Les évènements majeurs de l’histoire de la Terre

Rate this post
Une vue du Kilimanjaro

 

Large Octopus, la grande pieuvre ci-dessous

Comme nous le savons 4 000 millions d’années se sont écoulés entre l’origine de la Terre et le développement des premiers invertébrés à plusieurs cellules (des animaux à corps mou : méduses ou vers), soit 8 fois plus qu’entre le premier animal et l’homme. Puis, après cette très lente évolution, c’est l’explosion de la vie.

L’explosion de la vie animale dans les mers à l’ère primaire

La vie a débuté par des formes microscopiques, puis des animaux à corps mou. Au Cambrien, en même temps que se diversifie la microflore et que commence l’histoire de nombreuses populations de microfaune, la mer se peuple d’une faune abondante d’animaux munis d’une coquille ou d’un squelette.

Parmi les nombreuses formes animales, citons l’existence :

– Au Cambrien des trilobites et de formes géantes d’arthropodes (gigantostracés);
– A l’Ordovicien des brachiopodes (mollusques bivalves), des mollusques céphalopodes (dont un nautile géant) et des premiers vertébrés (poissons sans mâchoires);
– Au Silurien les coraux constructeurs de récifs, les placodermes (poissons à deux mâchoires), des échinodermes ..

Les principaux plans d’organisation du monde animal existent au Silurien.

Dès l’ère primaire la vie colonise les continents

Deux orogenèses importantes ont lieu à l’ère primaire. Elles donnent naissance aux chaînes calédoniennes (après le Silurien) et hercyniennes (au Carbonifère). Ainsi les continents s’agrandissent autour des boucliers émergés du Précambrien.

Par ailleurs,

– L’atmosphère continue de s’enrichir en oxygène (elle atteindra un niveau comparable à la période actuelle vers – 400 millions d’années) ;
– Un taux d’ozone, en haute altitude, comparable au taux actuel, constitue un écran protecteur contre les rayons ultraviolets nocifs.
Ainsi la vie animale et végétale envahit les continents, bénéficiant d’un climat chaud et humide.
– Dans les milieux d’eau douce;

– Sur la terre ferme avec l’apparition de la respiration aérienne.

Les premiers invertébrés terrestres sont des vers, des arachnides (des scorpions), des myriapodes (mille-pattes), des insectes puis des mollusques gastéropodes (les premiers escargots datent du Carbonifère).

Certains poissons à nageoires paires, munis de poumons donnent naissance aux amphibiens. Les premiers reptiles apparaissent bientôt, se libérant encore plus du milieu aquatique (ils pondent leurs œufs sur la terre ferme). L’apparition des premiers mammifères est proche : elle a lieu à la fin du Trias à partir d’un groupe particulier de reptiles : les reptiles mammaliens.

La vie à l’ère secondaire

Trois faits marquants de la vie marine peuvent être cités :

– Le développement considérable des récifs coraliens;
– L’abondance des ammonites qui apparaissent au Trias et disparaissent à la fin du Crétacé;
– La formation de la craie par le développement des coccolithophoridées.

L’ère secondaire est aussi l’ère des grands reptiles, celle de l’apparition des premiers mammifères et des premiers oiseaux (archéoptéryx). Ainsi l’ère secondaire voit l’apparition de groupes importants (mammifères, oiseaux, plantes à fleurs …), l’extinction de nombreux groupes (ammonites, dinosaures …), la mise en place d’écosystèmes complexes, la dissociation des continents.

De grands bouleversements géologiques marquent l’ère tertiaire, en liaison avec la mobilité des plaques : orogenèse alpine, collision Inde-Asie qui donne naissance à l’Himalaya, séparation Amérique – Europe Afrique. Il en résulte des modifications brutales de climats qui bouleversent les peuplements animaux et végétaux.

 

 

Sources géologie bordas