Vins médicinaux, formules

Rate this post

Formules anciennes de vins médicinaux

 A titre documentaire, voici quelques formules prélevées parmi des centaines d’autres. Vous y trouverez des recettes anciennes à préparer avec certaines plantes spécifiques et espèces comme la cannelle entre autres

Quelques vins médicinaux

Vin de cannelle ou cordial :

cannelle 30 gr
vin de Malaga 500 gr   

Laisser macérer 6 jours et filtrer.

L’hypocras, (Vinum hippocraticum) des anciens

Il s’agissait de vin aromatisé avec de la cannelle.

Préparer ainsi les vins de cascarille, de genièvre, de gingembre.


Vin anti-leucorrhéique :

quinquina  180 gr
acore 45 gr
quassia 24 gr
cannelle  24 gr
sureau  24 gr
alcool 1 500 gr
eau pure 9 litres


Après suffisante macération, passer et ajouter :


teinture de mars  375 gr
eau de fleurs d’oranger  750 gr
sirop de sucre 180 gr

60 gr le matin, à jeun, dans la leucorrhée.


Vin de cannelle composé :


(Hypocras, vin cordial, vin hippocratique) :

amandes douces 125 gr
cannelle 45 gr
sucre 900 gr
eau-de-vie  360 gr
vin de Madère 720 gr


Faire macérer quelques jours et ajouter à la colature :

musc  aa 0,09 gr
ambre gris

 

 

 

 

Autre formule :

 

 

cannelle 7,50 gr
gingembre 1,00 gr
noix muscade 0,50 gr
girofle  0,50 gr
cardamine petit 0,25 gr
zeste d’oranges amères 0,25 gr
alcool  25,00 gr
sirop simple 150,00 gr
vin rouge généreux 1 litre

 

Vin amer diurétique (Corvisart) :

quina pulvérisé
asclépias  aa 30 gr
angélique
scille
genièvre
macis  aa 10 gr
absinthe
mélisse aa 2 gr
écorce de citron
écorce de Winter  aa 60 gr
alcool à 34 °
vin blanc 4 litres

Faire macérer les plantes broyées pendant 24 heures.
Passer, exprimer et filtrer au papier.

4 cuillerées à soupe par jour et plus progressivement.
Pour stimuler les organes digestifs.


Vin aromatique : 

alcoolature vulnéraire  125 gr
vin rouge  875 gr
Mêler. Filtrer 2 jours plus tard.

Espèces aromatiques  100 gr
teinture vulnéraire  100 gr
vin rouge  875 gr

Faire macérer les espèces aromatiques, pendant dix jours, dans le vin.

Passer avec expression, ajouter l’alcoolat et filtrer.


Autrefois très employé en fomentations ou en injections vaginales.


 Vin aromatique amer 

(Vin d’absinthe composé, vin fortifiant) :

 

1 – gentiane  85 gr
centaurée 56 gr
écorce d’orange 42 gr
absinthe 56 gr

2 – acore  85 gr
aunée 85 gr
galanga  42 gr
petite absinthe 28 gr
sclarée  28 gr
iris  28 gr

3 – quina jaune 28 gr

4 – coriandre  85 gr
cannelle  14 gr
girofle  7 gr
muscades n° 3

Faire 4 sachets distincts, les mettre au fond d’un baril de 50 litres et emplir le baril de moût de raisin. Lorsque la fermentation est terminée, tirer à clair.

Jadis employé comme stomachique contre les digestions lentes et pénibles des valétudinaires.

Vin de séné composé :

séné 120 gr
coriandre (semences) 8 gr
fenouil (semences) 8 gr
vin de Xérès  1 litre

Faire macérer les plantes concassées pendant 3 jours.

Filtrer, ajouter 90 gr de raisins secs, faire macérer 24 heures.

Filtrer à nouveau.


De 60 à 100 gr le matin à jeun comme laxatif et carminatif, dans la dyspepsie.


Vin toni-purgatif :

follicules de séné  30 gr
rhubarbe concassée 24 gr
clous de girofle 4 gr
safran  4 gr
vin de Xérès  1 litre

Faire macérer pendant six jours en agitant souvent, et filtrer.


Deux ou trois cuillerées de ce vin agissent comme tonique,
et cinq à six cuillerées déterminent un effet laxatif.

Ces formules sont très intéressantes. Il ne s’agit pas, ici, d’en avoir dressé une liste complète, mais simplement de montrer, en les groupant dans un même article, quelles sortes d’armes utilisaient nos prédécesseurs dans leur lutte contre la maladie.

 
 
Sources : familiales.
(C) Flick