calcium, du magnésium et du phosphore. En pratique, 1 à 2 gélules de A à ZINC par jour permettront d’éviter les déficiences les plus courantes.

 
Chaque gélule de A à ZINC apporte :
Vitamine A 2500 ui
Vitamine E 7.5 UI
Vitamine C 30 mg
Vitamine B1 0.75 MG
Vitamine B2 0.8 mg
Vitamine B6 1 mg
Vitamine B12 1.5 y
Vitamine H Biotine 50 y
Acide folique 200 y
Acide pantothénique 2.5 mg
Acide nicotinique 9 mg
Calcium 10.5 mg
Cuivre 1 mg
Chrome 25 y
Fer 5 mg
Fluor 0.75 mg
Magnesium 18.5 mg
Manganèse  2 mg
Phosphore 8 mg
Sélénium 25 y
Zinc 7.5 mg
(*) Vendues en pharmacie
Sources : familiales

Les algues en usage externe

La valeur alimentaire des algues est connue depuis des siècles

Composées de nombreux minéraux et oligo-éléments, elles représentent « le régime santé ». Des millions d’êtres humains (Orientaux, peuples nordiques… ) consomment journellement plusieurs variétés d’algues, en plats divers.

Mais, elles s’utilisent également en usage externe, dans les bains, avec des syndromes de fatigue, rhumatismes, obésité, rachitisme, pour garder forme et santé.

 

« Concentrés d’eau de mer »

Nous trouvons dans les algues de riches constituants. Les protéines, matières grasses, mucilages, jouant un grand rôle au niveau du tube digestif (estomac intestin). En commerce bio et santé voir : « poudres d’algues micronisées » ultra-fines, faites avec certaines variétés de laminaires et « extraits d’algues aqueux ».

Dans les officines se préparent également des « extraits alcooliques » de fucus vésiculosus, pour soigner l’obésité. Les pilules, comprimés, dragées, (achat parapharmacie) renferment 0,05 à 0,25g de poudre.

Les « préparations amincissantes »

« Bains aux algues micro-éclatées ». Par « l’éclatement », ces bains facilitent la pénétration dans l’organisme. Les algues sont correcteurs du terrain organique, tonifiantes, reminéralisantes, stimulantes des échanges et dotées d’un exceptionnel pouvoir de diffusion à travers la peau. Associées aux huiles essentielles = synergie favorisant réciproquement pénétration dans l’organisme.

L’association algues et essences aromatiques :

Les bains d’algues

Ils se pratiquent en Instituts marins utilisant conjointement bains d’algues et d’eau de mer chaude comme un comptoir de la santé beauté. Les bains de lavande, genièvre, tilleul, bruyère, romarin, marjolaine, pin, sauge, ont des vertus tonifiantes, antirhumatismales, antiseptiques, circulatoires, antispasmodiques, cicatrisantes…

Le bain aromatique

Remplacer les anciennes décoctions des plantes par leurs essences, les ajouter à l’eau. En quelques minutes, grâce à sa haute diffusibilité, une essence aromatique appliquée sur la peau, se retrouve dans le sang du sujet. Cette propriété particulière est aussi « vecteur », agent de pénétration à travers la peau. Dixit l’incorporation dans des crèmes, onguents, baumes, lotions, permettant la diffusion des principes actifs.

Une action renforcée

Les bains d’algues, de par l’adjonction de certaines essences complémentaires en tant que « hormones végétales », terme sous lequel on les désigne souvent depuis la découverte de leur composition, sont extrêmement efficaces.

Recette du bain aromatique d’algues

– Prendre un tissu d’étamine, voile très fin.- Confectionner un sachet d’algues en carré de 16cm.- Mettre 7g de Fucus Vesiculos sec dans le voile.- Faufiler les bords.- Remplir la baignoire au 1/5e de sa contenance avec l’eau très chaude.- Ajouter un sachet d’algues.- Laisser macérer 15 minutes.- Faire ensuite couler le robinet d’eau froide pour préparer le bain et ramener la température de l’eau au degré voulu (37 à 38°) permettant l’immersion du corps.- Sous le jet de robinet d’eau froide et dans la turbulence de l’eau, verser 1,5ml d’huiles essentielles.

Algues et complexes aromatiques entrent dans le régime naturel de la forme et pour le bien-être.

Image parRonile de Pixabay