Site icon Arts essentiels

L’alimentation équilibrée des femmes enceintes et allaitantes

Rate this post

Priorité

 

Les conditions de vie d’un enfant pendant la grossesse ont une grande influence sur la santé future, sur l’existence même de l’individu et, parmi ces conditions d’hygiène, c’est l’alimentation qui joue le plus grand rôle

 

 

 

 

Les enfants nourris au sein sont moins sujets aux maladies que les enfants nourris au lait du commerce. Partant de là, l’alimentation de la femme enceinte et de celle de la femme allaitante doivent être l’objet de préoccupations particulières du point de vue : des quantités et de la qualité ; des recommandations seront de mise ainsi que des restrictions et la surveillance de certains points précis pour son alimentation de future maman.

La quantité alimentaire

+ 600 cal. Pendant les trois premiers mois de grossesse : pas de changements de besoin, mais, pendant les cinq à six derniers mois, il faut un supplément de 600 calories environ.

+ 800 cal. Pour les femmes allaitantes, il faut 800 calories supplémentaires, donc au moins 200 calories de plus que pour la femme enceinte.

4000 cal. Pour les très jeunes femmes qui sont enceintes ou qui allaitent, c’est-à-dire de 16 à 18-20 ans, il leur faudra des rations encore plus fortes, jusqu’à 4.000 calories par jour, puisque leur croissance n’est pas encore terminée.

La qualité alimentaire

Le point de vue de la quantité n’a de signification que s’il est doublé par celui d’un équilibre convenable entre les divers constituants de la ration.

Ce qu’il faut recommander

– Une quantité de matières azotées (protides ou protéines animales ou végétales) assez importante ;
– Une grande quantité de calcium et de phosphore, soit pour cela : consommation de lait et de fromage ;
– Beaucoup de matières grasses, à la fois d’origine animale (beurre) et d’origine végétale (huile d’olive) ;
– Bien évidemment, les vitamines sont toujours indispensables, en particulier la vitamine C (agrumes entre autres).

Ce qu’il faut restreindre

– Réduire la consommation de sucre, sucreries, gâteaux, pain, riz, céréales car la femme enceinte doit prendre du poids mais ne pas accumuler de graisse pour autant ;
– Pas d’abus de café, thé, alcool, épices ;
– Restreindre la consommation de sel.

Ce qu’il faut surveiller

– Craindre la suralimentation;
– Combattre la constipation, d’où adopter une alimentation variée (fruits, légumes verts) ;
– Ses dents ! elles doivent être parfaites pour une mastication optimale ;
– Marcher chaque jour assez longuement.

***

Les organismes embryonnaires, ou les organismes de nouveau-nés, supportent très mal une alimentation déséquilibrée ; donc celle-ci doit être adaptée à cette nouvelle situation de femme enceinte. Le régime de la femme enceinte ou allaitante doit comporter plus de lait que les autres régimes, et aussi plus de légumes frais et de fruits.

 

Sources : familiales

 

Quitter la version mobile