La grippe

Rate this post
Image parArek Socha de Pixabay

 

FICHE LA GRIPPE

La grippe, jadis appelée influenza, est un syndrome infectieux dû à un virus.
Généralement caractérisée par un début brutal, une fatigue générale subite et des syndromes variables situés soit au niveau de l’appareil respiratoire soit au niveau de l’intestin ou de certains nerfs.

Elle peut se traduire par :

– un catarrhe (rhume de cerveau, bronchite, etc.)
– des signes intestinaux : diarrhée généralement non douloureuse.
– des névralgies diverses : articulaires, vertébrales (fréquence des sciatiques au moment des épidémies grippales).

On considère habituellement la grippe comme une affection épidémique et contagieuse. Elle est en fait épidémique, due à des influences extérieures, non encore entièrement élucidées, probablement d’ordre cosmo-tellurique à telle enseigne que les syndromes commencent dans le même temps à des centaines de kilomètres les uns des autres. Mais elle semble n’atteindre que les sujets fragiles.

Le virus rencontré dans les grippes véritables varie selon les époques. Ainsi a-t-on déjà connu le virus asiatique, de Hong-Kong, le virus anglais, la grippe espagnole, le H1N1 … C’est dire que certaines vaccinations peuvent être inefficaces, ce que de nombreux auteurs ont admis.

Les antibiotiques n’ayant aucune action sur ces virus, ce que nombre de chercheurs ont prouvé, les milieux officiels ont récemment formellement déconseillé l’usage de ces produits dans la grippe. Seules exceptions : les personnes âgées et les sujets fragilisés atteints d’infections microbiennes associées (d’où l’importance du diagnostic).

TRAITEMENT

Dès le début :

– Repos à la chambre, au lit si besoin.
– Diète hydrique de 24 ou 48 heures : bouillons de légumes, jus de fruits fraîchement préparés additionnés d’eau, infusions.
– Grogs SANS ALCOOL avec 1 clou de girofle et un fragment d’écorce de cannelle qu’on laisse bouillir pendant 2 ou 3 minutes à feu doux dans environ 300 ml d’eau.
– On laisse macérer une vingtaine de minutes. Le liquide s’étant refroidi, on le réchauffera et on lui adjoindra le jus d’un demi-citron ou d’un citron entier et une cuillerée à soupe de miel.
– Boire 2 ou 3 grogs dans la journée. Il est inutile d’y adjoindre du rhum.
– Magnésium : nombreuses marques commercialisées ou encore 20 g de chlorure de magnésium desséché à dissoudre dans un litre d’eau.
– Boire un demi-verre de cette solution 2 ou 3 fois par jour pendant 3 à 8 jours (pour les enfants, réduire les doses).

Frictions thoraciques avec le mélange suivant

– Camphre : 1 g
– Chloroforme et essence d’eucalyptus : 5 g de chaque
– Essence d’aiguilles de pin : 10 g
– Moutarde : 0.025 f
– Glycérine : 20 g
– Alcool à 90°, quantité suffisante pour un flacon de 90 ml
– Frictions matin et sori de la poitrine pendant 8 à 10 jours.
(Pour les jeunes enfants, étendre de 5 à 10 volumes d’eau).

– Désinfection des fosses nasales, 2 à 4 fois par jour, à l’aide d’un des nombreux produits balsamiques vendus en pharmacie.
– Pour les bébés enrhumés : nettoyage fréquent des narines avec un tampon imbibé d’eau légèrement salée.
– En cas de « grippe intestinale », ajouter du charbon. Il en existe des quantités de présentations en comprimés, cachets ou granulés.

Sur le plan de l’hygiène

Une méthode très ancienne :

– Faire bouillir des feuilles d’eucalyptus dont les vapeurs se dégageront dans la chambre  : pulvérisation dans l’atmosphère, sur l’oreiller et les mouchoirs d’un mélange d’huiles essentielles  de Ravintsara, d’Eucalyptus Radiata et d’huile essentielle de Laurier Noble, avec un spray nasal décongestionnant.
– Le repos, la diète hydrique, les grogs seront généralement limités à 2 ou 3 jours.
– L’absorption de magnésium devra être poursuivie pendant 10 à 5 jours, les frictions thoraciques 5 à 10 jours. Ce traitement suffit habituellement à guérir un état grippal, même accompagné d’une forte température, en 3 à 5 jours. Certains cas pourront nécessiter des soins plus prolongés. Préventivement : on se souviendra de la valeur protectrice des essences aromatiques et du magnésium.
– Au cas où le syndrome grippal aurait été traité par des produits chimiques de synthèse ou des antibiotiques, ces traitements étant parfois mal supportés et entraînant alors un certain état de fatigue, on se gardera de prendre un quelconque fortifiant.
– Outre une alimentation équilibrée, des compléments énergétiques naturels comme le germe de blé ou le pollen, des produits de base de magnésium, d’acide phosphorique, de cola, pourront être indiqués.

Huiles essentielles

Privilégier les huiles suivantes :

L’Huile essentielle de Ravintsara

Elle est très efficace en cas de maladie virale, touchant la sphère ORL. De plus, elle stimule le système immunitaire. Elle a aussi un effet tonifiant pour lutter contre la fatigue liée à la maladie.

L‘huile essentielle d’Eucalyptus radié et l’Huile essentielle de Laurier noble.

=> Mode d’emploi : Déposer 2 gouttes d’HE de ravintsara sur la face interne des poignets. A renouveler deux fois par jour.
=> Voie interne : Diluer 1 goutte d’HE de ravintsara dans 1 cuillerée de miel et laisser fondre dans la bouche. A renouveler après chaque repas.
=> Voie externe : Dans un petit flacon, diluer 10 gouttes d’HE d’eucalyptus radié + 10 gouttes d’HE de laurier noble + 100 ml d’huile végétale. Appliquer en quelques gouttes en massage sur le thorax, deux fois par jour.
=> Inhalation : diluer 3 à 4 gouttes d’HE d’eucalyptus radié dans un bol d’eau chaude. Placer le visage au-dessus, poser un linge sur la tête et inhaler ce mélange durant quelques min.

Un traitement végétal à visées protectrices et désintoxiquantes sera toujours entrepris.

Par exemple :

1) – D’une part, une solution à base de teintures de plantes Cynara (feuilles d’artichaut) De chacune, quantité égale, flacon de 60 ml
Equisetum arvense (prêle)  
Ribes nigrum (feuilles de cassis)  
2) – Et d’autre-part, un mélange comportant :  
HUILES ESSENTIELLES :  
de thym : 0.75 g
de romarin : 0.75 g
de cyprès : 0.75 g
de niaouli : 1 g
alcool à 90°, quantité suffisante pour un flacon de 60 ml  
25 gouttes de chaque flacon, soit 50 gouttes au total, dans 3/4 de verre d’eau tiède à boire une dizaine de minutes avant les 3 repas.  

Les dosages alimentaires

Durant une forte grippe où la température avoisine les 40°, il faut toujours avoir à l’esprit que le virus de la grippe prend ses quartiers dans un organisme où la pléthore alimentaire et la fatigue sont habituels. La mise à la diète, associée aux médicaments courants pour faire tomber la fièvre est le premier traitement pour la guérison de la grippe.

Dès le lendemain, la température devrait chuter,  le surlendemain elle ne devrait pas réapparaître.

Il faut ensuite procéder à une réalimentation progressive en respectant l’équilibre alimentaire habituel.

C’est-à-dire :

75 g de viande,
200 g de pommes de terre,
10 g de fromage,
Sans lait caillé,
75 g de salade,
150 g de fruits,
20 g de beurre.

En cause l’alimentation

Selon certains hygiénistes,  si la grippe se déclare, la pléthore alimentaire ou surcharge de trop d’aliments en est la principale cause. Les mauvaises digestions de repas trop copieux  plus ou moins arrosés, désorganisent les assimilations, encombrent la nutrition, empêchent les vitamines de produire leurs effets, le corps ne les assimilant plus alors qu’elles s’avèrent indispensables pour opposer une barrière aux microbes.

La seconde cause de la grippe pourrait bien être également l’excès d’un ou des principes énergétiques et catalyseurs. Les enzymes permettaient d’accélérer des réactions chimiques.

Les catalyseurs biologiques, renforcent les défenses naturelles, aident le corps à mieux s’hydrater, cicatriser et se régénérer.

Éviter la grippe avec les moyens naturels suivants

– Boire du jus d’Aloe vera,
– Consommer du miel. Il augmente les capacités du système de défense immunitaire, la digestion et le transit.

– Consommer du pollen de fleur qui a des propriétés digestives et qui influe sur le système neuro-psychique et le métabolisme général.
– Utiliser les herbacées comme la Primevère dont la fleur est utilisée pour lutter contre la toux, enrayer refroidissements, bronchites et inflammations des voies respiratoires.

Différents dosages

Régime de réalimentation après une grippe pour adulte

 75 g de viande,
200 g de pommes de terre,
 10 g de fromage,
Pas de caillé,
 75 g de salade,
150 g de fruits,
 20 g de beurre

Conseils

– La grippe est très contagieuse et demande de rester chez soi,
– Penser à désinfecter l’air de la chambre du malade.

Pour cela, verser dans votre diffuseur :
– 5 gouttes d’HE de ravintsara + 5 gouttes d’HE d’eucalyptus radié + 5 gouttes d’HE de citron et le brancher pendant 10 min, 2 à 3 fois par jour

 

N.B.

De nombreuses essences (cannelle, aiguilles de pin, thym, citron…) ont des effets très marqués sur cette affection et les malades traités par les essences pour des maladies très diverses, généralement traversent l’hiver sans aucun problème.

Voir complément d’article sur la Grippe