Maladies des voies respiratoires

Rate this post

Soigner les maladies respiratoires avec les huiles Essentielles

 

Les exemples ne sont plus à donner pour prouver l’efficacité des applications d’essences aromatiques sur la peau qui agissent sur les organes profonds. Or, si les essences ont cette action sur l’organisme entier lorsqu’on les applique localement sur la peau, on se doute déjà de la puissance de leur activité lorsqu’elles sont utilisées par voie interne.

Rappel de leurs nombreuses propriétés :

– Antiseptiques, actives sur les maladies pulmonaires, intestinales, urinaires,
– Anti fermentaires,
– Détoxifiantes,
– Reminéralisantes,
– Stimulantes,
– Antispasmodiques (ce qui n’est pas incompatible car les essences sont généralement rééquilibrantes),
– Diurétiques,
– Antirhumastismales,
– Apéritives,
– Digestives,
– Carminatives,
– Fébrifuges,
– Cholagogues,
– Vermifuges,
– Hormonales. La plupart des Huiles Essentielles en possèdent, agissant sur les cortico-surrénales,les ovaires, la typhoïde. Certaines peuvent être aphrodisiaques, aptes selon R., à « réhabiliter les organes usés par l’âge ou flétris par la débauche« ,
– Antidiabétiques,
– Vaso-dilatatrices ou vaso-constrictives.

Utiliser les Huiles Essentielles dans le cas des maladies respiratoires suivantes :

 

Tuberculose

Parmi les essences antiseptiques (pulmonaires, intestinales, urinaires…) figurent le citron, le thym, la lavande, le goménol, la térébenthine, le pin, l’eucalyptus, la girofle. En tuberculose particulièrement, la thérapeutique par les huiles essentielles entraîne une chute de la température, la diminution de la toux, la reprise de l’appétit, du poids et des forces, le retour à la normale des analyses sanguines (vitesse de sédimentation notamment), la disparition du bacille de Koch, la cicatrisation des cavernes.

Laryngite, bronchites, pharyngites, rhinites, sinusite, trachéite, infections respiratoires

Désinfection de la sphère ORL avec les Bourgeons de pins et Pectale

1/ Les bourgeons de pin

Il est un antiseptiques bronchique béchique. De tous temps, les bourgeons de pin ont été utilisés dans diverses pastilles et gommes à sucer, pour leurs propriétés béchiques et désinfectantes, actives à la fois sur les voies respiratoires et sur l’arbre urinaire. Cette action est due principalement à l’huile essentielle et à la résine qu’ils contiennent.

Utilisé dans le cas de bronchites aiguës et chroniques, infections respiratoires, pharyngites, rhinites chroniques, rhume et sinusite, l’asthme et la toux.

Posologie conseillée :

6 à 8 gélules par jour entre les repas.
Pinus sylvestris.
Partie utilisée : le bourgeon.
Gélules dosées à 200 mg.

2/ Tisane fleurs pectorales

C’est une tisane de 4  fleurs pectorales 50 gr en vente dans les magasins bios.

En leur temps les gélules de pectale contenaient les 7 fleurs pectorales suivantes : bouillon blanc, coquelicot, guimauve, mauve, pied de chat, tussilage et violette.

Les propriétés de la tisane ou des gélules (se renseigner) sont antitussives, dans le cas de trachéite, laryngite avec toux irritante et rauque

3/ Gargarisme désinfectant

Utiliser l’Huile Essentielle d’Origans :

  • L’origan est similaire à la Marjolaine sauvage.

  • Prendre une goutte (une suffit)  d’huile essentielle d’origans diluée dans du miel et pousser le mélange au fond de la gorge pour la désinfecter.

 

Image parConstanze Riechert-Kurtze de Pixabay