Rate this post

Le système solaire au sein de l’univers

L’astrologie

Durant l’Antiquité, astronomie et astrologie étaient intimement liées, notamment chez les Grecs.

Les planètes se déplacent sur un fond étoilé fixe. Tout comme les comètes, elles sont des intermédiaires entre les Dieux, habitant les Cieux, et les hommes.

Cet esprit est à l’origine de l’astrologie.

Le Zodiaque

Le projection sur la sphère céleste des plans dans lesquels se déplacent le Soleil et les planètes a pris très tôt une signification symbolique : c’est le zodiaque (lire la vidéo). La bande céleste qui correspond au zodiaque, a été subdivisée par les astronomes astrologues de l’Antiquité en douze secteurs. Chaque secteur porte le nom d’une constellation particulièrement brillante qui s’y trouve. Et, comme les évènements terrestres sont commandés par ce qui se passe chez les Dieux, la lecture du zodiaque est censée nous aider à deviner les intentions divines, et donc à prévoir notre destin…

Bien sûr, les subdivisions actuelles du zodiaque ne correspondent plus du tout à celles définies du temps d’Aristote, les constellations-repères s’étant déplacées depuis ; mais la croyance qu’il et possible d’entrevoir notre destin dans les astres a persisté.

L’astronomie-astrologie a aussi colonisé nos calendriers. Ainsi, lorsqu’il a fallu subdiviser le mois, unité de temps trop longue, les Romains ont créé la semaine comportant sept jours (toujours cette fascination, déjà évoquée, pour le chiffre 7). Chaque jour est placé sous l’emprise d’une planète et, dans de nombreuses langues, les noms des jours de la semaine ont été fabriqués à partir de celui des planètes.

Filiation et croyances

Voir ci-dessous la filiation existant entre les noms des planètes du système solaire et ceux des jours de la semaine en diverses langues.

 
Anglais Français Italien Espagnol
Soleil Sunday Dimanche Domenica Domingo
Lune Monday Lundi Lunedi Lunes
Mars Tuesday Mardi Martedi Martes
Mercure Wednesday Mercredi Mercoledi Miércoles
Jupiter Thursday Jeudi Giovedi Jueves
Vénus Friday Vendredi Venerdi Viernes
Saturne Saturday Samedi Sabato Sabado

 

La croyance que notre vie dépend de la course des étoiles, des planètes, des comètes, elles-mêmes messagères des Dieux, continue d’accompagner notre vie de terriens…

 

Objectifs limités

Nos sondes spatiales ont visité l’ensemble du système solaire. L’exploration spatiale nous a fait prendre conscience des énormes distances qui nous séparent des plus proches étoiles, mais aussi des planètes. Et si le développement des connaissances scientifiques et techniques ont permis à l’homme d’aller sur la Lune, peut-être sur Mars, l’homme ne peut guère envisager des objectifs plus lointains.

Du côté du Soleil, Vénus et Mercure semblant accessibles, n’en sont pas moins des fournaises inhabitables. Du côté des planètes Joviennes, il en est de même. La sonde Voyager 2 a mis deux ans pour atteindre Jupiter et quatre ans pour s’approcher de Saturne. En cause des mondes de glaces, enveloppés d’épais matelas gazeux très peu accueillants. Quant aux voyages habités hors du système solaire, il aura fallu vingt ans à Voyager 2 pour arriver aux confins de celui-ci…

Les auteurs de livres de science-fiction font miroiter  des aspirations inaccessibles car l’aventure spatiale se limite à l’exploration des environs immédiats de la Terre. L’homme est encore pour une longue période dépendant de sa planète. D’où une invitation à la ménager, à l’exploiter raisonnablement en s’occupant des futures générations pour qui les perspectives de colonisation des planètes extérieures au système solaire restent, pour le moment, utopiques.

 

La Terre menacée

La Terre est un objet céleste du système solaire et subit l’influence des composants de celui-ci. D’abord de notre étoile, le Soleil qui fournit l’essentiel de l’énergie que nous utilisons. Les faibles variations temporelles de l’énergie solaire reçue, influence le climat de la Terre, perturbe les communications hertziennes et affecte le déplacement des satellites artificiels.

La Terre est menacée par de possibles collisions avec des météorites ou des comètes dont les trajectoires viennent recouper son orbite. Ainsi, il y a 65 millions d’années à la limite Crétacé Tertiaire, un gros astéroïde a heurté la Terre au large des côtes atlantiques du Mexique, provoquant une extinction biologique, l’extinction des dinosaures qui dominaient les continents et les mers. Ils ont disparu permettant l’épanouissement d’autres espèces, comme les mammifères, permettant l’expansion des humains.

 

Mieux connaître notre système solaire

Pour protéger notre civilisation, cette nécessité s’impose. Ce qui implique de détecter les variations de « l’usine » atomique solaire, surveiller les trajectoires des météorites et comètes s’approchant de la Terre, tout en concevant des moyens susceptibles de les dévier si un danger se précisait.

Aujourd’hui, l’étude de la Terre demande de tenir compte de l’environnement céleste proche. Les Sciences de la Terre et de l’Univers doivent repenser l’histoire de notre planète en recherchant dans la dynamique terrestre ceux ayant une cause extra-terrestre. L’origine de la vie sur Terre en est un exemple.

 

 

 

Selon les Sciences de la Terre et de l’Univers aux éditions Belin. Roland Trompette
Image par Darkmoon_Art de Pixabay

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.